Politiques et règlement intérieur (PSR)

Personnes-ressources

  1. Devenir personne-ressource (Traduction LLLI)
  2. Accréditation des personnes-ressources
  3. Comité d'examen des accréditations (Traduction LLLI)
  4. Procédures d’appel en matière d’accréditation (Traduction LLLI)

Devenir personne-ressource (Traduction LLLI)

La Leche League International (LLLI) recherche l’accréditation équitable d’un corps diversifié de personnes-ressources sans distinction de race, d’ethnie, de religion, de sexe, d’origine nationale, d’ascendance, d’âge, de statut marital, de capacité physique ou mentale, de statut socio-économique, d’opinions politiques, d’identité de genre, d’orientation sexuelle, de structure familiale ou de tout autre statut protégé.

Introduction

LLLI, à travers le travail du Département d'Accréditation des Leaders (LAD), accrédite les Leaders pour mener à bien le but et la mission de l'organisation. Les leaders représentent de nombreuses cultures mais partagent une philosophie commune et une approche individuelle ou de groupe pour fournir une aide à l'allaitement.

La crédibilité et l’autorité de La Leche League (LLL) sont dues, en grande partie, au fait que l’expérience personnelle de l’allaitement pendant un an ou plus est une exigence pour devenir personne-ressource. Le“maternage par l’allaitement”suppose une manière sensible et réceptive de répondre aux besoins de l’enfant. Collectivement, les personnes-ressources LLL fournissent une variété d’exemples concrets de “maternage par l’allaitement” et de façons de surmonter les défis.

Au cours du dialogue de pré-candidature, la ou le stagiaire et la personne-ressource de groupe discutent afin de savoir si les conditions préalables à la candidature au leadership LLL sont remplies. Lorsqu’une demande de leadership est acceptée par le LAD (département d’accréditation des « leaders », soit des personne-ressources, en français), une triade se forme : la ou le stagiaire au leadership souhaitant devenir personne-ressource, la personne-ressource soutien et la représentante du LAD.

Tout au long de la période de candidature, la représentante du LAD communique à la fois avec la ou le stagiaire et avec la personne-ressource soutien.

Section A : Conditions préalables à la candidature pour devenir personne-ressource LLLI

Pour devenir stagiaire, les conditions préalables relatives à l’expérience personnelle, à l’expérience organisationnelle et aux compétences personnelles doivent être remplies.

Les conditions préalables à la candidature pour devenir personne-ressource LLLI (conditions préalables) sont rédigées en termes généraux, reconnaissant que des individus dans une variété de circonstances peuvent adopter la philosophie de LLL) LLL et la mettre en pratique.

La personne-ressource soutien et la représentante du LAD font tout leur possible pour permettre une expérience positive de candidature. Il s’agit notamment d’aider la ou le stagiaire à réunir les conditions préalables, telles que la participation à au moins quatre réunions LLL, l’obtention d’une recommandation de la part d’une personne-ressource, et un travail concerté avec cette dernière pour fournir à la ou le stagiaire des ressources dans une langue et dans un format accessible.

Expérience personnelle Conditions préalables

Les individus se réfèrent à l’allaitement de différentes manières : ils peuvent le désigner dans les termes de succion, d’allaitement, d'allaitement maternel, ou d’allaitement au sein. Pour cette politique, LLLI définit tous ces termes comme faisant référence à l’alimentation d’un enfant directement au sein.

L’expérience de l’allaitement et de l’éducation par l’allaitement, ainsi que l’expérience personnelle de La Leche League via les réunions de groupe en personne ou virtuelles et les ressources du site Web, donnent à la ou le stagiaire une base solide pour aider les autres en tant que personne-ressource.

Chaque stagiaire potentielle

  • a allaité, nourri, alimenté au sein, nourri au sein, un enfant pendant 12 mois ou plus,
  • a introduit les aliments complémentaires lorsque le bébé a montré des signes indiquant qu’il était prêt vers le milieu de la première année pour un bébé à terme et en bonne santé, et
  • choisi l’allaitement attentif comme moyen de fournir le contact, le confort, la protection, la sécurité et la réactivité, ainsi que l’aliment.

Une attention particulière est accordée à une personne dont l’expérience personnelle de l’allaitement ne correspond pas au déroulement habituel de l’allaitement tel que décrit dans L’art de l’allaitement, en raison de problèmes médicaux, physiologiques ou anatomiques affectant l’un ou l’autre des partenaires de la dyade d’allaitement.

Voici quelques exemples nécessitant une attention particulière :

  • Une faible production de lait en raison d’une chirurgie mammaire ou d’une insuffisance de tissu mammaire
  • La lactation induite
  • L’allaitement d’un bébé adopté
  • L’interruption temporaire de l’allaitement en raison d’un état de santé grave ou de la nécessité de prendre un médicament incompatible avec l’allaitement, ou encore
  • L’incapacité du bébé à prendre le sein, de façon temporaire ou permanente, en raison de conditions telles qu’une fente labiale ou palatine, la prématurité ou un trouble génétique.

Pour que les conditions préalables liées à l’expérience personnelle soient remplies dans le cadre des directives de considération spéciale, la stagiaire potentielle doit avoir démontré que l’allaitement maternel attentif est le moyen d’apporter le contact, le confort, la chaleur, la protection, la sécurité et la réactivité, ainsi que l’aliment.

La personne-ressource qui apporte son soutien consulte une représentante du LAD lorsque l’expérience personnelle d’allaitement diffère des prérequis de l’expérience personnelle et peut justifier une considération particulière.

Expérience organisationnelle, conditions préalables

Chaque stagiaire potentielle

  • Est membre de LLL ou contribue selon le cas à l’entité dans laquelle la demande est présentée,
  • Soutient la vision, la mission et la philosophie de LLL
  • Dans la mesure du possible, a participé à au moins quatre réunions LLL en personne ou en ligne
  • Démontre une compréhension claire du fait que le leadership est un travail bénévole
  • A connaissance des informations contenues dans l’édition la plus récente de L’art de l’allaitement, si elles sont disponibles dans une langue et un format accessible
  • Est prête à consacrer du temps à l’accomplissement des responsabilités de base du leadership et/ou à fournir d’autres services à LLL, comme décrit dans Politiques et règles permanentes de LLL
  • Est disposée à effectuer le travail de candidature, et
  • A une recommandation d’une personne-ressource LLL.

Compétences personnelles, prérequis

Chaque stagiaire potentielle

  • Possède les compétences de communication dans sa langue préférée, nécessaires pour commencer la demande et la préparation à l’accréditation
  • Fait preuve d’une attitude d’acceptation et de respect envers les autres
  • Fournit des informations et un soutien sans jugement, et
  • Est disposée à développer d’autres compétences en communication, selon les besoins, pour assumer les responsabilités du leadership.

Section B : Critères d’accréditation des personne-ressources de LLLI

Pendant la période de candidature, la ou le stagiaire dialogue avec la personne-ressource soutien et la représentante du LAD pour en savoir plus sur la gestion de l’allaitement, le leadership et La philosophie de LLL.

La personne-ressource soutien et la représentante du LAD s’efforcent de fournir des ressources dans une langue et dans un format accessible à la ou le stagiaire.

Pour être accréditée en tant que personne-ressource LLL, une ou un stagiaire doit

  • Répondre aux conditions préalables à la candidature pour devenir personne-ressource LLLI
  • Démontrer sa compréhension et sa pratique de La philosophie de LLL
  • Accomplir toutes les étapes du travail de candidature au rôle de personne-ressource LLL, comme décrit ci-dessous, dans les critères relatifs aux compétences en gestion de l’allaitement et aux compétences en leadership, et
  • Signer Déclaration d'engagement de la personne-ressource.

Les informations suivantes décrivent le travail de demande à effectuer avant l’accréditation.

Compétences en matière de gestion de l’allaitement

  1. Démontrer une connaissance précise et actuelle et/ou la capacité de trouver des informations dans des ressources à jour et crédibles, y compris le Guide de ressources sur l’allaitement, l'édition la plus récente de L’art de l’allaitement, ou des équivalents approuvés par LAD dans une langue et un format accessibles ; être en mesure de transmettre ces informations avec précision ; et s'engager à maintenir à jour ses connaissances concernant :
    • techniques de base de gestion de la lactation et de résolution de problèmes,
    • physiologie de base de la lactation,
    • La participation active à l’accouchement pouvant faciliter l’initiation et l’établissement de l’allaitement, et
    • Le cours normal de l’allaitement.
  2. Être consciente des situations qui sortent du cadre habituel de l’allaitement afin que la mère et/ou les parents puissent, si nécessaire, demander un soutien supplémentaire et/ou un avis médical.
  3. Démontrer une connaissance relative à la manière d’utiliser les informations et les ressources LLL disponibles et accessibles. En plus de L’art de l’allaitement, du Guide de ressources pour l’allaitement et du Guide de la personne-ressource, ces ressources peuvent inclure
    • Le Département de liaison professionnelle LLL
    • LLL Today (ou une autre publication de LLL pour personne-ressource)
    • Breastfeeding Today (ou une autre publication de LLL pour les parents)
    • Le site web de LLLI ou d’autres sites web de LLL
    • Des ressources fiables sur l’allaitement, disponibles sur Internet, et
    • D’autres ressources fondées sur des données probantes.

Compétences en matière de leadership

  1. Remplissez la liste de contrôle des sujets à discuter en préparation pour le leadership LLL.
  2. Lire et promouvoir le contenu de L’art de l’allaitement, s’il est disponible dans une langue et un format accessible.
  3. Familiarisez-vous avec le contenu de la Guide de la personne-ressource, s'il est disponible dans une langue et un format accessibles.
  4. Démontrer ce qui suit
    • La conscience et la compréhension des compétences de leadership nécessaires pour assumer les responsabilités en tant que personne-ressource
    • comprendre l'importance de l'acceptation et du respect des choix individuels concernant l'allaitement et la parentalité,
    • La capacité à communiquer de manière précise et efficace lorsqu’il s’agit d’aider les autres
    • L’engagement à développer en permanence des compétences de communication efficaces qui aident les autres à développer leur propre expertise et leur confiance
    • La connaissance des ressources de LLL, en particulier L’art de l’allaitement et le Guide de la personne-ressource, s’ils sont disponibles dans une langue et un format adapté, et la capacité à rassembler, organiser et récupérer les informations pertinentes
    • Qu’elle comprend et accepte de travailler dans le cadre des directives de LLL pour la consultation, la documentation et le rapport
    • Qu’elle comprend et accepte de travailler dans le cadre des politiques de LLL telles que présentées dans le Guide de la personne-ressource, dans les politiques et règles permanentes de LLL, et telles que discutées dans le Guide de la personne-ressource et dans d’autres publications de LLLI ou LLL, et
    • Qu’elle a la volonté de travailler avec des personnes issues de milieux divers et de les aider à atteindre leurs objectifs en matière d’allaitement et/ou de leadership.
  5. S’engager à poursuivre le développement des compétences et des attitudes de leadership telles qu’elles sont décrites dans le Guide

de la personne-ressource et telles qu’elles ont été acquises par le biais des activités suivantes.

  • La lecture
  • L’expérience personnelle
  • La participation aux réunions de LLL en personne ou en ligne, selon les disponibilités
  • Les conférences et ateliers LLL, et
  • La discussion avec la personne-ressource soutien et la représentante du LAD.

Ces compétences et attitudes sont démontrées au long du travail de candidature, à travers l’histoire personnelle, pendant les réunions LLL, et pendant la réalisation de l’aperçu des questions d’aide et de la gestion de groupe.
Les personne-ressources utilisent le Guide de la personne-ressource comme aide pour mettre en œuvre cette politique. (Voir les ressources ci-dessous).

Section C : faire appel

Faire un appel concernant l’accréditation en tant que personne-ressource de La Leche League est possible lorsque

  • Une demande pour devenir personne-ressource LLL accréditée a été refusée ou,
  • Lorsqu’une personne-ressource ou une représentante du LAD informe une ou un stagiaire de la décision de refuser sa candidature ou lorsque la Direction du département d’accréditation des personne-ressources (DLAD) de LLL informe une stagiaire de la décision d’interrompre sa candidature, elle doit également informer la personne de son droit de faire appel et lui communiquer la politique relative aux procédures d’appel de l’accréditation des personne-ressources et lui transmettre le formulaire d’appel relatif à l’accréditation des personnes-ressources LLL.

Lorsqu'un responsable ou un représentant de LAD informe un candidat potentiel de la décision de refuser une candidature ou lorsque le directeur du département d'accréditation des leaders (DLAD) de LLLI informe un candidat de la décision d'arrêter la candidature, il doit également informer la personne de son droit à faire appel et partager la politique des procédures d'appel d'accréditation de leader et le formulaire d'appel d'accréditation de leader LLL.

Ressources disponibles pour le public

FAQ : Vous envisagez de devenir personne-ressource LLL?
La philosophie de LLL
Politiques et règles permanentes de LLL
Statuts de LLLI, Article II. Mission
Site web LLLI

Ressources disponibles à travers le nom d’utilisateur et le mot de passe de la personne-ressource ou de la ou le stagiaire souhaitant devenir personne-ressource

Guide de la personne-ressource, chapitre 5
Informations préalables à la demande pour les personnes-ressources

(fév. 98 ; rév. oct. 98 ; août 04 ; 19 juin ; 19 sept. ; 20 févr. ; 21 nov.)

Politique d'impression Retour à la table des matières


Accréditation des personnes-ressources

Les leaders LLL sont accrédités par LLLI et sont reconnus comme leaders LLL dans le monde entier.
(novembre 82)

« Postuler à la direction » est adopté en tant que politique de LLLI et inclus dans le cahier de politique et de règles permanentes de LLLI en tant qu'annexe.

« Candidater à la direction » comprend :

  • Prérequis LLLI pour postuler au rôle de personne-ressource
  • Critères LLLI pour l'accréditation des leaders
  • Conditions préalables LLLI pour postuler à un poste de leadership - Lignes directrices pour les dirigeants

(Juin 85 ; rev Nov 85 ; complètement remplacé en février 98 ; rev Oct 98 ; complètement remplacé le 19 juin; rev 19 sept.)

Politique d'impression Retour à la table des matières


Comité d'examen des accréditations (Traduction LLLI)

Le comité de révision des demandes d’accréditation de LLLI (ARC) est composé de cinq à neuf personnes-ressources LLL actives ou retraitées au sein de l’organisme.

Le comité du personnel LLLI demandera aux instances administratives des entités de connexion directes (DCE) de proposer au conseil d’administration LLLI des candidatures opportunes pour le comité de révision des demandes d’accréditation (ARC). Lors de la session mi-annuelle du conseil d’administration de LLLI, les membres du conseil d’administration de LLLI désigneront les membres de l’ARC.

Le comité du personnel s’assure que les membres de l’ARC qu’il recommande au conseil d’administration de LLLI connaissent bien les politiques de LLLI liées à l’accréditation en tant que personne-ressource et la philosophie de LLL. Il s’assure également de l’expérience des membres de l’ARC dans l’interprétation des politiques et vérifie que les membres de l’ARC reflètent la nature internationale de LLL. Un large éventail de représentation existe, du fait de la variété des entités de connexion directe (DCE).

Les candidats et candidates à l’ARC envoient au comité du personnel un formulaire de candidature, accompagné d’au moins une référence, au plus tard un mois avant la session mi-annuelle du conseil d’administration de LLLI.

Les membres de l’ARC ont des mandats échelonnés de deux ans prenant effet au 1er novembre. Aucune ou aucun membre ne peut siéger au-delà de deux mandats consécutifs de 2 ans, ou au-delà d’un total de 5 années consécutives, à moins que cette exigence ne soit levée par le conseil d’administration de LLLI.

L'ARC élira un président ou une présidente dans le mois suivant la session mi-annuelle du conseil d’administration de LLLI. Le ou la présidente de l’ARC servira de liaison entre l’ARC et les membres du conseil d’administration de LLLI et pourra occuper ce poste pendant une durée maximale de trois années consécutives.

Tout membre de l’ARC se devra de refuser de travailler sur toute question pour laquelle il ou elle se trouverait face à un conflit d’intérêts, ou dès lors que le sujet ou les parties ne lui permettraient pas d’être équitable et impartial. Cette ou ce membre de l’ARC se récuse même si elle ou il se sent capable d’impartialité. En cas de doute sur la nécessité d’une récusation, la décision finale revient au conseil d’administration de LLLI.

Le comité du personnel du conseil d’administration de LLLI sollicitera et recommandera des candidats et candidates au conseil d’administration de LLLI chaque fois que cela s’avèrera nécessaire, soit pour remplacer un membre de l’ARC qui démissionnerait, soit pour remplacer un membre qui serait révoqué avant d’avoir mené son mandat à terme. Le conseil d’administration de LLLI désignera alors tout ou toute candidate de son choix pour qu’il ou elle siège pour le reste du mandat prévu initialement ou pour une durée spécifique.

Après mûre réflexion, le conseil d’administration de LLLI est en droit de révoquer un ou une membre de l’ARC pour manquement à ses devoirs de membre ou pour non-conformité vis-à-vis du Code de Conduite de LLL, des statuts de LLLI ou des politiques et règles permanentes de LLLI.

L’ARC rédige un rapport à l’attention du conseil d’administration de LLLI et des instances administratives des DCE concernant les appels traités chaque année et les recommandations qu’il formule à la suite de ces appels.

(Février 1998, février 1999, avril 2016, septembre 2021)

Politique d'impression Retour à la table des matières


Procédures d’appel en matière d’accréditation (Traduction LLLI)

LLLI est à la recherche de l’accréditation d’un corps diversifié de personnes-ressources. Le but de ce processus d’appel est de s’assurer que toute personne qui remplit les conditions préalables à la candidature en vue du leadership LLLI a la possibilité de devenir stagiaire en vue de devenir personne-ressource de La Leche League.

Introduction

Un appel concernant l'accréditation en tant que leader de La Leche League (LLL) peut être fait lorsque :

  • Une demande pour devenir personne-ressource LLL accréditée a été refusée ou
  • La demande en cours de traitement d’une ou d’un stagiaire se préparant pour devenir personne-ressource a été interrompue.

Avant qu’une candidature ou une stagiairisation en vue de devenir une personne-ressource LLL accréditée ne soit refusée, la personne-ressource à qui la candidature a été adressée présente au représentant du Département d’Accréditation des Personnes-Ressources (LAD) de sa zone ou de son DCE les raisons du refus, en mentionnant les conditions préalables ou les critères spécifiques que la candidate ou le candidat n’a pas satisfait. La représentante LAD de la Zone consulte les représentantes LAD de l’Entité en Connexion Directe (DCE) où la candidate ou le candidat aurait été soutenu et/ou, consulte la Directrice ou le Directeur du Département d’Accréditation des Personnes-Ressources (DLAD).

