LLL Aujourd’hui #3 – Remue-méninges à 93 ans

J’avais 26 ans et j’attendais mon cinquième enfant en sept ans lorsqu’à l’occasion d’un pique-nique paroissial, j’ai appris à mon grand dam que certaines des mères qui nourrissaient leurs bébés aux préparations commerciales pour nourrissons que j’avais rencontrées avaient en fait voulu allaiter leur bébé. Elles avaient abandonné par manque de soutien de la part de leur médecin. Cela m’a gênée. J’avais moi-même vécu la même situation avec mes enfants plus âgés et j’étais donc déterminée à faire quelque chose pour y remédier. Comme mes amies Mary White et Edwina Froehlich étaient les seules autres femmes que je connaissais qui allaitaient, je leur ai demandé si elles voulaient bien m’aider. Nous devions réfléchir à ce que les femmes devaient savoir pour que l’allaitement prenne un bon départ et à la manière dont nous pouvions y parvenir. Elles ont immédiatement répondu par l’affirmative et ont ensuite invité quatre autres mères allaitantes des villes voisines, ce qui nous a permis d’atteindre un total de sept fondatrices de La Leche League.

Malgré le fait que nous étions toutes les sept en train d’avoir des bébés à l’époque, nous nous sommes réunies régulièrement et je pense que nous avons fait du bon travail en organisant une série de quatre réunions pour mères. Nous avons ajouté une cinquième réunion « réservée aux hommes » pour les pères, animée par les docteurs Ratner et White. Notre philosophie du maternage était considérée comme tellement radicale pour l’époque que nous avons utilisé pendant un certain temps l’expression « Good Mothering thru Breastfeeding » (bon maternage par l’allaitement). Il s’agissait de les rassurer en leur disant que, même si l’éducation de leurs enfants était différente de celle qu’elles avaient reçue ou de celle de leurs amies, elles restaient de bonnes mères ! À notre grande surprise, la participation à nos réunions a augmenté chaque mois. Nos plans soigneusement élaborés ont été mis de côté cette première année lorsque trois femmes de Chicago nous ont demandé comment elles pouvaient créer un groupe similaire dans leur quartier. La personne-ressource LLL était né et a changé le monde !

L’importance de l’allaitement maternel n’était pas reconnue aux États-Unis dans les années 1950. En fait, le lait maternel et les préparations à base de lait de vache étaient considérés comme ayant la même valeur. Le conseil commun était de nourrir tous les bébés selon un horaire de quatre heures et de les sevrer avant l’âge de huit mois. Certaines considéraient l’allaitement comme un signe que le mari ne gagnait pas assez pour pouvoir s’offrir des préparations commerciales pour nourrisson.

Si vous allaitiez en dehors de votre domicile, vous risquiez d’enfreindre la loi pour comportement indécent. Nous avons tous entendu des histoires de mères et de bébés emmenés au poste de police après avoir été surpris en train d’allaiter dans leur voiture.

La seule suggestion de la plupart des médecins en cas de problème d’allaitement était de donner au bébé une préparation commerciale pour nourrisson dans un biberon. À l’époque, la préparation commerciale pour nourrisson était fabriquée à partir de zéro. Il fallait d’abord stériliser les biberons, porter des gants en caoutchouc pour éviter de toucher quoi que ce soit avec les mains et utiliser des pinces pour tout assembler.

Vous avez une idée de ce que c’était. Grâce à des milliers des personnes-ressources et aux millions de mères qu’ils ont aidées au fil des ans, les choses ont changé. La santé et le bonheur dans le monde ont été améliorés !

Aujourd’hui, j’ai 93 ans et, grâce au privilège des fondateurs, je suis de retour au conseil d’administration de la LLLI. Nous avons tous été confrontés à des défis sans précédent au cours des trois dernières années et je suis reconnaissant au conseil d’administration de la LLLI de nous avoir permis de tenir le coup pendant ces périodes difficiles.

Pourtant, nous avons de nouvelles situations à examiner et des décisions à prendre. Il est peut-être temps de redémarrer et je suis reconnaissante d’être encore là alors que nous examinons la place de LLL dans ce monde en mutation et que nous réfléchissons aux prochaines étapes nécessaires pour que notre mission de soutien aux mères allaitantes continue à prospérer.

Le brainstorming a fonctionné il y a 67 ans avec seulement sept femmes.

Cette fois-ci, nous avons un conseil d’administration entier composé des personnes-ressources engagées et, aux dernières nouvelles, aucun nouveau bébé ne nous rejoindrait.

Ce devrait être du gâteau !

Marian Tompson