Si la demande a été refusée par une ou un représentante du LAD, celle-ci présente les informations décrites ci-dessus à sa ou son superviseur du LAD et à la personne-ressource de soutien pour consultation, comme décrit ci-dessus.

Toute décision de refuser de recommander une candidate or un candidat, de refuser un ou une stagiaire, ou d’interrompre la stagiairisation en cours, reflète les conditions préalables à la demande de stagiairisation de La Leche League International (LLLI) et les critères de LLLI quant à l’accréditation des personnes-ressources, comme indiqué dans la section Devenir personne-ressource (Traduction LLLI), politiques LLL et règles permanentes. La raison du refus est communiquée par écrit au représentant approprié de LAD, en faisant référence à la condition préalable ou au critère spécifique qui n'est pas satisfait. Seul le DLAD peut arrêter une application en cours.

Ces procédures d’appel ne seront utilisées que pour prendre des décisions concernant l’interprétation de la politique, y compris les critères d’accréditation des personnes-ressources et La philosophie de LLL.

Ces procédures d’appel ne seront pas utilisées pour contester l’existence ou la formulation d’une politique LLLI. Le processus de recommandation de changements visant la politique de candidature et de stagiairisation en vue du leadership ou visant toute autre politique de LLLI est consultable dans la politique de responsabilité de la politique. politique.

Procédure générale d’appel en matière d’accréditation

  • Une copie de cette politique fait partie du dossier de pré-candidature à Personne-Ressource..
  • Lorsqu’une personne-ressource ou une représentante ou un représentant du LAD informe un candidat ou une candidate de la décision de refuser sa candidature ou lorsque la ou le DLAD informe une personne-ressource stagiaire de la décision d’arrêter son stage, elle doit également informer la personne de son droit de faire appel et lui communiquer cette politique et le le formulaire d’appel relatif à l’accréditation en tant que personne-ressource LLL..
  • Le terme « appelante » ou « appelant » désigne la personne qui fait appel.
  • L’appelante ou appelant dispose de 90 jours après avoir reçu cette politique pour remplir et envoyer le formulaire d’appel. S’il existe des circonstances atténuantes qui entraînent un délai supérieur à 90 jours, la ou le DLAD ou la présidente ou le président du comité de révision des accréditations (ARC) en tiendra compte.
  • L’appelante ou appelant ne paie aucun frais pour faire valoir un appel.
  • Lorsque l’appel est reçu, la DLAD ou la ou le président de l’ARC en accuse réception dans un délai d’une semaine. Toutes les communications formulées dans le cadre d’un appel doivent être documentées, y compris les courriels, les appels téléphoniques, les enregistrements vidéo ou audio, les réunions en ligne ou en personne. Des copies du dossier d’appel seront conservées par la DLAD pendant une période de cinq ans.
  • LLLI s’engage à répondre rapidement et à effectuer un examen approfondi.

Pour une ou un appelant dont la candidature a été rejetée, l’appel suppose deux étapes possibles de révision : la révision par la ou le DLAD et la révision par l’ARC.

Pour une ou un appelant dont la stagiairisation a été arrêtée par la ou le DLAD, il y a une seule étape de révision: la révision par l’ARC.

Révision de l’appel par la ou le DLAD

  • L’appelante ou l’appelant envoie le formulaire d’appel à la ou au DLAD, en indiquant les raisons de la révision de l’appel.
  • La ou le DLAD crée un groupe de révision de l’appel composé de 4 à 5 membres du conseil de LAD, afin de refléter la nature internationale de LLL.

La ou le DLAD et ce groupe de révision d’appel du conseil du LAD procèdent à une révision, en dialoguant avec l’appelante ou l’appelant et en consultant une ou plusieurs personnes-ressources et les représentantes et représentants de LAD qui ont été impliqués dans cette stagiairisation.

  • Avec la permission de l’appelante ou appelant, la ou le DLAD peut consulter, si nécessaire, le Conseil du LAD ou le Conseil d’administration de LLLI concernant l’interprétation des conditions préalables ou de la politique. Aucune information d’identification personnelle de l’appelante ou appelant ne sera communiquées lors de cette discussion.
  • Avec l’autorisation de l’appelante ou l’appelant, la ou le DLAD informe les administratrices et administrateurs de zone et de DCE concernés par le dépôt de l’appel.
  • Si l’appel est rejeté, la ou le DLAD informe l’appelante ou appelant de son droit de faire à nouveau appel auprès de l’ARC et de la procédure à suivre.
  • Si l'appel est rejeté, la ou le DLAD informe l'appelant de son droit de faire à nouveau appel auprès de l'ARC et de la procédure à suivre.
  • La ou le DLAD inclut des informations générales sur tous les appels dans son rapport régulier à LLLI.

Examen d'appel par l'ARC

  • L’appelante ou appelant envoie le Formulaire d'appel d'accréditation à l’ARC en indiquant les raisons de l’appel.
  • L’ ARC procède à une révision, en dialoguant avec l’appelant ou appelant et en consultant la ou les personnes-ressources et/ou les représentantes ou représentants du LAD qui ont été impliqués dans la candidature, ainsi que le Conseil du LAD et le Conseil de LLLI au sujet des politiques et des conditions préalables, si nécessaire.
  • L' ARC procède à un examen, dialogue avec l'appelant et consulte le(s) leader(s) et/ou les représentants du LAD qui ont participé à la demande, ainsi qu'avec le conseil du LAD et le conseil d'administration de LLLI au sujet des politiques et des conditions préalables, si nécessaire.
  • Toutes les décisions de l’ARC sont basées sur les documents contenus dans le dossier de l’appelante ou appelant et sur les discussions avec la ou les personnes-ressources et les représentantes et représentantes du LAD directement impliqués dans la candidature, exclusivement.
  • La décision de l’ARC est définitive.
  • L’ ARC fait part de sa décision à l’appelante ou appelant et à la ou les personnes-ressources travaillant avec l’appelante ou l’appelant, et séparément, à la Directrice ou le Directeur Exécutive de LLLI, à la ou au DLAD, et à toutes les représentantes et représentants du LAD impliqués dans la candidature ou stagiairisation et l’appel.
  • L’ARC produit un rapport semestriel de comité pour le conseil d’administration de LLLI, qui diffuse des informations générales et des thèmes. Il ne partage pas les informations concernant l’identification personnelle des appelantes ou appelants.
  • Une personne dont la candidature ou stagiairisation en vue du leadership a été refusée ou arrêtée n’est pas empêchée de se représenter en cas de changements et si elle ou il remplit les conditions préalables à la candidature au leadership et les critères d’accréditation des personnes-ressources. Voir Devenir personne-ressource (Traduction LLLI).

(février 1998, revu en février 1999, avril 2016, novembre 2021)

Politique d'impression Retour à la table des matières

  1. Code de conduite ( Traduction LLLI)
  2. Action concertée (Traduction LLLI)
  3. Retrait d’accréditation de personne-ressource (Traduction LLLI)
  4. Droits et responsabilités des personnes-ressources (Traduction LLLI)
  5. Déclaration d'engagement de la personne-ressource
  6. Don de lait
  7. Politique sur les médias sociaux pour les dirigeants

Voir également:


Le code de conduite de La Leche League (Traduction LLLI)

La Leche League (LLL) est une organisation à échelle mondiale dotée d’entités locales dans de nombreux pays du monde. La Leche League International (LLLI) est l’organisme à but non lucratif basé aux États-Unis, chargé de protéger la marque de l’organisation mondiale, d’accréditer les personnes-ressources, de maintenir la cohésion et la communication entre les diverses entités de connexion directe (DCE) qui composent LLL, et d’entretenir la visibilité et la présence de LLL à échelle globale.

LLLI est composé d’un conseil d’administration de LLLI, de comités du conseil d’administration de LLLI, de la directrice exécutive ou le directeur exécutif (ED), du personnel de LLLI, et de divers forums mondiaux dépendant directement du conseil d’administration de LLLI en termes de responsabilités. LLLI est composé de personnes-ressources accréditées (« personnes-ressources LLL »), de personnes bénévoles non-accréditées (« bénévoles LLLI »), et d’un personnel rémunéré.

Objectif du code de conduite

Ce code de conduite s'applique à tous les dirigeants de LLL, au conseil d'administration de LLLI, aux membres du comité du conseil d'administration et du forum mondial, aux bénévoles de LLLI et à tout le personnel de LLLI. Elle s'applique à toutes les activités des Leaders LLL et au travail des administrateurs ou modérateurs des médias sociaux LLL, qu'ils soient en personne, écrits ou électroniques, y compris l'activité sur les espaces de médias sociaux internes et externes chaque fois que les Leaders s'identifient comme Leaders. Voir Politique sur les réseaux sociaux pour les leaders LLL et Médias sociaux–Participation des membres du conseil d'administration de LLLI.

Au moment de l’accréditation, et lors du renouvellement annuel de leur engagement envers La Leche League, les personnes-ressources signent la  Déclaration d’engagement des personnes-ressources de La Leche League, acceptant par là même de représenter La Leche League conformément à la version la plus récente des Politiques et règles permanentes (PSR) de La Leche League –incluant ce Code de conduite lui-même–telles que publiées sur le site web La Leche League International. S’engager à un comportement éthique est inhérent aux PSR et fondamental pour faire partie de La Leche League.

Les membres du conseil d’administration de LLLI et les membres des comités du conseil d’administration de LLLI et des forums mondiaux qui ne sont pas des personnes-ressources LLL doivent adhérer aux sections de ce code de conduite qui se rapportent à leur travail avec LLLI.

La ou le ED LLLI et tous les autres agents prestataires de services ou membres du personnel rémunérés sont également tenus d’adhérer aux sections de ce code de conduite qui se rapportent à leur travail avec LLLI et LLL.

Les allégations selon lesquelles une personne-ressource LLLI n’a pas respecté ce code de conduite sont traitées par la zone, le réseau de la zone, l’entité de connexion directe (DCE) ou en suivant le pour leurs processus de plainte et le processus de résolution des conflits LLLI,selon le cas.

Les entités LLL peuvent modifier le code de conduite LLL afin d’inclure les exigences supplémentaires nécessaires au regard des codes et des lois locales. Cependant, les politiques propres des entités LLL ne peuvent pas contredire ou être moins rigoureuses sur le plan éthique que le code de conduite LLL figurant dans le PSR.

Les allégations selon lesquelles une personne-ressource LLLI n’a pas respecté ce code de conduite sont traitées par l’area, le réseau des areas, l’entité de connexion directe (DCE) ou en suivant le processus de résolution des conflits LLLI, selon le cas.

Les allégations selon lesquelles un membre du personnel de LLLI aurait violé ce code de conduite sont adressées à la ou le ED LLLI en utilisant le formulaire de plainte.

Le code de conduite de La Leche League (Traduction LLLI)

  1. Les personnes-ressource de LLL, les bénévoles de LLLI et le personnel de LLLI adhèrent à la mission, à la vision et à l’objectif de LLL, protègent sa marque et, dans leurs rôles au sein de LLL, agissent de manière cohérente avec la philosophie de LLL .
  • 1.1 Les personnes-ressources LLL, les bénévoles LLLI et le personnel LLLI font preuve de jugement éclairé et reconnaissent les limites de leurs qualifications.
  • 1.2 Les personnes-ressources, les bénévoles et le personnel de LLLI comprennent et suivent la politique de conflit d’intérêt de LLLI telle qu’énoncée dans les Politiques et règles permanentes (PSR) de LLL.
  • 1.3 Les animateurs LLL qui exercent des professions rémunérées et les entreprises qui offrent des produits ou des services de valeur aux familles s'efforcent de séparer leurs rôles d'animateurs LLL de ces professions rémunérées. Les leaders n'utilisent pas leurs positions LLL ou leurs plateformes LLL pour promouvoir des produits ou services non LLL. S'il est demandé aux Leaders de recommander des services pertinents, ils proposent une sélection de services, de préférence à partir d'une liste indépendante, qui n'a pas besoin d'être exhaustive et qui peut inclure leur propre produit ou service. Étant donné que certaines zones ont des restrictions plus rigoureuses, les dirigeants vérifient auprès de leur support local pour s'assurer qu'ils respectent les pratiques de la zone et les lois locales.
  1. Les personnes-ressources LLL se conforment aux processus administratifs de toutes les entités constitutives dans lesquelles elles sont bénévoles.
  • 2.1 Les personnes-ressources LLL s’acquittent de leurs responsabilités administratives envers l’organisation en tenant à jour les informations personnelles détenues par les entités constitutives, en étant à jours dans leurs frais courants et en communiquant régulièrement avec l’organisation et avec toute personne de soutien désignée.
  • 2.2 Les personnes-ressources LLL actualisent leurs connaissances en participant régulièrement à des activités d’enrichissement.
  • 2.3 Les personnes-ressources LLL aident activement les personnes éligibles à s’informer sur le leadership LLL et soutiennent leur préparation pour devenir des personnes-ressources LLL.
  • 2.4 Les personnes-ressources LLL tiennent des registres précis et complets de leur travail en tant que personnes-ressources, y compris de tous leurs contacts d’aide, des finances du groupe LLL et des exigences administratives, et prennent toutes les mesures nécessaires pour s’assurer que les documents LLL sont conservés en toute sécurité et conformément à la législation locale applicable.
  • 2.5 Les personnes-ressources LLL répondent rapidement à toute enquête ou plainte à leur encontre et coopèrent aux processus de résolution des conflits comme demandé.
  • 2.6 Les personnes-ressources LLL suivent des pratiques commerciales éthiques et utilisent des contrats tels que décrits dans le code d’éthique financière .
  1. Les personnes-ressources LLL, les bénévoles LLLI et le personnel LLLI travaillent en coopération les unes avec les autres dans toute l’organisation, indépendamment des différences et des désaccords..
  • 3.1 Les personnes-ressources LLL, les bénévoles LLLI et le personnel LLLI communiquent et coordonnent leur action avec les autres personnes directement concernées par leur travail, quel que soit le groupe, l’area, le réseau des areas, ou l’entité de connexion primaire à laquelle les personnes-ressources sont rattachées.
  • 3.2 Les personnes-ressources LLL, les bénévoles LLLI et le personnel LLLI respectent l’accréditation et/ou les compétences, l’expérience, les connaissances et les contributions de leurs collègues. Les personnes-ressources, les bénévoles et le personnel employé sont en situation de responsabilité mutuelle vis-à-vis de leurs pairs.
  • 3.3 Les personnes-ressources LLL, les bénévoles LLLI et le personnel LLLI discutent des différences d’opinion professionnelle, des préoccupations et des désaccords en assurant un cadre de communication respectueux tout autant ouvert et courtois qu’équitable et honnête, que ce soit en personne, par écrit ou dans les espaces électroniques. Voir la Politique sur les médias sociaux pour les leaders LLL et Médias sociaux - Participation des membres du conseil d'administration de LLLI3.3 Elles et ils font tout le nécessaire pour reconnaître, identifier, traiter et résoudre les conflits de manière proactive, en recourant aux soutiens de l’area, du réseau des areas, et/ou de la DCE, le cas échéant. Lorsqu’un conflit et/ou une violation du présent code de conduite ne peut être résolu par les parties elles-mêmes, elles utilisent la procédure de règlement des griefs ou des conflits de l’unité concernée. Si elles n’y ont pas accès, elles utilisent le processus de résolution des conflits de LLLI. Processus de LLLI de résolution de conflits.
  • 3.4 Les personnes-ressources LLL, les bénévoles LLLI et le personnel LLLI échangent à volonté et sans restriction des informations sur l’allaitement, l’alimentation au lait maternel et toutes autres informations relatives à LLL avec leurs collègues LLL tout en respectant la politique de confidentialité de LLL (voir 6.2).
  • 3.5 Les personnes-ressources LLL œuvrent en faveur d’un environnement permettant l’apprentissage en continu, dans le cadre d’une responsabilité réciproque, que ce soit au sein du groupe, de l’area, du réseau des areas, de la DCE ou à échelle internationale.
  1. Les responsables de LLL, le personnel de LLLI et les bénévoles de LLLI comprennent comment le Code international de commercialisation des substituts du lait maternel de l'Organisation mondiale de la santé et les résolutions ultérieures de l'Assemblée mondiale de la santé ont un impact sur leur travail. Au minimum, cela signifie que
  • 4.1 Les personnes-ressources LLL, les bénévoles LLLI et le personnel LLLI reconnaissent et acceptent qu’elles et ils sont considérés comme des « travailleuses et travailleurs de la santé » afin de respecter les obligations en vertu du Code international (article 3).
  • 4.2 Les personnes-ressources LLL, les bénévoles LLLI et le personnel LLLI se conforment à l'article 7 (« travailleuses et travailleurs de la santé ») et à l'article 4.2 (« supports pédagogiques ») du Code international.
  • 4.3 En tant que figures de représentation de La Leche League, les personnes-ressources LLL, les entités LLL, les bénévoles LLLI et le personnel LLLI n’acceptent jamais de dons ou d’incitations (financières ou matérielles) de la part de fabricants ou de distributeurs de produits qui ne respectent pas leurs obligations au regard du Code international.
  • 4.4 Les animatrices LLL orientent les familles qui posent des questions sur l'utilisation des substituts du lait maternel vers leurs professionnels de la santé ou fournissent des ressources contenant des informations pertinentes. Voir le Code international 4.2. et Manuel du chef section sur le Code international.
  • 4.5 Les animatrices LLL, les bénévoles LLLI et le personnel LLLI informent les mères et les parents qui utilisent des substituts du lait maternel ou des dispositifs d'alimentation qu'ils sont toujours les bienvenus pour demander un soutien LLL pour l'allaitement, l'allaitement et la parentalité. Cela pourrait inclure des réunions LLL, en ligne et en personne.
  • 4.6 En tant que figures de représentation de LLL, les personnes-ressources de LLL, les bénévoles de LLLI et le personnel de LLLI ne distribuent jamais aux familles de dons ou d’échantillons de substituts du lait maternel, ou de tout autre produit régi par Code international. Voir le Code d’éthique financière .
  • 4.7 Lors des présentations et des événements LLL, les responsables LLL, les bénévoles LLLI et le personnel LLLI n'autorisent pas les publicités ou les expositions pour tout produit qui a été documenté comme étant nocif pour la dyade d'allaitement ou la relation infirmière ; tout produit pouvant porter atteinte à l'allaitement ; tout produit couvert par le Code international ; tout produit incompatible avec l'objectif ou la philosophie de LLL ; ou tout produit rappelé. Voir le  Code d'éthique financière de LLL.
  1. Dans leur rôle, les personnes-ressources, les bénévoles et le personnel de LLLI ne font pas la promotion d’opinions ou de causes personnelles. Lorsque d’autres causes se recoupent avec l’allaitement ou la mission de LLL, les personnes-ressources peuvent fournir des informations sur LLL et parler de la pertinence de l’allaitement pour cette cause.
  • 5.1 Les Leaders LLL ne reçoivent pas de paiement ou de dons personnels pour leurs responsabilités de base en tant que Leaders telles que définies par la Définition d'un Leader dans la politique des Droits et Responsabilités des Leaders, par le Code de Conduite 5.1 et par les propres directives de leur entité, si elles existent. Les dons au groupe de leaders, à la zone, au réseau de zone ou au DCE peuvent être acceptés. L'entité qui accepte le don tient des registres financiers clairs indiquant la source et le montant du don et la manière dont le don a été utilisé.
  • 5.2 Les personnes-ressources peuvent travailler en coopération avec d’autres personnes qui soutiennent, encouragent et protègent la lactation et la relation d’allaitement. Voir la politique d’action collaborative (pour les partenariats et les parrainages avec des entités commerciales, voir le Code d’éthique financière. )
  • 5.3 Les personnes-ressources ne doivent pas promouvoir leurs propres activités personnelles, bénévoles, commerciales ou professionnelles, ou celles de quiconque, à partir de leur tribune en tant que personne-ressource. Les personnes-ressources peuvent faire état de leurs qualifications ou de leur expérience au sein de LLL à des fins de références, dans le cadre de leurs activités personnelles, bénévoles, commerciales ou professionnelles.
  • 5.4 Les personnes-ressources n’utilisent pas leur rôle de personnes-ressources pour mettre en place un quelconque réseau de partage du lait. Voir la politique sur le don de lait.
  • 5.5 Afin de protéger la réputation de LLLI, les animatrices de LLL n'agissent pas en tant que représentantes d'une organisation similaire à LLL en fournissant un soutien bénévole, de mère à mère/de parent à parent à l'allaitement ou à la lactation, ni ne fournissent un soutien administratif ou administratif bénévole. Soutien des membres du conseil d'administration à de telles organisations. Les leaders LLL peuvent être des donateurs, des membres ou du personnel rémunéré d'organisations similaires. Voir le Politique d'action coopérative. (Pour les partenariats et les parrainages avec des entités commerciales, voir le Code d’éthique financière (Traduction LLLI).)
  1. Les personnes-ressources de LLL, les bénévoles de LLLI et le personnel de LLLI manifestent des degrés de respect, d’honnêteté et de confiance très élevés.
  • 6.1 Les responsables de LLL, les bénévoles de LLLI et le personnel de LLLI respectent les normes et les valeurs énoncées dans ce Code de conduite et dans le PSR.
  • 6.2 Les personnes-ressources LLL, les bénévoles LLLI et le personnel LLLI assurent la confidentialité des informations médicales ou d’autres informations personnelles sensibles, sauf si une permission a été accordée. Ceci inclut, sans s’y limiter, les interactions en personne, les communications électroniques et la documentation écrite. Voir la politique de confidentialité. Les informations relatives à une plainte peuvent être partagées dans le cadre des procédures confidentielles de règlement des griefs.
  • 6.3 Les personnes-ressources LLL, les bénévoles LLLI et le personnel LLLI se comportent d’une manière qui ne discrédite pas l’organisation, qui ne provoque pas de conflits inutiles et continus au sein de l’organisation et qui ne nuise pas à leur efficacité en tant que personnes-ressources ou représentantes de LLL, ni à l’efficacité de toute autre personne-ressource ou représentante de LLL.
  • 6.4 Chaque personne-ressource LLL suit les lois du pays dans lequel elle pratique son bénévolat en tant que personne-ressource LLL. Si les lois du pays entrent en conflit avec les politiques et procédures de La Leche League, les lois du pays ont la priorité.
  • 6.5 Les personnes-ressources LLL sont sensibles à l’histoire, aux cultures et aux coutumes du pays et de la communauté dans lesquels elles travaillent bénévolement en tant que personne-ressource.
  • 6.6 Les personnes-ressources LLL, les bénévoles LLLI et le personnel LLLI n’utilisent pas leur rôle au sein de LLL pour s’engager dans des relations personnelles ou des activités sexuelles qui exploitent autrui ; elles n’utilisent pas non plus leur position au sein de LLL pour obtenir d’autrui des faveurs, sexuelles ou autres.
  • 6.7 Les personnes-ressources LLL divulguent rapidement aux administrateurs et administratrices des entités auxquelles elles sont reliées (areas, réseaux des areas, ou DCE), toute accusation ou condamnation pénale à leur encontre liée à des infractions portant atteinte à des enfants ou à des adultes. Les personnes-ressources LLL qui ont une responsabilité financière envers LLL divulguent également les accusations ou les condamnations pénales dont elles font l’objet et qui sont liées à une mauvaise conduite financière.
  • Toute personne jouant un rôle au sein de LLLI doit également faire ces divulgations rapidement à la ou le ED LLLI.
  1. Dans l’exercice de leurs fonctions au sein de LLL, les personnes-ressources de LLL, les bénévoles de LLLI et le personnel de LLLI traitent toutes les personnes de manière équitable et sans discrimination, intimidation, brimade ou quelque forme de harcèlement que ce soit, et ce, indépendamment de leurs propres opinions et choix de vie.
  • 7.1 Les personnes-ressources LLL, les bénévoles LLLI et le personnel LLLI respectent le droit des personnes-ressources, des mères et des parents à se fier à leur propre jugement et à leur instinct pour ce qui est d’élever et de nourrir leurs enfants. Les personnes-ressources LLL offrent des informations et un soutien qui s’adaptent à une variété de situations familiales. Les personnes-ressources LLL ne prodiguent pas de conseils spécifiques.
  • 7.2 Les personnes ressources LLL, les bénévoles LLLI et le personnel LLLI traitent toutes les mères, les parents, les personnes-ressources, les administrateurs et administratrices, les bénévoles et le personnel de LLL avec reconnaissance et dignité ; elles respectent le droit de chaque personne vis-à-vis de la détermination de sa propre identité et de ses besoins. Voir la Déclaration d’inclusivité.
  • 7.3 Les personnes-ressources LLL, les bénévoles LLLI et le personnel LLLI créent des espaces ouverts, dignes de confiance et sûrs. Ces espaces peuvent être des espaces électroniques, en personne, écrits, ou des médias sociaux. Que l’espace soit ouvert au public ou non, les personnes-ressources, les bénévoles et le personnel LLLI maintiennent le degré de confidentialité requis par chaque situation. Voir la politique de confidentialité.
  • 7.4 Les personnes-ressources LLL sont conscientes qu’il existe des différences entre les personnes-ressources, les candidats et candidates et les familles soutenues par LLL et restent conscientes du risque de partialité. Les personnes-ressources maintiennent une grande attention, sollicitude et considération vis-à-vis des interactions avec les personnes qu’elles soutiennent et de leurs collègues de LLL.
  • 7.5 Les personnes-ressources LLL, les bénévoles LLLI et le personnel LLLI évitent de faire des suppositions sur les autres et reconnaissent la diversité et les choix individuels.
  • 7.6 Les personnes-ressources LLL, les bénévoles LLLI et le personnel LLLI sont sensibles aux besoins individuels et aux coutumes culturelles.

Violation du présent code de conduite

Toute personne qui, de bonne foi, pense qu’une personne-ressource LLL, une bénévole LLLI, un membre du personnel LLLI ou une entité de l’organisation a enfreint ce code est invitée à déposer une plainte en remplissant le formulaire de plainte .

(mars 2021, février 2022)

Politique d'impression Retour à la table des matières


Action concertée (Traduction LLLI)

Les personnes-ressources La Leche League (LLL), le personnel La Leche League International (LLLI) et les bénévoles LLLI ont la possibilité de profiter des opportunités de collaboration avec d’autres personnes dont les objectifs sont compatibles avec la mission de LLL.

L’action concertée est définie comme tout projet entrepris conjointement par les personnes-ressources ou les entités LLL et par d’autres individus, organisations ou gouvernements. Toute action concertée a pour objectif de faire avancer la mission de LLL et est menée conformément à cette politique et à tous les droits et responsabilités des personnes-ressources. Pour les projets qui impliquent un bénéfice financier pour LLL, ou des partenariats et des parrainages avec des entités commerciales, voir le Code d’éthique financière (Traduction LLLI).

La mission de LLL n’empêche pas l’interaction avec d’autres organisations dont les objectifs sont compatibles avec la mission de LLL.

Chaque personne-ressource informe son entité et obtient son approbation avant de s’engager dans une action concertée.

Les limites de la collaboration

L’expertise LLL Chaque personne-ressource LLL représentant LLL/LLLI au sein d’un conseil d’administration, d’un panel, d’un groupe de travail, d’un comité ou de tout autre groupe similaire est autorisé à s’exprimer au nom de LLL uniquement sur des sujets relevant de la mission de LLL et dans le cadre défini de son rôle de personne-ressource.

Code international de commercialisation des substituts du lait maternel et résolutions ultérieures (ci-après, le Code)

  • Lorsqu’elles s’engagent dans une action concertée, les personnes-ressources et les entités de LLL suivent le Code et les résolutions ultérieures de l’Assemblée Mondiale de la Santé (AMS).
  • Les personnes-ressources et les entités LLL veillent à ce que, dans toute action concertée, LLL ne semble pas soutenir ni être influencée par des individus ou des organisations non gouvernementales qui ne respectent pas leurs obligations en vertu du Code. Chaque situation sera différente. En cas de doute, les personnes-ressources et les entités LLL doivent consulter leur comité local du Code ou le comité international du Code et des conflits LLLI.
  • Toutes les sources de financement soutiendront ou seront conformes aux obligations liées à l’engagement de LLL à respecter le Code international. (Voir le Code d’éthique financière (Traduction LLLI))

Documents écrits. Les informations écrites sur l’allaitement fournies dans le cadre d’une action concertée sont examinées selon les processus de l’entité LLL de la personne-ressource. Une clause de non-responsabilité obligatoire est incluse de manière visible dans toute publication produite conjointement, à savoir : “La Lèche League [entité] a fourni les informations sur l’allaitement contenues dans [publication]. Toutes les autres informations sont en dehors du champ d’expertise de LLL.”

Avantages personnels. Les personnes-ressources ne reçoivent pas de paiement et n’acceptent pas de dons personnels pour leur travail de défense des intérêts en tant que personne-ressource. Les dons destinés au groupe, à la zone, au réseau de zone ou à l’entité de connexion directe (DCE) des personnes-ressources peuvent être acceptés si l’entité à laquelle ils sont destinés dispose d’une procédure appropriée pour enregistrer les dons. Voir le point 5.1 du Code de conduite ( Traduction LLLI) point 5.1.

Protection des renseignements personnels des personnes-ressources. Les entités LLL ne partagent pas leurs listes de renseignements personnels avec d’autres organisations. Voir Listes de renseignements personnels.

Représentation d’autres organisations. Pour protéger la réputation de LLLI, les personnes-ressources LLL n’agissent pas en tant que représentantes d’aucune autre organisation similaire à LLL en fournissant un soutien bénévole, de pair à pair, à l’allaitement ou à la lactation, et ne fournissent pas de soutien administratif ou en tant que membre du conseil d’administration à de telles organisations. Les personnes-ressources LLL peuvent être des donatrices, donateurs, ou des membres d’organisations similaires. Voir le  Code de conduite ( Traduction LLLI).

Documentation et coordination
  • Rapport: Les personnes-ressources qui acceptent la responsabilité de représenter LLL dans une action concertée consultent et rendent compte de leur activité lorsque cela leur est demandé ou exigé par leur zone, ou par leur DCE, et en conservent des registres clairs.
  • Utilisation des marques LLLI (nom et logos) : LLLI conserve l’autorité finale concernant toute utilisation des marques LLLI et des marques associées, y compris le nom LLL et les logos des entités locales, dans le cadre de toute action concertée. Voir le Code d’éthique financière (Traduction LLLI) à la politique politique relative aux logos pour plus de détails.
  • Reconnaissance de la participation de LLL: les personnes-ressources ou les entités qui s’engagent dans une action concertée sont identifiées comme des représentantes et des représentants de LLL au moment de recevoir des remerciements.
  • Signature d’un document au nom d’une entité LLL (zone LLL, réseau local ou DCE). Lorsque les personnes-ressources, le personnel LLLI ou les bénévoles LLLI signent tout document au nom de LLL, ils suivent les directives de leur entité LLL relatives à l’autorisation ou à la révision.

(février 1982, mai 1989, octobre 1990, octobre 1991, avril 1994, février 1995, février 1998, avril 2016, mars 2022)

Politique d'impression Retour à la table des matières


Retrait d’accréditation de personne-ressource (Traduction LLLI)

Le conseil d'administration de LLLI, en consultation avec les entités de connexion directe (DCE) avec lesquelles la personne-ressource a établi une connexion, peut imposer des sanctions ou retirer l'accréditation de la personne-ressource si sont commis un ou plusieurs des actes suivants. La personne-ressource

  • ne respecte pas la déclaration d'engagement
  • ne soutient pas la philosophie de LLL
  • enfreint le code de conduite de LLL ou d'autres politiques de LLL
  • discrédite publiquement LLL
  • affiche un comportement qui provoque un conflit soutenu ou interfère avec l'efficacité du leader ou des autres en tant que leader.

Aucune personne-ressource LLL ne recevra de sanction ou ne verra son accréditation de LLL supprimée par LLLI sans consultation des entités avec lesquelles un lien est établi.

Une zone, en consultation avec son conseil ou son conseil d'administration de DCE, peut sanctionner tante personne-ressource pour l'une des causes ci-dessus ou demander à LLLI de lui retirer son accréditation en tant que personne-ressource.

Dans les situations où LLLI envisage de sanctionner ou de retirer l'accréditation de quelque personne-ressource, 90 jours seront accordés pour que les problèmes soient résolus avant que des sanctions ne soient imposées ou l'accréditation retirée.

Si une action immédiate est requise, toutes les parties concernées seront informées des raisons de cette action immédiate. Une possibilité de résolution sera donnée, et la décision finale peut être déterminée en moins de 90 jours.

La décision du conseil d'administration de LLLI peut être revue par le Rapports du GLC (GLC).

(mai 1982 ; rev. février 1983, juillet 1999, octobre 2008, mars 2009, avril 2021)

Politique d'impressionRetour à la table des matières


Droits et responsabilités des personnes-ressources (Traduction LLLI)

Définition d’une personne-ressource

Chaque personne-ressource de La Leche League (LLL) est un bénévole qui poursuit la mission de LLL en assumant les responsabilités en tant que personne-ressource telles que décrites dans cette politique. Chaque personne-ressource LLL agit en accord avec la version la plus récente des Politiques et règles permanentes (PSR) de LLL publiée sur le site Internet de LLLI. Chaque personne-ressource LLL est à jour dans le paiement de tous frais dus en tant que telle, se tient à jour dans la formation en tant que personne-ressource, relative au sujet de l’allaitement et aux changements organisationnels et communique régulièrement avec l’organisation. Les zones individuelles et les entités en connexion directe (DCE) peuvent définir des attentes plus spécifiques pour les personnes-ressources dans leurs entités, en fonction de leur culture.

Grâce à la préparation par La Leche League en vue de l’accréditation, chaque personne-ressource de La Leche League possède les compétences nécessaires pour assumer les responsabilités de base suivantes.

  1. L’aide individuelle par le biais d’un soutien à l’allaitement en ligne, par téléphone ou en personne
  2. La planification et l’animation des réunions du groupe LLL
  3. La supervision de la gestion d’un groupe LLL
  4. La veille et l’actualisation quant aux informations relatives à l’allaitement
  5. L’aide aux stagiaires potentielles pour obtenir l’information nécessaire concernant le rôle de personne-ressource LLL et pour se préparer à le devenir.

D'autres travaux - y compris, mais sans s'y limiter, des présentations, des actions de coopération, des activités de promotion, des tâches administratives, la participation à des comités et des conseils d'administration d'entités ou de LLLI - offrent des possibilités supplémentaires de service et de développement.

Les directives de l’entité, si elles existent, déterminent si ces possibilités supplémentaires sont volontaires ou constituent un travail rémunéré. S’il n’existe pas de directives de l’entité, ces responsabilités supplémentaires sont des postes bénévoles. Voir le Code de conduite ( Traduction LLLI) 5.1.

Responsabilités de la personne-ressource

Afin de remplir la mission de LLL, de protéger la marque La Leche League International (LLLI) et de maintenir une présence cohérente de LLL dans le monde entier, chaque personne-ressource

  1. 1. S’engage chaque année à respecter la mission de LLL en signant la déclaration d’engagement de personne-ressource, en suivant le processus décrit dans sa zone, dans le réseau de zones et/ou dans son entité de connexion directe (DCE). En signant la déclaration d’engagement de personne-ressource, celle-ci accepte d’agir conformément à la version la plus récente des politiques et règles permanentes (PSR) de LLL, telles qu’affichées sur le site Web de LLLI, y compris les responsabilités décrites dans cette politique. La personne-ressource peut alors utiliser la désignation “Personne-ressource de La Leche League” et représenter La Leche League. La signature peut être faite électroniquement, numériquement ou sur papier.
  2. A un lien principal avec une zone ou une entité de connexion directe (DCE en anglais) officiellement connectée à LLLI, pour un soutien mutuel, pour une responsabilité mutuelle, et pour le droit de pouvoir utiliser le logo LLLI et toute marque la mentionnant, sur le territoire de la zone ou d’entité (DCE). Une “connexion primaire” est l’entité dans laquelle la personne-ressource est comptabilisée aux fins de la contribution annuelle de connexion des DCE. Grâce à cette connexion, chaque personne-ressource est en mesure de voter ou de servir de représentante mondiale à LLLI pour sa DCE. Toute personne-ressource n’a qu’une seule connexion primaire. Toute personne-ressource peut avoir plusieurs connexions secondaires au sein d’une même DCE ou dans différentes unités administratives de DCE.
  3. S’acquitte de ses responsabilités administratives envers l’organisation :
    1. En actualisant si nécessaire, auprès des entités LLL concernées, ses informations personnelles
    2. En étant à jour dans le paiement de ses frais de personne-ressource ou dans le calcul de ses heures de bénévolat, en établissant des statistiques pour les réunions et facilitant les contacts, le cas échéant
    3. Communiquer régulièrement avec l'organisation et avec toute personne de soutien désignée. (Voir Code de conduite ( Traduction LLLI) 2.1)
  4. Maintient toutes les exigences pour être en règle dans chaque entité à laquelle on se connecte. Chaque entité détermine ses propres exigences pour que ses personne-ressources soient en règle, en plus des exigences fixées par LLLI, telles que décrites dans la déclaration d’engagement de personne-ressource. Voir la déclaration d’engagement de personne-ressource.
  5. Connaît et respecte les lois nationales concernant le travail bénévole de personne-ressource dans chacun des territoires où l’on offre un soutien en ligne ou en personne.
  6. Établit une connexion ou un accord mutuellement satisfaisant avec un DCE ou une zone au sein du DCE qui est responsable de tout territoire où le chef souhaite faire de la publicité ou offrir un soutien en ligne ou en personne aux familles.Lorsqu'il cherche à faire de la publicité ou à offrir en ligne ou en personne soutien aux familles qui vivent ou participent sur le territoire d'un DCE ou d'une zone à laquelle ils ne sont pas formellement liés, les dirigeants communiquent avec l'entité concernée où ils souhaitent faire de la publicité ou proposer un soutien LLL. Le Leader travaille avec l'entité pour établir une connexion ou un accord mutuellement satisfaisant qui comprend un processus de coordination avec les Leaders locaux, pour signaler les contacts et autres données, pour résoudre les conflits qui pourraient survenir et pour permettre l'utilisation pertinente des marques LLLI et Combined Marques à l'intérieur du territoire du DCE. Le leader peut demander l'assistance des administrateurs de sa connexion principale pour communiquer avec le DCE ou la zone supplémentaire, si nécessaire. Voir Droits et responsabilités des entités de connexion directe (DCE).
  7. Utilise les marques combinées uniquement des entités avec lesquelles ils ont un lien ou avec lesquelles ils ont un accord qui leur permet d'utiliser les marques combinées d'une autre entité. Lors de la création et de la dénomination de leurs espaces en ligne, projets, groupes, domaines, réseaux régionaux ou DCE , les Leaders ne peuvent adopter aucun nom de lieu géographique sans l'autorisation écrite du ou des DCE affectés à ce territoire par leur Convention de Raccordement DCE. Si les leaders opèrent dans une région qui n'a pas été attribuée à un DCE, ils peuvent demander l'autorisation de LLLI d'utiliser un nom géographique ou une marque combinée. l'autorisation écrite du DCE responsable de ce territoire géographique d'utiliser les Marques LLLI, les Marques Combinées de l'entité locale ou la propre Marque Combinée de l'espace en ligne.
  8. Se conforme à la version la plus récente du Code de conduite pour les dirigeants, telle que publiée sur le site Web de LLLI.
  9. Communique et coordonne avec tous les autres Leaders concernés par leur travail, quelle que soit l'entité à laquelle les Leaders se connectent, en respectant les différences dans les structures et les procédures des entités (voir également Code de conduite, article 3.1).
  10. Se tient au courant des informations relatives à la gestion de l'allaitement et aux compétences en matière de leadership en profitant de la formation continue de LLL et d'autres opportunités d'apprentissage telles que les publications, les ateliers, les conférences et les groupes de personnes-ressources en ligne. Voir également Code de conduite ( Traduction LLLI) article 3.1
  11. Se tient au courant des changements organisationnels et des révisions de politiques à tous les niveaux de l’organisation, s’ils sont disponibles dans une langue et un format accessible
  12. Conserve la confidentialité des informations médicales ou autres informations personnelles sensibles lorsque l'identité de l'individu peut être raisonnablement déduite et que l'autorisation n'a pas été accordée, sauf si la loi l'exige autrement ou lorsque le signalement d'un danger pour une personne est spécifiquement protégé par la loi
  13. Utilise et protège de manière appropriée les marques LLLI (logo et nom) et la marque associée (variante locale approuvée par LLLI du logo et du nom), conformément au Directives LLLI.

Droits des personnes-ressources

Chaque personne-ressource de La Leche League qui remplit les responsabilités énumérées ci-dessus peut

  1. Par le biais de conversations individuelles, téléphoniques, en ligne, en personne ou en groupe, fournissez des informations sur l'allaitement maternel, l'allaitement maternel, l'alimentation au lait maternel, le maternage par l'allaitement maternel ou des informations parentales adaptées pour aider les familles à prendre leurs propres décisions en matière d'alimentation et de parentalité (voir aussi Code de conduite article 7.2)
  2. Offrir une assistance en virtuel ou en personne sur n’importe quel territoire LLL, à condition que chaque personne-ressource ait une connexion ou un accord mutuellement satisfaisant avec une zone d’une DCE responsable pour un territoire, tel que décrit ci-dessus
  3. Jouer un rôle actif en aidant d’autres personnes à se familiariser avec l’animation au sein de LLL et à se préparer à devenir des personnes-ressources
  4. Crée de nouveaux éléments dans ce système (y compris, mais sans s'y limiter, des groupes, des zones, des réseaux de zones ou des DCE) selon les processus décrits par LLLI et les DCE auxquels on est connecté
  5. Voter directement ou par procuration, selon les processus déterminés par sa DCE principale
  6. Prendre en charge d’autres tâches LLL ou LLLI et représenter son entité de connexion directe (DCE) dans les sites de discussion mondiale
  7. Travailler en collaboration avec d’autres organisations qui ne contredisent pas la philosophie de LLL et qui remplissent leurs obligations en vertu du Code international de commercialisation des substituts du lait maternel et des résolutions pertinentes de l’AMS. Les personnes-ressources ne peuvent pas donner une aide à l’allaitement pour une autre organisation similaire de soutien à l’allaitement (voir Code de conduite, article 5.4)
  8. Plaider, en tant que personne-ressource, pour la promotion des principes de l’allaitement, de l’alimentation au lait humain et/ou du maternage par l’allaitement et de l’art de parentalité attentive auprès de fonctionnaires, de chefs d’État et d’autres groupes gouvernementaux reconnus à tout moment, sous réserve des lois locales relatives à la promotion et du statut juridique de LLL. Un tel plaidoyer est particulièrement approprié lorsqu’une action est en cours quelque-part, qui pourrait affecter la lactation, l’allaitement ou le maternage par l’allaitement
  9. Vendre ou louer des produits dans le but de collecter des fonds pour LLL à condition que
    • le fabricant respecte ses obligations en vertu de la Code international,
    • chaque personne-ressource qui loue ou vend le produit se conforme aux lois locales et aux politiques de vente de sa zone, de son réseau des zones, ou de sa DCE, y compris concernant toute exigence en matière d’assurance responsabilité du produit, et
    • le chef agit conformément à la Code de déontologie financière.

Retraite d’une personne-ressource

Chaque personne-ressource prend sa retraite en informant la ou les entités auxquelles l’on se rattache. Toute personne-ressource qui n’indique pas chaque année son accord avec la Déclaration d’engagement en la signant, ou par tout autre moyen désigné par sa zone, son réseau régional ou sa DCE, peut être déclarée retraitée par sa zone, son réseau régional ou sa DCE.

Si quelque personne-ressource n’est plus disposée à représenter LLL conformément aux statuts de LLLI et aux Politiques et règles permanentes de LLL (PSR), celle-ci est obligée, en vertu de sa déclaration d’engagement signée, de démissionner.

Réintégration d’une personne-ressource après son départ à la retraite

Pour être réintégrée après avoir pris sa retraite en tant que personne-ressource, il est nécessaire de prendre contact avec la personne de soutien ou l’administration de l’entité concernée (zone, réseau des zones, ou DCE) pour obtenir des conseils. Au cours de ce processus, la personne-ressource qui a arrêté son activité explicite les raisons de sa retraite.

Le processus de réintégration comprendra la familiarisation avec les informations actuelles sur l’allaitement et sur LLL.

Révocation disciplinaire d’une ou un personne-ressource d’une DCE, d’un réseau régional ou d’une zone

Une zone, un réseau des zones ou une DCE peut retirer la connexion de quelque personne-ressource à cette zone, ce réseau des zones, ou cette DCE pour des raisons liées à des violations de la politique de LLL ou à des violations de l’accord signé par la personne-ressource avec le secteur ou la DCE. Les zones et les réseaux des zones se conforment à la politique de révocation de leur DCE.

Aucune personne-ressource ne peut se porter volontaire pour LLL sans connexion principale. Toute personne-ressource dont le lien principal a été rompu peut chercher à se connecter ailleurs. Dans ce cas, on doit révéler qu’on n’était pas en règle avec sa connexion précédente.

Retrait disciplinaire de l’accréditation d’une personne-ressource

Seul le conseil d’administration de LLLI peut retirer l’accréditation d’une personne-ressource.

Le Conseil d'administration de LLLI ne peut retirer l'accréditation d'un Leader qu'après consultation de toutes les entités auxquelles le Leader est rattaché. [Voir la politique de retrait d'accréditation de leader] Seul LLLI peut retirer l'accréditation d'un leader.

Ré-accréditation de leader après retrait disciplinaire de l'accréditation

Seul le conseil d’administration du LLLI peut réaccréditer quelque personne-ressource dont l’accréditation a été retirée.

Après une période de douze mois, toute personne-ressource dont l’accréditation a été retirée peut demander au conseil d’administration du LLLI de rétablir son accréditation. Lorsque l’ancienne personne-ressource demande à LLLI de rétablir son accréditation, l’on reconnaît qu’elle comprend les raisons pour lesquelles son accréditation lui a été retirée et fournit l’assurance et la preuve qu’on souhaite et peut se conformer aux PSR. L’ancienne personne-ressource suit le processus de renouvellement de l’accréditation tel que requis par LLLI. LLLI détermine les exigences de ré-accréditation au cas par cas.

Si l’ancienne personne-ressource est réaccréditée, l’on établit une connexion primaire avec une zone qui est prête à l’accepter. L’on peut également établir le nombre de connexions secondaires de son choix.

(novembre 1976 ; octobre 2009 ; avril 2022)

Politique d'impression Retour à la table des matières


Déclaration d'engagement de la personne-ressource

Toute personne-ressource s’engage chaque année à respecter la déclaration d’engagement suivante, en suivant le processus décrit dans sa zone, son réseau de zones et/ou son entité de connexion directe (DCE).

Je m’engage personnellement à poursuivre la mission de La Leche League (LLL) et à soutenir l’allaitement tel que présenté dans L’art féminin de l’allaitement maternel et autres publications de La Leche League International (LLLI). Je comprends et j’accepte qu’en utilisant la désignation «personne-ressource LLL » et en représentant LLL, je me conformerai à la version la plus récente des politiques et règles permanentes de LLL, telles que publiées sur le site Web de LLLI. Je démissionnerai de ce poste si, pour quelque raison que ce soit, je constate que je ne peux plus représenter LLL conformément à cet accord, et je cesserai d’utiliser la désignation «personne-ressource LLL. »

DATE et signature

(octobre 2009; décembre 2019; août 2020; avril 2021; février 2022)

Politique d'impression Retour à la table des matières


Don de lait

La première priorité de LLLI est d'aider les mères à allaiter leur bébé au sein. Une deuxième priorité est d'aider les mères lorsqu'il est nécessaire pour elles d'exprimer et de conserver et de manipuler en toute sécurité leur propre lait pour leurs bébés. Lorsque le lait de leur propre mère n'est pas disponible, les bébés peuvent avoir besoin de lait humain donné par d'autres mères. Selon l'Organisation mondiale de la santé, le lait de donneuse est la meilleure option après son propre lait exprimé.

Il est toujours important pour l'animatrice d'encourager la mère à parler avec elle-même et avec les fournisseurs de soins de santé du bébé de leur situation particulière. Si le bébé ou la mère est hospitalisé et qu'il n'est pas possible d'allaiter, le responsable recommande que la mère discute avec le personnel médical des éventuelles politiques hospitalières relatives à l'obtention et à l'utilisation du lait de la mère ou du lait de donneuse.

Lorsqu'une mère contacte une animatrice cherchant à acquérir du lait donné ou pour discuter d'options personnelles, le rôle de l'animatrice est de répondre avec des informations et un soutien, y compris des informations sur les avantages et les risques de pratiques telles que la lactation induite, la relactation, l'allaitement maternel ou l'allaitement croisé. -allaitement. Cette discussion peut inclure des formes formelles, commerciales ou informelles (entre pairs) de partage du lait, qui sont pratiquées de diverses manières dans le monde.

Si une mère est intéressée à donner son lait ou à recevoir du lait donné, l'animatrice doit inciter la mère à rechercher différentes manières de donner et d'acquérir du lait humain. La mère doit être encouragée à prendre une décision éclairée qui est la meilleure pour elle et son bébé et qui répond aux attentes culturelles. Un responsable peut fournir les coordonnées de banques de lait maternel à but non lucratif, d'autres centres de collecte réglementés et de réseaux de partage de lait formels/médicaux ou informels. Les protocoles pour la collecte et la manipulation soigneuses et sûres du lait maternel relèvent de la responsabilité des banques de lait et des réseaux, et le responsable doit encourager la mère à évaluer ces protocoles. Il n'est pas de la responsabilité des leaders LLL ou LLLI d'autoriser, de recommander ou d'évaluer les banques de lait ou les réseaux, mais de partager des informations avec les mères.

Une animatrice ne doit jamais utiliser sa position d'animatrice LLL pour mettre en place tout type de réseau de partage de lait.

Comme pour d'autres sujets liés à l'allaitement, les animatrices doivent se tenir au courant des meilleures pratiques actuelles et des informations relatives à leurs emplacements.

(août 76 ; rév. oct. 92, 7 mars, 11 mars, 15 mars)

Politique d'impression Retour à la table des matières


Politique sur les médias sociaux pour les dirigeants

Politique sur les médias sociaux pour les leaders LLL

Cette politique s'applique à toute conversation en ligne, qu'elle soit publique1, ou dans un espace LLL interne2, dans lequel l'affiliation d'un leader avec LLL est claire. Cela signifie qu'un leader se présente comme un leader, par exemple en déclarant qu'il est un leader, en utilisant un logo LLL ou en s'identifiant comme un leader sur son profil de réseau social. Il n'est pas destiné à s'appliquer aux conversations privées consensuelles, bien qu'il soit entendu que les commentaires faits en privé pourraient être cités ultérieurement par un individu dans le cadre d'un procès.

Si vous vous identifiez comme un leader lorsque vous publiez sur une plateforme de médias sociaux3 veuillez respecter les points suivants :

Communication respectueuse. Utilisez un dialogue respectueux aligné sur les valeurs et les pratiques de LLL lors de la communication. Le matériel ou les commentaires obscènes, diffamatoires, menaçants, harcelants, discriminatoires ou haineux envers une autre personne ou entité, y compris LLLI ou ses entités de connexion directe, bénévoles, employés, sous-traitants, partenaires ou concurrents, ne sont pas autorisés.

Nous accueillons les discussions, y compris les questions et les désaccords, sur les problèmes affectant les leaders et LLL dans les groupes LLL internes. On s'attend à ce qu'une telle discussion soit respectueuse des autres et qu'un effort soit fait pour écouter et comprendre tous les points de vue; il convient de noter que tout langage discriminatoire n'est pas acceptable.

Veuillez garder à l'esprit que tous les membres du conseil d'administration de LLLI n'utilisent pas les médias sociaux, ou ne les utilisent pas fréquemment, et les questions, préoccupations et suggestions que vous souhaitez que le conseil d'administration voient doivent être envoyées par courrier électronique à board@llli.org.

Respectez la vie privée des autres: ne partagez vos discussions d'assistance ou les questions qui vous ont été posées que si vous y avez expressément consenti. Ne divulguez pas les informations personnelles d'autres personnes, y compris les détails identifiables sur les personnes que vous avez soutenues ou que vous soutenez. Ne partagez pas de discussions, de commentaires ou de captures d'écran même si la personne qui a fait le commentaire n'est pas nommée ou autrement explicitement identifiée.

Clarifiez votre rôle: Lorsqu'il est identifié comme leader dans un espace public, ne pas promouvoir ses opinions ou ses intérêts personnels. Lorsque vous partagez les politiques et informations de LLLI, citez les documents et ressources appropriés. Lien vers les informations partagées publiquement par LLLI. Si aucun, attendez que les chaînes officielles fassent des annonces.

Présenter des informations sur LLL: Assurez-vous que toutes les informations sur les produits et services LLL que vous fournissez sont factuellement exactes et ne sont pas confidentielles ou ne contiennent pas d'informations exclusives. Vous pouvez promouvoir les produits LLL en utilisant le nom de LLLI, mais pas d'autres produits qui sembleraient indiquer l'approbation de LLLI, à moins que cela n'ait été annoncé publiquement par LLLI. Lien vers l'annonce.

Respecter le droit d'auteur et la propriété intellectuelle: Respectez les droits d'auteur, la confidentialité, la divulgation financière et les autres lois applicables. Respectez les droits de propriété intellectuelle des documents publiés et obtenez l'autorisation écrite de l'auteur ou du propriétaire avant de les utiliser. Ne publiez les images que vous avez obtenues dans le cadre de votre travail ou de votre rôle LLL qu'après avoir reçu un consentement explicite et signé.

Des lignes directrices

Les dirigeants sont encouragés à :

  • Aidez à promouvoir les événements LLLI et LLL sur Instagram, Twitter, LinkedIn, Facebook ou d'autres sites de médias sociaux, par exemple en vous connectant au site Web LLLI sur Facebook, en retweetant les tweets LLLI et LLL ou en publiant des photos de réunions (sous réserve de problèmes de confidentialité concernant le identité des personnes et consentement éclairé). Vous êtes en outre encouragé à commenter / aimer les publications de LLLI sur les médias sociaux relatives à ces types d'événements.
  • Partager/commenter les communications/communiqués de presse/développements publics positifs de LLLI, sur Instagram, Twitter, LinkedIn, Facebook et tout autre site où ceux-ci peuvent être vus.

Faites preuve de prudence avec :

• Publier ou commenter des sujets liés aux politiques, aux lignes directrices ou à l'actualité directement liés aux actions/déclarations/positions de LLLI. Les messages de soutien ou la transmission d'informations sont une publicité utile pour LLL. Cependant, les messages négatifs ou incendiaires ne le sont pas. Ils attirent une attention négative sur LLL. Redirigez ces commentaires vers les administrateurs de soutien de votre responsable LLL et/ou vers le conseil d'administration de LLLI.

Éviter:

• Faire des déclarations sur les réseaux sociaux qui pourraient être considérées comme controversées, en particulier en ce qui concerne les questions relatives à toute partie de LLL.
• S'impliquer dans des débats houleux sur les médias sociaux, tels que le forum des membres LinkedIn ou Twitter, qui impliquent des actions directes de toute partie de LLL ou LLLI dans les médias.
• Écrire des messages potentiellement incendiaires et/ou irrespectueux concernant des déclarations/positions publiques de n'importe quelle partie de LLL. Voir Communication respectueuse.

Note:

La police limite la responsabilité potentielle de l'organisation, de ses dirigeants et de son personnel et est une exigence de la police d'assurance médias de LLLI.

Le non-respect de cette politique pourrait avoir de graves conséquences pour LLLI et l'ensemble de LLL, notamment en termes de réputation et de responsabilité légale potentielle si un Leader partageait des informations confidentielles ou faisait des déclarations incendiaires ou discriminatoires alors qu'il était identifié comme Leader. Cette politique ne remplace aucune éventuelle exigence légale dans un pays donné, ni les conditions d'utilisation de la plate-forme de médias sociaux utilisée.

Médias sociaux à usage personnel

Si votre association avec LLL est claire dans vos messages personnels, en plus d'observer les points ci-dessus, soyez attentif aux points suivants :

Lorsque vous présentez votre point de vue personnel sur une question liée à LLL, gardez à l'esprit que votre commentaire et votre opinion ne causent pas de préjudice à LLLI, à un DCE ou à leurs intérêts commerciaux.

Réfléchissez-y à deux fois avant de publier : la confidentialité n'existe pas dans le monde des médias sociaux. Réfléchissez à ce qui pourrait arriver si un article devenait largement connu et comment cela pourrait se répercuter à la fois sur l'affiche et sur LLL. Les moteurs de recherche peuvent afficher des messages des années après leur création, et les commentaires peuvent être transférés ou copiés à votre insu ou sans votre consentement.

N'utilisez pas le nom ou le logo de LLLI, ni aucune autre image ou iconographie de LLL, pour promouvoir votre blog personnel, votre groupe ou votre entreprise.

Votre profil de médias sociaux

Il est entendu que les Leaders peuvent utiliser le même profil pour un usage personnel et leur rôle LLL. Il n'est pas approprié d'utiliser une photo de profil politique ou alignée sur une cause, une photo de couverture ou une description sur un profil que vous utilisez pour fournir un soutien à l'allaitement dans votre rôle de leader. Il n'est pas interdit d'afficher votre propre orientation sexuelle, votre race ou votre religion sur votre profil. L'utilisation d'un badge de parti politique, de candidat ou de campagne pour votre profil dans un groupe LLL soutenant les familles, ou lorsque vous vous identifiez en tant que leader, n'est pas autorisée par la politique, car elle mélange les causes, de la même manière porter un tel badge physique dans une réunion LLL en personne serait.

Vous devrez peut-être configurer un deuxième profil pour éviter cela (certaines plates-formes dans certains pays ont des restrictions sur les seconds profils).

Les responsables sont tenus d'utiliser une clause de non-responsabilité s'ils font régulièrement référence à des problèmes liés à l'ALV. Il est entendu que lors de l'utilisation d'une plate-forme de médias sociaux telle que Twitter, les clauses de non-responsabilité sur chaque publication ne sont pas possibles ou appropriées ; cependant, une clause de non-responsabilité générale pourrait être ajoutée à votre profil Twitter indiquant : " Vues toutes par moi-même. "

Un exemple de cas où une clause de non-responsabilité serait appropriée se trouve à la fin d'un article de blog publié par un leader sur un site Web. Un exemple de clause de non-responsabilité est : "Les opinions exprimées dans ce message sont les miennes uniquement et ne reflètent pas nécessairement les opinions de La Leche League."

1 Définition de "l'espace public"

Un espace public est tout espace de médias sociaux auquel les personnes qui ne sont pas Leaders peuvent accéder, comme le groupe WhatsApp d'une coalition locale pour l'allaitement, le groupe Facebook d'une consultante en lactation fermée ou une page Facebook visible par toute personne disposant d'un compte Facebook.

2 Définition de «l'espace interne LLL»

Un espace LLL interne est tout espace de médias sociaux utilisé exclusivement par les leaders (et les candidats leaders, le cas échéant) pour le travail LLL - pas un groupe de médias sociaux où les leaders qui sont des amis pourraient discuter ou organiser une soirée.

3 Définition des « médias sociaux »

Les plates-formes de médias sociaux incluent tout site Web ou application permettant aux utilisateurs de créer et de partager du contenu ou de participer à des réseaux sociaux.

Les outils de médias sociaux incluent (sans s'y limiter) :

  • sites de réseaux sociaux, par exemple Facebook, LinkedIn, Google+.
  • sites Web de partage de vidéos et de photos, par exemple Instagram, YouTube, Flickr.
  • sites de micro-blogging, par exemple Twitter.
  • les blogs, y compris les blogs d'entreprise, les blogs personnels ou les blogs hébergés par des publications de médias traditionnels.
  • forums et forums de discussion tels que les groupes LinkedIn, Yahoo! Groupes ou Groupes Google.
  • encyclopédies en ligne telles que Wikipédia.
  • plateformes de chat telles que WhatsApp, Telegram ou Messenger.
  • tout autre site Web permettant aux utilisateurs individuels ou aux entreprises d'utiliser des outils de publication simples.

(Révisé en octobre 2018)

Politique d'impression Retour à la table des matières

Normes organisationnelles

  1. Confidentialité
  2. Listes de renseignements personnels

Confidentialité

Équilibrer transparence et confidentialité dans La Leche League

La transparence et la confidentialité sont importantes pour la santé de toute organisation.

Transparence implique la responsabilité de l'organisation de tenir ses membres pleinement et honnêtement informés des questions les concernant.

Confidentialité est nécessaire dans La Leche League

  • dans le travail avec les familles,
  • en travaillant avec les candidats,
  • au sein des unités administratives de l'entité de connexion directe (DCE), et
  • dans les discussions et les votes du Conseil.

Dans LLL, l'équilibre entre la transparence et la confidentialité est atteint de la manière suivante.

Confidentialité pour les dirigeants

Le LLLI PSR (https://llli.org/leader-pages/policies-standing-rules/), que tous les leaders doivent suivre, stipule qu'un leader doit garder confidentielles les informations d'identification médicales et personnelles des mères, des enfants et les familles avec lesquelles ils travaillent, sauf si la loi l'exige autrement, ou lorsque le signalement d'un danger pour un adulte ou un enfant est spécifiquement requis par la loi. Les informations d'identification personnelle sont toutes les informations qui permettent de déduire raisonnablement l'identité d'un individu, directement ou indirectement.

Par conséquent, avant que les Leaders ne demandent de l'aide à d'autres Leaders pour soutenir une personne, ils doivent demander la permission de partager toute information qui permettrait à d'autres d'identifier la personne que le Leader soutient. En aucun cas, un Leader ne doit révéler des informations sur l'état de santé ou les problèmes juridiques d'une personne sans autorisation écrite. (Un e-mail, Messenger ou un SMS suffisent tous comme autorisation écrite.) La preuve de l'autorisation doit être enregistrée dans le journal du leader au cas où de futures questions se poseraient quant à savoir si l'autorisation a été accordée.

Confidentialité dans le travail avec les candidats

Les responsables de soutien et les représentants de LAD doivent garder confidentiels à la fois le fait qu'un candidat travaille à l'accréditation et les détails des discussions de candidature.

Il n'est pas conseillé de mentionner le statut d'un Candidat aux membres du Groupe. Cette pratique évite au demandeur d'être mis sur le qui-vive pour répondre à des questions avant de se sentir adéquatement préparé. Cela protège également le demandeur d'être considéré comme un représentant de LLL. Cette pratique évite également tout potentiel de difficultés dans le cas où le candidat ne deviendrait pas un leader.

Au sein de LAD, les discussions avec les candidats doivent rester confidentielles vis-à-vis de toute personne qui n'est pas directement impliquée dans le soutien de la candidature. Les porteurs de la candidature peuvent être l'ACLA et la CLA, la R/ALA et, le cas échéant, la DLAD. Lorsque les responsables de soutien ou les représentants de LAD doivent consulter d'autres personnes au sujet de la situation d'un candidat, le candidat doit être informé de la personne que le responsable de soutien ou le représentant de LAD souhaite consulter, puis autoriser par écrit le responsable de soutien ou le représentant de LAD à partager cette information avec ces personnes. personnes. Afin de protéger la vie privée du demandeur, aucun nom ou détail inutile ne doit être partagé.

Confidentialité au sein des unités administratives DCE

Chaque conseil ou conseil d'administration de DCE est censé avoir sa propre politique qui équilibre ses besoins de transparence et de confidentialité. La transparence est préférée dans la plupart des cas ; cependant, il est important de préserver la liberté des membres du conseil/du conseil d'administration de s'exprimer sur toutes les questions sans craindre des répercussions, des pressions ou des représailles de la part d'autres membres de l'organisation.

Confidentialité concernant les discussions et les votes du conseil d'administration de LLLI

Il est considéré comme une pratique exemplaire dans la gouvernance du conseil d'administration de garder les discussions et les votes confidentiels. Pour encourager un travail réfléchi, productif et innovant de la part des membres impliqués dans le travail d'élaboration des politiques, la confidentialité permet de garantir que chaque mot et chaque action ne sont pas exposés à un examen minutieux. La confidentialité offre un environnement de respect, de confiance et de franchise qui permet aux membres du conseil de partager ouvertement des informations difficiles et des points de vue opposés, d'examiner les problèmes de manière critique et de contester les conclusions des uns et des autres.

Les membres du conseil d'administration de LLLI sont élus par les dirigeants de leurs DCE. Ils représentent donc et sont tenus de présenter le point de vue, les souhaits et les positions de leurs DCE respectifs. Néanmoins, leur devoir en tant que membres du conseil d'administration de LLLI est de donner la priorité au bien de l'organisation mondiale de LLL par rapport au bien d'une ou plusieurs parties de l'organisation, ce qui implique parfois de voter à l'encontre du point de vue de leur DCE. La confidentialité offre aux membres du conseil la liberté de voter de la manière qu'ils estiment être la bonne décision pour la durabilité et l'avenir de l'organisation.

L'objectif d'ouverture, de communication et de responsabilité du conseil d'administration de LLLI peut être atteint au mieux sans révéler le vote d'un membre du conseil ou identifier les positions spécifiques de certains membres du conseil.

Pour ces raisons, le conseil d'administration de LLLI gardera confidentiels les votes spécifiques et les points de discussion personnels de tous les membres du conseil d'administration, même après que le membre du conseil d'administration ne siège plus au conseil d'administration. Les anciens membres du Conseil sont également tenus de maintenir la confidentialité sur les positions et les votes de certaines personnes.

Les membres du conseil sont libres d'expliquer les arguments généraux ou les points de vue qui ont été pris en compte dans la prise de décision. Ils ne peuvent toutefois pas révéler les positions ou déclarations spécifiques des membres qui ont été faites au cours des discussions qui ont mené aux décisions, ni même les leurs, ni même après qu'ils aient quitté leur poste au sein du Conseil.

Transparence dans le travail du conseil d'administration de LLLI

Garder confidentiels les votes exacts et les mots précis des membres du conseil ne signifie pas que les membres du conseil ne peuvent pas informer leurs conseils/conseils et dirigeants de DCE sur quoi travaille le conseil de LLLI et quels problèmes sont en cours de discussion. Les membres du conseil peuvent atteindre la transparence en

  • Communiquer comment et pourquoi les décisions ont été prises
  • Partager les problèmes en cours de discussion
  • Partager avec leurs conseils ou leurs électeurs leurs positions actuelles sur les questions avant que la décision du conseil ne soit prise.
  • Décrire et expliquer les opinions des autres sans révéler aucune information personnelle qui permettrait à quelqu'un d'identifier ces autres.

Afin de préserver la capacité de chaque membre du Conseil de s'exprimer librement et de penser de manière innovante et créative, ces pratiques de transparence doivent être menées sans mentionner les noms des autres membres du Conseil ni identifier les perspectives que tout autre membre du Conseil pourrait avoir.

Politique de dénonciation

La confidentialité n'empêche pas quelqu'un de « dénoncer », c'est-à-dire de signaler des infractions politiques, financières ou légales commises par un administrateur ou un membre de l'organisation. Chaque DCE devrait avoir des politiques de dénonciation et de réclamation claires et largement diffusées. La politique de dénonciation de LLLI est disponible sur (https://llilalecheleague.kinsta.cloud/leader-pages/policies-standing-rules/)

(août 2020)

Politique d'impression Retour à la table des matières


Listes de renseignements personnels

Les listes d'informations de contact de La Leche League, qui peuvent inclure, mais sans s'y limiter, des informations personnelles telles que des noms, des adresses e-mail, des numéros de téléphone ou des adresses postales, ne doivent pas être utilisées pour des activités autres que La Leche League. Ces listes sont traitées conformément aux lois et réglementations en matière de protection des données du pays concerné.

(juin 84 ; rév. nov. 85, rév. 21 juillet)

Politique d'impression Retour à la table des matières

  1. Code d’éthique financière (Traduction LLLI)
  2. Partage des coûts LLLI

Voir également:


Code d’éthique financière (Traduction LLLI)

Cette politique s'applique à toutes les entités et à tous les personnes-ressources de LLL, y compris LLLI, lorsqu'ils recherchent des sources de financement. Cette politique ne remplace pas les exigences légales éventuelles dans un pays donné. Cette politique est une exigence minimale pour toutes les entités LLL.

LLLI soutient pleinement le Code International de Commercialisation des Substituts du Lait Maternel de l'OMS et les résolutions pertinentes de l'AMS publiées par la suite (désignées ensemble dans ce document comme le "Code International"). Toutes les sources de financement doivent être conformes aux obligations de l'engagement de La Leche League à respecter le Code international.

1. Sources de financement

LLLI, les entités LLL, et les représentants LLL peuvent rechercher une gamme variée de financement auprès des :

  • adhésions
  • dons/contributions individuels
  • cotisations de partage des coûts
  • subventions de fondations caritatives, de gouvernements ou d'organismes publics acceptables
  • sources commerciales appropriées (voir ci-dessous)

2. Conformité avec le Code international de commercialisation des substituts du lait maternel et les résolutions ultérieures de l'AMS.

  • Afin de protéger la réputation et la crédibilité de La Leche League en matière de soutien à l'allaitement maternel et de maintenir une autonomie et une indépendance suffisantes par rapport aux influences extérieures à La Leche League pour travailler dans le cadre de l'objectif, de la mission et de la philosophie de La Leche League, toutes les sources de financement soutiendront ou seront compatibles avec les obligations de La Leche League de respecter le Code international de commercialisation des substituts du lait maternel et les résolutions pertinentes de l'AMS publiées ultérieurement (désignées ensemble dans ce document comme le "Code international").
  • Les entités LLLI et LLL ne concluent pas d'accords de parrainage, d'endossement ou de licence avec une société qui viole le Code international et n'acceptent pas non plus de publicités ou d'expositions de la part de telles sociétés. Le terme "société" inclut les filiales et les sociétés mères de contrevenants connus au Code international. Les nouveaux contrats préciseront que les violations de cette disposition qui se produisent ou deviennent apparentes pendant la durée du contrat entraîneront la résiliation du contrat.
  • Les accords et contrats écrits régissant le parrainage comprendront une clause stipulant que, pendant la durée du contrat, la partie externe est et restera conforme au Code international de commercialisation des substituts du lait maternel de l'OMS et aux résolutions pertinentes de l'AMS (Code international) relatives au Code international.
  • Lorsqu'ils envisagent une publicité ou une exposition, un parrainage d'entreprise, un endossement ou un accord de produit sous licence pour un produit, une cause ou un service couvert par le Code international [lien] ou lié aux déclarations de mission ou de philosophie de LLL, le(s) responsable(s) du contrat consulteront l'administration de l'entité et le comité du Code de l'entité ou le comité du Code international et des conflits d'intérêts de LLLI.I.
  • Avant de choisir une source de financement, les représentants de LLL feront des recherches sur ses produits et sa structure de propriété, en utilisant nos réseaux internationaux et toute publication pertinente sur papier et sur le Web. S'ils ont des questions sur une entreprise particulière, les personnes-ressources, les entités LLL, ainsi que le conseil d'administration et le personnel de LLLI soumettront les demandes d'examen des sources de financement proposées au comité du code de leur entité pour examen ou au au comité international du code et des conflits afin de s'assurer que tous les problèmes ou conflits d'intérêts possibles liés au Code ont été soigneusement examinés.

Les personnes-ressources et les employés travaillant sur les questions de financement se soutiennent mutuellement en partageant des informations et s'affirment et se responsabilisent mutuellement dans le monde entier.

3. Dons/contributions

Les entités LLLI et LLL respecteront les exigences légales régissant les dons dans leur localité.

Dans les conditions décrites ci-dessus, LLLI et les entités LLL peuvent accepter des dons/contributions de particuliers et de sources commerciales et conservent la possibilité de refuser un don.

Les raisons de refuser un don peuvent inclure

  • la perte éventuelle du statut d'organisme à but non lucratif
  • coût ou difficulté administrative
  • d'autres conséquences inacceptables pour LLLI ou l'entité LLL.

LLLI ou l'entité LLL décidera de la manière de reconnaître un don.

4. Contrats avec des parties externes

Les personnes-ressources et les entités sont invités à développer des relations d'affaires avec des parties externes qui bénéficient à la fois à LLL et à l'autre partie, tant que toutes les stipulations de cette politique sont respectées.

Publicités et expositions

Les publications et événements de LLLI et LLL peuvent inclure des publicités et/ou des expositions.

Les éléments suivants ne feront pas l'objet d'une publicité ni d'une exposition :

  • tout produit dont il a été établi qu'il est nocif pour le bébé allaité, le parent qui l'allaite et/ou la relation d'allaitement
  • tout produit qui pourrait nuire à l'allaitement
  • tout produit incompatible avec l'objectif ou la philosophie de LLL (voir philosophie de LLL)
  • tout produit rappelé.

Toutes les publicités et/ou expositions seront couvertes par un contrat écrit et légal qui protège LLLI ou l'entité LLL de toute responsabilité.

  • L'acceptation de publicités et/ou d'un arrangement d'exposition ne constitue pas une approbation. Des déclarations à cet effet seront faites dans les publications et dans les programmes des événements et des expositions. Tous les contrats comprendront un résumé des politiques financières pertinentes.

Relations contractuelles avec les sociétés commerciales

Lorsqu'il envisage d'établir une relation avec une entreprise commerciale, le responsable des contrats doit garder à l'esprit que toute relation confère à l'entreprise la crédibilité de La Leche League, et que même un don en nature est un échange - le cadeau contre une exposition publicitaire pour l'entreprise. Les facteurs à garder à l'esprit sont les suivants.

  • La publicité est une relation et doit être régie par un contrat.
  • Les contrats écrits doivent contenir
    • les limites de temps
    • les dispositions de résiliation anticipéeles
    • les dispositions relatives au licenciement pour motif grave
      • si l'autre partie adopte une conduite qui (de l'avis de l'entité LLL ou du comité du code international et des conflits) viole le code international
      • si l'entreprise est rachetée par un groupe qui viole le code international
      • si le produit est rappelé.

5. Parrainages ou approbations par, ou accords de produits sous licence avec une société commerciale pour LLLI, DCE ou d'autres unités de LLL.

Les parrainages d'entreprise, les avals et les accords de produits sous licence sont des relations de bénéfice mutuel entre LLLI et l'autre personne ou organisation, où le nom et/ou le logo d'une société peut apparaître avec le nom et/ou le logo de LLLI. Cela inclut le logo LLLI incorporé dans le logo d'une entité LLL.

Les contrats de parrainage d'entreprise, d'endossement et de produits sous licence seront écrits et comprendront (sans s'y limiter) des clauses permettant à LLLI ou à l'entité LLL concernée de mettre fin à la relation en cas de violation du Code international ou d'autres conflits d'intérêts. Ces clauses spécifieront des points de fin à des intervalles convenus et prévoiront la résiliation du contrat si des changements surviennent dans l'entreprise qui peuvent compromettre l'allaitement tel que défini par LLLI. Voir la protection du logo et du nom LLL.

6. Endossements, parrainages et accords sur les produits sous licence.

Le conseil d'administration de La Leche League International a l'autorité unique et exclusive d'autoriser tout acte qui exprime ou implique le parrainage, l'endossement, l'autorisation ou l'approbation par LLLI de toute personne, service ou article. Les contrats de soutien ou de parrainage explicite ou implicite de LLLI doivent être négociés et signés par le président/les co-présidents du conseil d'administration ou la personne désignée et la directrice exécutive ou le directeur exécutif de LLLI.

Les entités souhaitant accepter une promotion ou établir un accord sur un produit sous licence qui accorde à la partie externe le droit d'utiliser l'une des marques commerciales ou des marques associées de LLLI doivent soumettre le formulaire "Autorisation pour une promotion ou un accord de produit sous licence" à la directrice exécutive ou au directeur exécutif de LLLI avant d'entamer des négociations avec la partie externe. [Lien vers le formulaire qui peut être soumis à la directrice exécutive via le site Web] . .

La directrice exécutive ou le directeur exécutif, en consultation avec le conseil d'administration de LLLI et le comité du code et des conflits, si nécessaire, approuvera ou désapprouvera l’endossement ou l'accord dans les sept jours ouvrables suivant la réception du formulaire d'autorisation. Si la collaboration proposée est approuvée, la directrice exécutive ou le directeur exécutif enverra à l'entité une lettre lui accordant le droit d'entamer des négociations pour l'utilisation des marques LLLI ou des marques combinées, comme l'entité l’entend, dans le cadre des paramètres d'utilisation des marques définis dans les accords PSR et DCE. À des fins de tenue des dossiers, le contrat final avec l'organisme externe sera communiqué à la directrice exécutive ou au directeur exécutif de LLLI dans les sept jours ouvrables suivant sa signature.

Si l'accord d'endossement ou de produit sous licence n'est pas approuvé, le DE contactera l'entité pour lui expliquer pourquoi et, si l'entité souhaite toujours poursuivre la collaboration, il l'informera des conditions à remplir pour que la collaboration soit approuvée.

(octobre 2006, rev. novembre 2012 ,mars 2015, octobre 2020)

Politique d'impression Retour à la table des matières


Partage des coûts LLLI

Les entités LLL, actuellement European Area Network (EAN), International Area Network (IAN), Ligue La Leche, LLL Alliance, LLL Canada, LLL Great Britain, LLL New Zealand et LLL USA, versent une contribution annuelle convenue à LLLI pour aider couvrir les frais.

Ce montant est basé sur deux critères :

  • Le nombre de Leaders dans la base de données LLLI avec une connexion principale à une zone au sein de chacune de ces entités au 31 octobre de l'année civile précédente
  • Le produit intérieur brut (PIB) par habitant des différents pays où résident les dirigeants (Source : Banque mondiale)

Pour faciliter la budgétisation, avant le 30 septembre, LLLI fournit à chaque zone une feuille de calcul de leurs données Leader au 30 septembre, et les DCE vérifient ces données avant le 31 octobre.

Avant le 1er décembre, le directeur exécutif de LLLI, le comité des finances du conseil d'administration de LLLI et les administrateurs de DCE utilisent ces chiffres estimés pour examiner la formule de partage des coûts à appliquer au cours de l'exercice à venir.

Avant la fin du mois de décembre de chaque année, le directeur exécutif partage avec les entités le résultat du calcul pour l'exercice à venir.

Les DCE s'assurent qu'une mise à jour finale est effectuée de leurs données Leader au 31 janvier. LLLI met à la disposition des Espaces une feuille de travail avant le 10 janvier pour faciliter cette mise à jour.

LLLI envoie ensuite des factures de partage des coûts aux DCE pour leurs contributions annuelles en quatre versements égaux au début des mois d'avril, juillet, octobre et janvier de chaque exercice.

Une fois que LLLI et les entités se sont mises d'accord sur le montant, il est de la responsabilité de chaque entité de s'assurer que le montant total est payé.

(16 avril, 20 octobre)

Politique d'impression Retour à la table des matières

  1. Processus de LLLI de résolution de conflits
  2. Lanceur d'alerte

Espagnol – Français

Processus de LLLI de résolution de conflits

Le but du processus de résolution des plaintes de LLLI est de s'assurer que les plaintes soulevées au sein de La Leche League ou par le public sont résolues équitablement et rapidement, dans le but d'une résolution respectueuse. Ce processus traite les conflits impliquant La Leche League International et les problèmes, y compris, mais sans s'y limiter, le respect de la Règlements de LLLI à la politique Code de conduite LLL et Politiques et règles permanentes de LLL. Toutes les plaintes sont traitées par une équipe de résolution des plaintes (CRT) nommée par le conseil d'administration de LLLI.

Les Leaders LLL répondent rapidement à toute enquête ou plainte contre les Leaders et coopèrent avec les processus de résolution des plaintes comme demandé. [Voir Code de conduite ( Traduction LLLI) point 2.5]

  • Les plaintes émanant d'un niveau local doivent être traitées ou résolues à ce niveau : zone, réseau de zone, entité de connexion directe (DCE). Si le processus local de résolution des plaintes a été suivi et que le plaignant estime que le processus n'est pas conforme à la politique ou aux procédures de LLL, la plainte peut être transmise à l'équipe de résolution des plaintes de LLLI.
  • Les plaintes survenant au niveau local au sujet d'un membre du Département d'accréditation des leaders (LAD) concernant son rôle de LAD sont traitées ou résolues à ce niveau de LAD. Pour certaines entités à connexion directe (ETCD), il peut s'agir du niveau zone ; pour d'autres c'est le niveau DCE. Si nécessaire, les plaintes commençant au niveau de la zone peuvent être transférées au niveau du réseau de zone (AN) ou du DCE.
  • Si la plainte n'est pas résolue au niveau du DCE, toute partie à la plainte peut consulter le Directeur du Service Accréditation Leader (DLAD).
  • Si le processus de résolution des plaintes de l'entité locale ou du DCE a été suivi lors de tentatives antérieures de résolution du conflit, et que le plaignant estime que le processus n'est pas conforme à la politique ou aux procédures de LLL, la plainte peut être transmise à l'équipe de résolution des plaintes de LLLI. L'équipe de résolution des plaintes consulte le DLAD si le DLAD n'a pas déjà été consulté
  • Pour les plaintes concernant le processus d'accréditation des Leaders et/ou les demandes auprès du Département d'Accréditation des Leaders (LAD), voir les Procédures d'Appel d'Accréditation
  • Les plaintes entre deux DCE ou plus qui ne sont pas réglées entre eux peuvent être renvoyées à l'équipe de résolution des plaintes de LLLI
  • Les membres du public peuvent accéder au processus de résolution des plaintes de LLLI pour déposer une plainte à n'importe quel niveau. Ceux-ci sont reçus par l'ED et renvoyés à l'endroit le plus approprié
  • Les griefs et les plaintes concernant les comités LLLI, les membres du conseil d'administration de LLLI ou le personnel de LLLI sont envoyés à la personne ou au groupe LLLI le plus directement responsable. Si cela a déjà été fait et que le plaignant estime que la personne ou le groupe responsable de LLLI refuse de traiter la situation ou que la réponse n'est pas conforme à la politique ou aux procédures de LLL, la plainte peut être renvoyée au président du comité approprié ou au conseil d'administration de LLLI. , quel que soit le niveau local suivant
  • Si le plaignant estime que le conseil d'administration de LLLI refuse de régler la situation, il peut déposer une plainte auprès du CRT
  • Si le plaignant estime que la décision du conseil d'administration de LLLI n'est pas conforme à la politique ou aux procédures de LLL, il peut adresser sa plainte au comité des dirigeants mondiaux.
  • Un conseil DCE peut également décider de renvoyer une plainte à l'équipe de résolution des plaintes de LLLI s'il estime qu'il n'est pas en mesure de la traiter de manière adéquate.
  • Les plaintes concernant les actions et les décisions du conseil d'administration de LLLI sont transmises au comité des dirigeants mondiaux, et non à l'équipe de résolution des plaintes.
  • Toute plainte déposée auprès de la police ou du système judiciaire de n'importe quel pays au sujet d'un responsable LLL, d'une entité LLL, d'un membre du personnel LLL ou d'un bénévole LLL remplace ce processus de résolution des plaintes, jusqu'à ce que la procédure judiciaire soit terminée.
  • Si une action en justice est menacée par une personne qui dépose une plainte ou a une plainte déposée contre elle, ce processus de résolution des plaintes est suspendu jusqu'à ce que l'action en justice soit terminée, abandonnée ou autrement résolue.

Pour plus de précisions, consultez l'organigramme du processus de plainte.

Équipe de résolution des plaintes

Le conseil d'administration de LLLI établit et maintient une équipe de résolution des plaintes composée de sept à neuf dirigeants ou anciens dirigeants. Les membres actuels du conseil d'administration de LLLI ne sont pas éligibles pour faire partie de l'équipe de résolution des plaintes.

Les candidats à l'équipe de résolution des plaintes doivent suivre une formation dispensée par LLLI et avoir une expérience en résolution de conflits et/ou en médiation, ainsi qu'une vaste expérience LLL. Des efforts sont faits pour créer une équipe de résolution des plaintes diversifiée représentant la composition de LLL.

En consultation avec le conseil d'administration de LLLI, l'équipe de résolution des plaintes peut engager un médiateur professionnel extérieur ou créer un poste de conseiller professionnel auprès de l'équipe de résolution des plaintes pour aider à traiter un cas à l'étude.

Chaque membre de l'équipe de résolution des plaintes :

  • S'engage à être juste et impartial
  • Possède une expérience administrative LLL au niveau régional ou supérieur dans la structure administrative LLL, ou une vaste expérience LLL
  • Possède une expérience en résolution de conflits ou en médiation
  • Suivre une formation dispensée ou approuvée par LLLI, y compris une formation sur les préjugés et une formation sur le traitement des plaintes de harcèlement et de discrimination
  • Maintient la confidentialité dans le processus de résolution des plaintes
  • S'abstient de travailler sur tout problème dans lequel ils ont :
    • un conflit d'intérêt
    • un intérêt personnel ou financier qui peut empêcher l'exercice d'un jugement impartial, y compris une relation avec toute partie au conflit
    • cas dans lesquels une partie au conflit appartient au groupe ou à la zone LLL du membre
    • circonstances dans lesquelles l'objet de la plainte empêche le membre d'être juste et impartial
  • Un membre de l'équipe de résolution des plaintes se récuse dans ces situations même s'il croit pouvoir être impartial.

Les nominations de chaque DCE pour l'équipe de résolution des plaintes sont demandées par le comité du personnel de LLLI avant la session de mi-année. Les membres de l'équipe de résolution des plaintes sont nommés par le conseil d'administration de LLLI lors de cette session. Le conseil d'administration de LLLI s'efforce de sélectionner un groupe aussi diversifié que possible de membres de l'équipe de résolution des plaintes.

Les membres de l'équipe de résolution des plaintes servent des mandats échelonnés de trois ans à compter du 1er novembre. Aucun membre ne remplit plus de deux mandats consécutifs de trois ans, ou un total de sept années consécutives, à moins que cette exigence ne soit levée par le conseil d'administration de LLLI. Dans le cas où un membre de l'équipe de résolution des plaintes serait impliqué dans une enquête sur une plainte active au moment où son mandat au sein de l'équipe prend fin, le conseil d'administration de LLLI a le pouvoir discrétionnaire de prolonger la fin du mandat de ce membre jusqu'à ce que la plainte soit résolue.

L'équipe de résolution des plaintes élit un président dans le mois qui suit la session de mi-année du conseil. Le président de l'équipe de résolution des plaintes sert de liaison entre l'équipe de résolution des plaintes et le(s) président(s) du conseil d'administration de LLLI et peut occuper ce poste pendant un maximum de trois années consécutives.

Le comité du personnel du conseil d'administration recherche et recommande des candidats au conseil d'administration de LLLI chaque fois que nécessaire pour remplacer tout membre de l'équipe de résolution des plaintes qui démissionne ou est renvoyé avant la fin d'un mandat. Le Conseil nomme le(s) candidat(s) choisi(s) qui servent ensuite pour le reste du mandat initial ou pour un mandat spécifié.

Après mûre réflexion, le conseil d'administration de LLLI peut retirer un membre de l'équipe de résolution des plaintes pour manquement à ses obligations de membre ou pour non-respect du code de conduite de LLL, des statuts de LLLI ou des politiques et règles permanentes de LLL.

Lancement du processus de règlement des plaintes

Une plainte est déposée en remplissant un Formulaire de réclamation.

Procédures de résolution des plaintes de LLLI

  1. Réclamations à l'encontre d'un Responsable LLL ou d'une entité administrative (Groupe, Territoire, Réseau Territorial ou DCE)
    • Le président de l'équipe de résolution des plaintes confirme la réception du formulaire de plainte au plaignant dès sa réception.
    • L'équipe de résolution des plaintes décide si la plainte peut être traitée par l'équipe de résolution des plaintes ou mieux traitée par d'autres moyens tels que les processus de résolution des plaintes des DCE, des réseaux régionaux, des zones ou par d'autres actions de bénévoles administratifs ou d'employés d'entités LLL.
    • Pour prendre sa décision, l'équipe de résolution des plaintes peut consulter le conseil d'administration de LLLI
    • Si la plainte est jugée être mieux traitée ailleurs, l'équipe de résolution des plaintes transmet la plainte à l'endroit approprié et informe le plaignant
    • Si la plainte a été renvoyée à l'équipe de résolution des plaintes après un processus terminé au sein d'un DCE, l'équipe de résolution des plaintes accepte le renvoi uniquement si le plaignant allègue que l'entité responsable refuse de traiter la situation ou que la réponse ne correspond pas à LLL politique ou procédures. Voir l'organigramme du processus de plainte.
  1. Pour les plaintes relevant de la compétence de l'équipe de résolution des plaintes de LLLI, l'équipe de résolution des plaintes désigne un examinateur désigné de la plainte parmi les membres de l'équipe de résolution des plaintes pour faciliter le processus et documenter les mesures prises.
  2. Aussi rapidement que possible, l'équipe de résolution des plaintes examine la plainte et détermine quelles informations supplémentaires sont requises et quelles mesures doivent être prises. L'examinateur désigné contacte toutes les parties concernées, leur envoyant la documentation appropriée et des directives claires pour les prochaines étapes.
  3. L'équipe de résolution des plaintes recueille des informations et peut interroger le plaignant et d'autres parties concernées, tout en respectant la vie privée et la confidentialité de tous. Un accord est conclu sur l'enregistrement des entretiens et la compilation des notes. Au cours de l'enquête, l'examinateur désigné communique périodiquement avec la personne qui a déposé la plainte pour l'informer que le processus se poursuit.
  4. Les membres de l'équipe de règlement des plaintes discutent du grief et déterminent une résolution ou une médiation proposée.
  5. Après avoir examiné tous les documents et informations reçus, l'équipe de résolution des plaintes rédige un rapport écrit contenant un résumé de la plainte, les conclusions factuelles de l'équipe de résolution des plaintes et des recommandations. Les recommandations de l'équipe de résolution des plaintes peuvent inclure :
    • Un résultat, une solution et/ou un plan d'action spécifique pour la ou les parties concernées par la plainte
    • Une recommandation au conseil d'administration de LLLI ou à une autre entité LLL pour d'autres mesures.
  • En cas de problème impliquant l'interprétation de la politique, l'équipe de résolution des plaintes peut renvoyer la question au comité des statuts et/ou au conseil d'administration de LLLI.
  1. Le rapport et la recommandation de l'équipe de résolution des plaintes sont soumis au conseil d'administration de LLLI pour discussion et approbation avant d'être communiqués aux parties.
  2. Le rapport et la recommandation sont partagés avec le plaignant et les autres parties concernées par la plainte. Conformément à la politique de conservation des documents de LLLI, ce rapport est conservé en permanence.

Ressources de résolution des plaintes

La banque de ressources pour la résolution des conflits contient des outils, des modèles de protocoles et des informations sur la résolution des conflits, y compris, mais sans s'y limiter, les documents développés par les départements de compétences en communication de LLL et les documents partagés par d'autres entités LLL. La banque de ressources est disponible pour être utilisée par l'équipe de résolution des plaintes de LLLI et par toutes les personnes et entités au sein de LLL, y compris le conseil d'administration de LLLI, les DCE, les réseaux régionaux, les régions et les employés. Il est prévu que les ressources soient partagées à la fois vers et depuis l'équipe de résolution des plaintes LLLI et les entités LLL.

Le conseil d'administration de LLLI peut désigner un coordinateur de la banque de ressources (RBC) pour gérer et maintenir la banque de ressources. Le coordinateur de la banque de ressources est responsable de la mise à jour et de la révision de la banque de ressources au besoin.

(12 nov., rév. 17 août, rév. 21 janv., rév. 22 oct.)

Politique d'impression Retour à la table des matières


Lanceur d'alerte

Introduction

La Leche League International (LLLI) exige de ses représentants, employés et bénévoles, qu'ils respectent des normes élevées d'éthique commerciale et personnelle dans l'exercice de leurs fonctions et responsabilités. Les représentants de LLLI doivent faire preuve d'honnêteté et d'intégrité dans l'exercice de leurs responsabilités et doivent se conformer à la politique de LLL et à toutes les lois et réglementations applicables.

Responsabilité de rapport

Cette politique de dénonciation vise à encourager toute personne soupçonnant qu'un participant d'un service ou d'une activité de LLLI a commis une infraction financière ou une violation de la loi à soulever ces préoccupations au sein de l'organisation. Le but de cette politique est de permettre à LLLI de corriger en interne toute violation présumée des procédures financières ou des lois qui régissent les opérations de LLLI.

Les systèmes de justice externes restent disponibles si le plaignant estime qu'il est justifié d'y recourir.

Représailles

Aucune personne ne sera licenciée, menacée ou discriminée de quelque manière que ce soit pour avoir divulgué ou menacé de divulguer à un représentant de LLLI ou de LLL toute activité, politique ou pratique de LLLI que la personne perçoit comme une violation de la loi et/ou d'autres réglementations.

Procédure de signalement

LLLI a une politique de porte ouverte et suggère que les représentants de LLL et LLLI partagent leurs questions, préoccupations, suggestions ou plaintes avec le conseil d'administration de LLLI. Si la personne signalante n'est pas à l'aise de contacter le conseil d'administration ou n'est pas satisfaite de la réponse du conseil, la personne signalante doit documenter la préoccupation par écrit et envoyer la déclaration au directeur exécutif, au président du comité d'audit de LLLI ou au président du conseil d'administration. . Si l'une de ces personnes fait l'objet de préoccupations, le plaignant doit contacter l'une des personnes susmentionnées qui n'est pas impliquée, ou un autre membre du Conseil si le président du Conseil fait l'objet de préoccupations.

Le directeur exécutif et le(s) président(s) du conseil d'administration sont responsables de s'assurer que toutes les plaintes concernant une conduite illégale ou une irrégularité financière font l'objet d'une enquête et sont résolues.

Questions de comptabilité et d'audit

Le directeur exécutif, le président du conseil d'administration ou le trésorier de LLLI avisera immédiatement le comité d'audit et le conseil d'administration de toute préoccupation ou plainte concernant les pratiques comptables, les contrôles internes ou l'audit de l'entreprise, et travaillera avec le comité jusqu'à ce que le l'affaire est résolue.

Agir de bonne foi

Toute personne signalant un problème doit agir de bonne foi et avoir des motifs raisonnables de croire que le problème soulevé est une infraction financière ou une violation de la loi. Le fait de faire des allégations qui s'avèrent non fondées et qui s'avèrent avoir été faites de manière malveillante, imprudente, avec une négligence grave ou en sachant à l'avance que les allégations étaient fausses sera considéré comme une faute disciplinaire grave.

Confidentialité

Les infractions ou les infractions présumées peuvent être signalées de manière confidentielle par le plaignant. Les signalements d'infractions ou d'infractions présumées resteront confidentiels dans la mesure du possible, conformément à la nécessité de mener une enquête adéquate.

Traitement des violations signalées

La personne qui traite la plainte doit accuser réception du rapport dans les plus brefs délais au plaignant. Tous les rapports feront l'objet d'une enquête rapide et des mesures correctives appropriées seront prises si l'enquête le justifie.

(9 mars, 12 novembre, 14 janvier, 20 juillet)

Politique d'impression Retour à la table des matières

  1. protection du logo et du nom LLL

Voir également:


protection du logo et du nom LLL

Introduction

La marque La Leche League (LLL) est le visage de La Leche League. Il démontre ce que l'on peut attendre de LLL et différencie LLL de toutes les autres organisations qui offrent des informations et des services similaires. La marque fait partie de l’identité de LLL – un reflet de qui nous sommes en tant qu’organisation. La marque comprend un nom et un logo visibles. Toutes les entités LLL doivent utiliser les composants des marques de La Leche League International (LLLI) (nom et logo) pour développer une notoriété cohérente de la marque et garantir que leurs noms et logos sont protégés.

Définitions :

«LLI» désigne La Leche League International, composée du conseil d'administration de LLLI, des comités du conseil d'administration de LLLI, du personnel et du directeur exécutif (ED) de LLLI, ainsi que de forums mondiaux, tels que le Conseil LAD et l'équipe de résolution des conflits (CRT).

"JE VAIS" désigne la Ligue La Leche, composée de LLLI et de toutes les entités Direct Connect (DCE).

"Les marques LLLI" désignent les noms et marques suivants : « LA LECHE LEAGUE », le DESIGN NURSING MOTHER (Logo Lisa) adopté en 1983, et toutes les marques combinées dans n'importe quelle langue, y compris l'identité du logo LLLI.

Logo Lisa :

« Identité du logo LLLI » désigne la marque combinée utilisée uniquement par La Leche League International.  

Exemple 1:

Exemple 2 :

« Marques combinées » désigne une marque, une marque déposée ou une dénomination sociale qui inclut toute partie autorisée des marques LLLI. Les marques combinées sont uniquement des marques qui incluent le logo Lisa ou « La Leche League » dans n'importe quelle langue. Les marques combinées sont créées par LLLI et par les DCE connectés à LLLI au moyen d'un accord DCE [Lien vers les directives de la marque].

La possession

La Leche League International (LLLI) est propriétaire de toutes les marques LLLI, y compris, mais sans s'y limiter : "LA LECHE LEAGUE", le logo Lisa et toutes les marques combinées, y compris l'identité du logo LLLI (voir Droits et responsabilités des entités de connexion directe (DCE) point 11.a et accord DCE).

Inscription

Les marques LLLI sont enregistrées auprès des offices nationaux des marques des pays concernés. Le LLLI ED tient à jour la liste des inscriptions et des candidatures de La Leche League International (la liste).

Le LLLI ED et le conseil d’administration du LLLI (le conseil d’administration du LLLI) proposent périodiquement des pays supplémentaires dans lesquels les marques LLLI devraient être enregistrées. 

Sous la supervision du LLLI ED, la liste est tenue à jour par le conseil en marques du LLLI. L'avocat renouvelle les enregistrements à leur échéance et enregistre les marques LLLI dans de nouveaux pays avec l'approbation du conseil d'administration de LLLI.

Si une marque LLLI est enregistrée par une entité locale ou nationale de la Ligue La Leche, l'enregistrement doit indiquer que LLLI est propriétaire de la marque et de son enregistrement.  

Protection du site Web international et du contenu des médias sociaux de La Leche League

Les sites Web LLLI qui utilisent le nom de La Leche League International achètent et enregistrent leurs noms de domaine au nom de La Leche League International et établissent également leurs contrats de service d'hébergement au nom de La Leche League International.

LLLI inclut des avis de droits d'auteur, le cas échéant, sur les pages Web de LLLI, ainsi que des interdictions pertinentes de copie, de modification, de distribution ou d'autres actions préoccupantes. 

LLLI prend des mesures raisonnables pour demander la suppression de toute marque LLLI des sites Web et des groupes de médias sociaux qui ne sont pas affiliés ou plus affiliés à LLL ou à LLLI.

Les entités et dirigeants de LLL signalent une utilisation abusive apparente des marques LLLI ou de la marque LLL sur Internet à leurs entités et/ou à LLLI.

Le droit d’utiliser les Marques LLLI au sein de La Leche League

Les DCE LLL ont le droit, par le biais de leurs accords DCE, d'utiliser les marques LLLI définies ci-dessous, y compris toute marque combinée répertoriée dans leurs accords.

Les DCE cèdent ensuite le droit d'utiliser les Marques LLLI dans leurs accords aux entités dont ils sont responsables et aux Leaders connectés à ce DCE. (Voir Droits et responsabilités du DCE point 11.)

« LIGUE DE LA LÈCHE »

Les entités et leaders LLL sont autorisés à utiliser ces marques LLLI uniquement dans leurs rôles LLL, conformément à la mission et à la politique de LLL et à leurs accords DCE.

Les DCE LLL et les entités et dirigeants LLL dont ils sont responsables ne sont pas autorisés à utiliser l'identité du logo LLLI (telle que définie ci-dessus) ou le nom « La Leche League International » pour se représenter, ni à utiliser les noms et marques d'autres Les entités de la Ligue La Leche auxquelles ils ne sont pas liés pour se représenter.

Marques nouvelles ou mises à jour 

Les DCE approuvent et réglementent toute marque combinée nouvelle ou mise à jour sur leur territoire, telle que définie par leurs accords DCE, en consultant le LLLI ED si nécessaire. Les nouveaux noms ou logos peuvent utiliser les marques LLLI : « LA LECHE LEAGUE » dans n'importe quelle langue et le logo Lisa.

Les nouveaux noms ou logos/marques pour tout DCE sont approuvés et réglementés par le LLLI ED, en consultation avec le conseil d'administration du LLLI, et sont ajoutés à l'accord DCE après approbation.

Chaque leader LLL et entité LLL est responsable de la protection de la marque LLL et de contribuer à une réputation positive pour LLL Voir Droits et responsabilités des entités de connexion directe (DCE), Droits et responsabilités des personnes-ressources (Traduction LLLI), sous Responsabilités, point 13, Code de conduite ( Traduction LLLI), points 1 et 5.5, Éthique financière, Action concertée (Traduction LLLI), Politique sur les médias sociaux pour les dirigeants.

Utilisation des marques LLLI par des entités extérieures à la Ligue La Leche

Les organisations, entreprises ou publications non LLL ne peuvent utiliser aucune partie des marques LLLI sans l'autorisation expresse et écrite de l'entité LLL concernée (conformément aux accords DCE, aux droits et responsabilités de DCE, à la politique financière et aux politiques d'action collaborative). . Pour une utilisation multinationale des marques LLLI, ces organisations doivent contacter le LLLI ED.

Les coordonnées des entités LLL locales/nationales sont disponibles sur le Site web LLLI.

Infraction

Local ou national

Dans le cas où une entité LLL se rend compte qu'une partie des marques LLLI ou une marque similaire pouvant prêter à confusion est utilisée par une autre organisation, entreprise, publication ou un individu local ou national, cette entité LLL informe immédiatement l'organisation, l'entreprise locale ou nationale. , publication ou individu de leur infraction et leur demande de renoncer à l'infraction. 

En cas d'absence de réponse ou de réponse insatisfaisante à l'alerte de l'infraction, l'entité LLL informe immédiatement le LLLI ED qui, en consultation avec le conseil d'administration de LLLI, prend les mesures nécessaires pour remédier à l'infraction.

Infraction internationale/en ligne 

Dans le cas où une entité LLL se rend compte qu'une partie des marques LLLI ou une marque similaire pouvant prêter à confusion est utilisée par une autre organisation internationale, entreprise, publication ou individu, cette entité LLL en informe immédiatement le directeur général de LLLI qui, en consultation avec le LLLI. Conseil d'administration, prend les mesures nécessaires pour remédier à l'infraction.

Conditions requises pour une utilisation correcte des marques LLLI

Identité du logo LLLI

Le logo LLLI avec le nom (« La Leche League International » ou « LLLI »), le logo Lisa et l'adresse Web, de couleur verte [pantone # ], est l'identité principale de LLLI et est utilisé uniquement par LLLI. Le conseil d'administration, le personnel de LLLI, les comités de LLLI et les forums mondiaux sont immédiatement responsables devant le conseil d'administration de LLLI. Des directives spécifiques pour son utilisation sont disponibles dans les directives du logo et de la marque LLLI [Lien]. 

Conception de mère qui allaite (le logo Lisa)

Les entités LLL peuvent utiliser le nom « La Leche League » dans n'importe quelle langue et le logo Lisa (les marques LLLI) et les incorporer dans leur propre design (une marque combinée), à condition que :

  • L'ensemble du logo reste intact avec la marque d'enregistrement visible [Lien vers les exigences de taille dans les directives], le double anneau ovale et un espace libre autour du logo. 
  • Le logo Lisa doit être clairement visible en tant que logo distinct. 
  • Le logo Lisa n’est pas modifié, étiré ou incliné. 
  • Les dégradés et les motifs ne sont pas utilisés à l’intérieur ou derrière le logo Lisa.
  • N'inclut pas de symboles religieux ou politiques et ne ressemble pas à un logo ou à une image appartenant à une autre organisation non LLL.

Lors de l'utilisation des marques LLLI comme prescrit ci-dessus, il n'y a aucune restriction de couleur pour le logo ou le nom ni de restriction de police pour le nom « La Leche League ». 

Tout DCE souhaitant incorporer le logo Lisa dans une marque combinée sur son territoire ou pour le DCE lui-même, d'une manière qui ne répond pas aux exigences ci-dessus, doit avoir l'autorisation écrite expresse du LLLI ED. Si cela est autorisé, le logo combiné qui ne répond pas aux exigences ci-dessus doit être inclus dans l’accord DCE applicable. 

(octobre 92 ; rév. février 99, rév. 15 octobre, rév. 16 avril, 23 novembre)

Politique d'impression Retour à la table des matières

  1. Accessibilité et sensibilité culturelle (Traduction LLLI)
  2. Explications conceptuelles
  3. Déclaration d'inclusivité
  4. philosophie de LLL)
  5. Énoncé de mission
  6. Vision/Objectif

EspagnolEnglishDeutsch中文日本語

Accessibilité et sensibilité culturelle

La Leche League s'engage à respecter et à soutenir la diversité des Leaders, des mères et des familles qui participent à nos événements ou qui recherchent des informations sur l'allaitement, l'allaitement ou l'alimentation au lait maternel. (Déclaration d'inclusivité et Code de conduite LLL. Voir notamment le point 7.1)

Afin de refléter cet engagement, les personnes-ressources et le personnel de LLL tiennent toujours compte des points suivants lors de la planification d’événements ou de réunions :

  • les fuseaux horaires, les saisons, les fêtes nationales et religieuses importantes et les exigences alimentaires des participantes ou des participants
  • accessibilité géographique
  • sensibilité aux coutumes culturelles, à la langue et à la population locale, selon les conseils des volontaires locales/locaux
  • l’accessibilité au site physique de la réunion, au matériel de l’événement et aux présentations
  • la possibilité d’assister hors site via Internet ou d’autres moyens électroniques
  • des facilités de traduction, dans la mesure où cela est possible et appropriée dans les langues utilisées par les participantes ou les participants.

En outre, le conseil d’administration de LLLI, les comités de LLLI et les forums mondiaux de LLLI font tout leur possible pour soutenir les traductions des publications de LLLI afin de permettre une plus grande participation au conseil d’administration de LLLI, aux comités et aux forums mondiaux pour les non-anglophones.
(mai 1981, janvier 2022)

Politique d'impression Retour à la table des matières


Explications conceptuelles

Ces explications décrivent plus en détail notre compréhension de chaque concept. Les concepts sont présentés dans gras, avec l'explication de chacune des suivantes.

Le maternage par l'allaitement maternel est le moyen le plus naturel et le plus efficace de comprendre et de satisfaire les besoins du bébé.

L'allaitement offre un moyen complet de répondre aux besoins primaires d'un bébé, qui comprennent le toucher, le confort, la chaleur et la protection, ainsi que la nourriture. Mettre le bébé au sein satisfait tous ces besoins. Au fur et à mesure que la relation d'allaitement se poursuit, l'interaction intime entre le couple s'approfondit, créant un cadre réciproque qui augmente à la fois la capacité de comprendre le bébé et améliore ses réponses.(1) L'hormone prolactine est produite en réponse à la tétée du bébé et encourage davantage sensibilité aux besoins du bébé. L'ocytocine, une hormone, aide à l'éjection du lait et améliore la confiance, l'éducation, la relaxation, les liens et la guérison. Lors de l'allaitement, la salive du bébé communique avec les cellules du sein pour personnaliser les propriétés du lait afin de répondre aux besoins immunologiques actuels du bébé et d'optimiser le microbiome du bébé.(2,3) La recherche montre que la connexion physique mère-bébé fait partie intégrante de la sensibilité à le bébé, et que la sensibilité maternelle se manifeste même pendant le sommeil.(4,5,6) Le « maternage par l'allaitement » satisfait magnifiquement et automatiquement les besoins primaires d'un bébé en même temps.

(avril 1994, rév. mars 2019, rév. avril 2021)

1. La Leche League International, L'art féminin de l'allaitement maternel, 2010.
2. Moossavi, S., et al. (2019). "La composition et la variation du microbiote du lait maternel sont influencées par des facteurs maternels et précoces." Cell Host & Microbe 25(2): 324-335.e324.
3. Azad, MB, et al. (2013). « Microbiote intestinal de nourrissons canadiens en bonne santé : profils par mode d'accouchement et régime alimentaire du nourrisson à 4 mois. Journal de l'Association médicale canadienne.
4. Wiessinger, D., D. West, LJ Smith et T. Pitman, Sweet Sleep, La Leche League International, 2014.
5. McKenna, JJ et LT Gettler (2015). "Il n'y a pas de sommeil du nourrisson, il n'y a pas d'allaitement, il n'y a que le sommeil du sein." Acta Paediatr.
6. Blair, PS, et al. (2020). "Partage du lit et allaitement : Protocole #6 de l'Académie de médecine de l'allaitement, révision 2019." Allaiter Med.

Le lait maternel est l'aliment naturel des bébés, répondant de manière unique à leurs besoins changeants.

Le lait humain est l'aliment unique et non dupliqué pour les bébés. Il contient tous les nutriments nécessaires à une croissance humaine optimale et est facilement digéré et éliminé. La composition du lait maternel s'adapte en permanence pour répondre aux besoins changeants du bébé. Le lait varie tout au long de la relation d'allaitement, de la naissance au sevrage, du matin au soir et même au cours d'une seule tétée.(1)

Le lait maternel fournit plus que de la nutrition. Commençant par le colostrum, il agit avec le système immunitaire en développement du nourrisson pour fournir une protection contre un large éventail de maladies et d'allergènes, un avantage qui s'étend bien au-delà de la petite enfance.(2) Le bébé reçoit des avantages immunologiques optimaux et son microbiome est optimisé lorsque directement allaité par la mère.(3, 4, 5) La succion au sein favorise une configuration orale normale, le développement des yeux et la coordination œil-main. De plus, les effets psychologiques de l'allaitement sont inestimables : les occasions fréquentes de toucher, de tenir et de regarder dans les yeux constituent des stimuli importants pour le développement de l'enfant. Selon l'Organisation mondiale de la santé, « pour les quelques situations sanitaires où les nourrissons ne peuvent pas ou ne doivent pas être allaités, le choix de la meilleure alternative — le lait maternel exprimé de la propre mère du nourrisson, le lait maternel d'une nourrice en bonne santé ou d'un une banque de lait maternel ou un substitut du lait maternel nourri avec une tasse, qui est une méthode plus sûre qu'un biberon et une tétine — dépend des circonstances individuelles. »(6)

Le lait maternel est un facteur clé du développement sain des bébés et des jeunes enfants à tous les niveaux économiques dans le monde.

(avril 1994, rév. déc. 2014, rév. mars 2019, rév. avril 2021)

(1) Briana Tillman, « Les rythmes circadiens du lait maternel », Leader Today, 1er octobre 2015.
"https://llilalecheleague.kinsta.cloud/breast-milks-circadian-rhythms-2/"
(2) Miriam Labbok et al, « Allaitement : maintenir une ressource immunologique irremplaçable », « www.nature.com/reviews/immunology.com » juillet 2004 ;
Goldman et al, "Composants immunologiques dans le lait humain au cours de la deuxième année de lactation", Acta Paediatr Scand 72: 461-462, 1983
(3) Azad et al, « Gut microbiota of healthy Canadian infants: profiles by mode of delivery and infant diet at 4 months », Canadian Medical Association Journal, 11 février 2013;
(4) Hassiotou et al, "Le lait maternel est une nouvelle source de cellules souches avec un potentiel de différenciation multilignée", www.StemCells.com, 2012;30:2164-2174
(5) Kakulas, Génomique du lait : https://milkgenomics.org/article/even-to-the-brain-yes-breastmilk-stem-cells-do-transfer-to-organs-of-offspring/
(6) Stratégie mondiale pour l'alimentation du nourrisson et du jeune enfant. Genève : Organisation mondiale de la Santé UNICEF, 2003.

La participation alerte et active de la mère à l'accouchement est une aide pour bien démarrer l'allaitement.

Les événements survenus pendant le travail et l'accouchement peuvent avoir un impact sur l'expérience de l'allaitement. De meilleurs résultats à la naissance se produisent lorsqu'un compagnon de soutien est présent pendant l'accouchement et fournit des mesures de confort qui réduisent la douleur, la peur et l'anxiété. La recherche montre que la minimisation des interventions et de la consommation de médicaments pendant l'accouchement favorise la capacité du bébé à initier un allaitement efficace immédiatement après la naissance. Bien que certaines interventions, telles qu'une césarienne, puissent sauver des vies, il est important d'être conscient que les interventions peuvent affecter de manière significative l'allaitement au cours des premiers jours. Ceux-ci peuvent affecter la capacité du bébé à téter, avaler et respirer normalement, interférer avec le contact peau à peau immédiat, retarder le début d'une production de lait adéquate et avoir un impact sur la santé maternelle et les comportements maternels précoces.

Comprendre le processus physiologique du travail et de l'accouchement, comment l'accouchement est géré et comment les interventions peuvent avoir un impact sur l'allaitement peut aider à planifier l'accouchement. La préparation à la naissance et à l'allaitement peut inclure la participation à un cours, la lecture de livres, la conversation avec quelqu'un qui connaît bien ces sujets et/ou la participation à des réunions de la Ligue La Leche. Les connaissances peuvent aider à avoir confiance en soi et à prendre des décisions éclairées pendant l'accouchement et peuvent contribuer à bien démarrer l'allaitement.

(mars 2019, rév. avril 2020)

1. Beck, CT et Watson, S. (2008). Impact du traumatisme de la naissance sur l'allaitement : une histoire de deux voies. Infirmières rés, 57(4), 228-236.
2. Bohren, MA, Hofmeyr, GJ, Sakala, C., et al. (2017). Accompagnement continu des femmes lors de l'accouchement. Cochrane Database Syst Rev, 7, Cd003766.
3. Brimdyr, K., Cadwell, K., Widström, A.-M., et al. (2015). L'association entre les drogues courantes du travail et l'allaitement lors d'un contact peau à peau pendant la première heure après la naissance. Naissance, 42(4), 319-328.
4. Pérez-Escamilla, R., et al. (2016). « Impact de l'initiative Hôpitaux amis des bébés sur l'allaitement et les résultats pour la santé de l'enfant : une revue systématique. Nutrition maternelle et infantile.
5. Smith, LJ et Kroeger, M. (2010). Impact des pratiques d'accouchement sur l'allaitement (2e éd.). Sudbury, Mass. : Jones et Bartlett.
6. Organisation mondiale de la santé (2018). Recommandations de l'OMS : soins intrapartum pour une expérience positive de l'accouchement. Genève, Organisation mondiale de la santé: 200.

La mère et le bébé doivent être ensemble tôt et souvent pour établir une relation d'allaitement satisfaisante et un approvisionnement en lait fiable.

Le terme « tôt et souvent », plutôt qu'un délai arbitraire, décrit comment la production de lait et la relation d'allaitement s'établissent naturellement. Encourager le contact peau à peau immédiat et ininterrompu après la naissance et la cohabitation 24 heures sur 24 aide à bien démarrer l'allaitement. Des tétées fréquentes dans les premières minutes, heures et jours sont importantes pour amorcer la production de lait, et nourrir le bébé au bon moment aide à augmenter et à maintenir la production de lait. Les hormones qui sont libérées pendant l'allaitement renforcent les liens et l'attachement entre la mère et le bébé, favorisent le rétablissement des deux à la naissance et favorisent la croissance et le développement normaux du bébé.

Des circonstances particulières peuvent imposer une séparation au cours des premières semaines, ce qui présente des défis à l'établissement de la relation d'allaitement. Cependant, avec du soutien, de la persévérance, de nombreux contacts peau à peau et une extraction fréquente du lait via l'expression du lait, le lien mère-bébé peut être encouragé, une production de lait fiable peut être obtenue et, souvent, un allaitement exclusif peut être établi.

(avril 1994, mars 2019, juin 2020)

1. Widstrom, AM, Brimdyr, K., Svensson, K., et al. (2019). Contact peau à peau la première heure après la naissance, implications sous-jacentes et pratique clinique. Acta Pédiatre, 108(7), 1192-1204.
2. Organisation mondiale de la santé. (2018). Conseils de mise en œuvre : protéger, promouvoir et soutenir l'allaitement dans les établissements offrant des services de maternité et de soins aux nouveau-nés : l'initiative révisée Hôpitaux amis des bébés. Genève : http://www.who.int/nutrition/bfhi/en/

L'allaitement est renforcé par le soutien affectueux du père du bébé, d'un coparent, d'un partenaire et/ou de membres proches de la famille qui apprécient la relation d'allaitement.

Les pères, les coparents, les partenaires et/ou les membres de la famille proche constituent généralement le premier cercle de soutien pour la dyade de l'allaitement.(1) Le soutien peut consister en des soins au bébé, à la mère et à la promotion de la relation d'allaitement avec la famille, les amis. et les fournisseurs de soins de santé. Les soins du bébé peuvent inclure le bain, le changement des couches et l'apaisement et/ou le jeu avec le bébé. Les soins maternels peuvent inclure la garantie de la disponibilité d'aliments et de boissons sains, la gestion des tâches ménagères et l'encouragement de la mère dans les moments de stress et de doute. Le plaidoyer peut inclure l'encouragement et la protection de la relation d'allaitement en repoussant les suggestions non sollicitées et inutiles de ceux qui peuvent être bien intentionnés mais mal informés. Les relations entre le bébé et le père, le coparent, le partenaire de la mère et/ou les membres de la famille proche ne remplacent pas la relation d'allaitement mais la complètent et peuvent être un élément important dans le développement de l'enfant dès la petite enfance.

(février 1992, rév. mars 2019, rév. oct. 2019)

1. Département américain de la santé et des services sociaux, L'appel à l'action du Surgeon General des États-Unis pour soutenir l'allaitement maternel, 2011.

Dans les premières années, le bébé a un besoin intense d'être avec sa mère qui est aussi fondamental que son besoin de nourriture.

Le besoin de chaleur, d'amour, de sécurité, de réactivité et de nourriture d'un bébé est satisfait par un allaitement attentif. L'intensité des besoins du bébé est la plus forte au cours des premières semaines et des premiers mois, bien qu'elle continue tout au long des premières années, changeant selon le tempérament, la personnalité et le sentiment de sécurité de l'enfant. L'allaitement maternel permet au couple de se connecter et de renforcer leur relation amoureuse.(1,2,3,4) La Stratégie mondiale pour l'alimentation du nourrisson et du jeune enfant stipule : « Les mères et les bébés forment une unité biologique et sociale inséparable ; la santé et la nutrition d'un groupe ne peuvent être dissociées de la santé et de la nutrition de l'autre »(5).

(février 1985, rév. déc. 2016, rév. mars 2019, rév. avril 2021)

1. Smith, JP et R. Forrester (2017). "Utilisation du temps maternel et soins maternels : analyse de l'association entre la pratique de l'allaitement maternel et le temps passé à interagir avec le bébé." Allaiter Med 12 : 269-278.
2. Hrdy, SB (1999). Mère Nature: Une histoire des mères, des nourrissons et de la sélection naturelle . New York, Panthéon Livres.
3. Ruddick, Sara. (1995) Pensée maternelle : vers une politique de paix. Boston : Beacon Press.
4. Montagu, A. (1986). Toucher : la signification humaine de la peau. New York, Harper & Row.
5. Organisation mondiale de la santé et Fonds des Nations Unies pour l'enfance. (2003). Stratégie mondiale pour l'alimentation du nourrisson et du jeune enfant. Genève : Organisation mondiale de la santé.

Pour le bébé né à terme et en bonne santé, le lait maternel est le seul aliment nécessaire jusqu'à ce que le bébé montre des signes de préparation pour les aliments complémentaires, vers le milieu de la première année après la naissance.

Pour le bébé né à terme et en bonne santé, le lait maternel à lui seul fournit une nutrition optimale pour la croissance et le développement jusqu'au milieu de la première année environ. Des recherches ont montré que l'allaitement maternel exclusif pendant six mois renforce le système immunitaire du bébé contre les infections.1 Chaque bébé est unique, et donc au moment de décider d'introduire d'autres aliments et/ou boissons, il est important de se concentrer sur la prise de conscience des besoins nutritionnels spécifiques du bébé et des signes de préparation, plutôt que sur l'âge du bébé ou des facteurs extérieurs.

Les signes physiologiques et comportementaux de préparation à d'autres aliments et boissons comprennent généralement, mais sans s'y limiter, les changements suivants chez le bébé :

  • capacité à s'asseoir sans soutien, facilitant l'alimentation et la déglutition
  • perte du réflexe de poussée de la langue et apparition de schémas de mastication
  • coordination main-bouche, amener la nourriture à la bouche en conjonction avec l'ouverture anticipée de la bouche
  • augmentation du désir d'allaiter qui ne s'atténue pas après plusieurs jours d'allaitement intensif.

Un bébé allaité est habitué à être responsable de la quantité de nourriture à manger et à reconnaître les signaux du corps pour la faim et la satiété.2 En encourageant le bébé à participer activement à l'auto-alimentation et en prêtant attention aux signes indiquant que le bébé en a assez, les parents peuvent aider à assurer une autorégulation continue de l'apport alimentaire. Si tous les autres signes de préparation au développement sont présents mais qu'un bébé présente de la constipation, de la diarrhée, des malaises abdominaux ou d'autres symptômes gastro-intestinaux négatifs suite à l'introduction d'aliments complémentaires, cela peut indiquer que le bébé n'est pas tout à fait prêt à passer de l'allaitement maternel exclusif, ou peut avoir besoin une plus grande part de lait maternel dans l'alimentation. L'Organisation mondiale de la santé recommande la poursuite de l'allaitement dans le cadre d'un régime alimentaire mixte jusqu'à l'âge de deux ans ou au-delà. 3

(avril 1993, rév. mars 2019, rév. sept. 2019)

1. « L'allaitement maternel exclusif pendant six mois est le meilleur pour les bébés partout », déclaration de l'Organisation mondiale de la santé, 15 janvier 2011.
2. Li, R., et al. (2010). "Les nourrissons nourris au biberon manquent-ils d'autorégulation de la consommation de lait par rapport aux nourrissons allaités directement?" Pédiatrie: peds.2009-2549.
3. "Principes directeurs pour l'alimentation complémentaire de l'enfant allaité", Organisation mondiale de la santé, 2001.

Une bonne nutrition signifie avoir une alimentation équilibrée et variée composée d'aliments aussi proches que possible de leur état naturel.

Une bonne nutrition commence par l'allaitement. Un bébé allaité est responsable de la quantité à manger et s'habitue à reconnaître les signaux de faim et de satiété émis par le corps. Au fur et à mesure que le bébé découvre les aliments que les membres de la famille mangent, des choix nutritifs viendront compléter le lait maternel. La Leche League ne promeut aucun régime particulier. Les parents peuvent être des modèles de choix alimentaires judicieux.

(février 1984, déc. 2014, mars 2019, mars 2020)

Idéalement, la relation d'allaitement se poursuivra jusqu'à ce que l'enfant dépasse le besoin.

Le sevrage commence lorsqu'un enfant est nourri par d'autres moyens que l'allaitement et se termine lorsque l'allaitement cesse. À mesure qu'un enfant grandit, ses besoins physiques et émotionnels changeants sont de plus en plus satisfaits par des moyens autres que l'allaitement.

Le sevrage naturel est la fin progressive de la relation d'allaitement et est généralement initié par l'enfant après l'âge d'un an. Le sevrage naturel comprend idéalement :

  • la sensibilité aux besoins individuels de l'enfant et sa préparation
  • flexibilité pour répondre au cours imprévisible du sevrage naturel
  • compréhension et confiance dans les étapes fondamentales du développement d'un enfant.

La durée de l'allaitement varie considérablement selon les cultures.(1) L'enfant continue d'en bénéficier sur les plans nutritionnel, immunologique et émotionnel tant que l'allaitement est maintenu.(2, 3) L'Organisation mondiale de la santé encourage l'allaitement pendant deux ans ou plus.(4)

(oct. 1992, rév. mars 2019, rév. mars 2020)

1.Dettwyler, Katherine, « Quand sevrer : perspectives biologiques ou culturelles », Obstétrique et gynécologie cliniques, Volume 47, Numéro 3, 712–723 © 2004, Lippincott Williams & Wilkins.
2. Goldman, AS, RM Goldblum et C. Garza. 1983. "Composants immunologiques du lait maternel au cours de la deuxième année de lactation." Acta Paediatr Scand72 (3):461-2.
3. Gribble, Karleen D., "'Aussi bon que le chocolat' et 'mieux que la crème glacée' : comment les tout-petits et les plus âgés expérimentent l'allaitement maternel", Développement et soins de la petite enfance, Vol 179, n° 8, décembre 2009, 1067-1082.
4. Organisation mondiale de la santé et Fonds des Nations Unies pour l'enfance. 2003. Stratégie mondiale pour l'alimentation du nourrisson et du jeune enfant. Genève : Organisation mondiale de la santé.

Dès la petite enfance, les enfants ont besoin d'être guidés avec amour, ce qui reflète l'acceptation de leurs capacités et leur sensibilité à leurs sentiments.

Les conseils affectueux sont une forme de parentalité positive qui, selon les recherches, aidera un enfant à devenir un adulte aimant, attentionné et autodiscipliné. Les conseils affectueux reflètent la conscience, la sensibilité et le respect des besoins de développement, des capacités et de l'individualité. Il utilise une discipline/des méthodes d'enseignement et des attitudes qui favorisent l'apprentissage tout en maintenant l'estime de soi de l'enfant. Des méthodes physiques ou verbales dures ou restrictives, ou un manque d'attention, d'inquiétude ou d'intervention parentale sont incompatibles avec la philosophie et les objectifs de l'orientation aimante.

(oct. 1986, rév. mars 2019, rév. mars 2020)

Références croisées

Philosophie, La Leche League International
Disponible à: https://llli.org/about/philosophy/

PSR : Philosophie de La Leche League International

L'art de l'allaitement maternel (édition la plus récente)
Sweet Sleep (édition la plus récente)

Révisé et approuvé par le conseil d'administration de LLLI, mars 2019

Politique d'impressionRetour à la table des matières


Déclaration d'inclusivité

A La Leche League International, tout le monde a allaité ses bébés. Si vous voulez faire la même chose, qui que vous soyez, quelle que soit votre histoire, nous sommes là pour vous aider.

LLLI s'engage à servir tout le monde, y compris la race, l'ethnie, la religion, le sexe, l'origine nationale, l'ascendance, l'âge, l'état matrimonial, la capacité physique ou mentale, le statut socio-économique, les opinions politiques, l'identité de genre, l'orientation sexuelle, la structure familiale ou autre statut protégé.

LLLI cherche l'accréditation équitable d'un corps diversifié de personnes-ressources.

(mai 2018)

Politique d'impressionRetour à la table des matières


philosophie de LLL)

LLLI croit que l'allaitement avec ses nombreux avantages physiques et psychologiques importants est le meilleur pour le bébé et la mère et est le moyen idéal pour initier de bonnes relations parent-enfant. L'aide et le soutien affectueux du père permettent à la mère de se concentrer sur le maternage afin qu'ensemble les parents développent des relations familiales étroites qui renforcent la famille et donc tout le tissu social.

LLLI croit en outre que le maternage par l'allaitement approfondit la compréhension et l'acceptation d'une mère des responsabilités et des récompenses de son rôle spécial dans la famille. Au fur et à mesure qu'une femme grandit dans la maternité, elle grandit en tant qu'être humain et tous les autres rôles qu'elle peut remplir au cours de sa vie sont enrichis par les idées et l'humanité qu'elle apporte de ses expériences en tant que mère.

Le but de LLLI est distinct. L'objectif tel qu'énoncé dans les statuts n'empêche pas l'interaction avec d'autres organisations ayant des objectifs compatibles, mais La Leche League se gardera soigneusement de s'allier à une autre cause, aussi valable soit-elle.

La philosophie de base de LLLI telle qu'exprimée dans L'art de l'allaitement maternel se résume dans les concepts suivants :

  • Le maternage par l'allaitement maternel est le moyen le plus naturel et le plus efficace de comprendre et de satisfaire les besoins du bébé.
  • Le lait maternel est l'aliment naturel des bébés, répondant de manière unique à leurs besoins changeants.
  • La participation alerte et active de la mère à l'accouchement est une aide pour bien démarrer l'allaitement.
  • La mère et le bébé doivent être ensemble tôt et souvent pour établir une relation d'allaitement satisfaisante et une production de lait fiable.
  • L'allaitement est renforcé par le soutien affectueux du père du bébé, d'un coparent, d'un partenaire et/ou de membres proches de la famille qui apprécient la relation d'allaitement.
  • Dans les premières années, le bébé a un besoin intense d'être avec sa mère qui est aussi fondamental que son besoin de nourriture.
  • Pour le bébé né à terme et en bonne santé, le lait maternel est le seul aliment nécessaire jusqu'à ce que le bébé montre des signes de préparation pour les aliments complémentaires, vers le milieu de la première année après la naissance.
  • Une bonne nutrition signifie avoir une alimentation équilibrée et variée composée d'aliments aussi proches que possible de leur état naturel.
  • Idéalement, la relation d'allaitement se poursuivra jusqu'à ce que l'enfant dépasse le besoin.
  • Dès la petite enfance, les enfants ont besoin d'être guidés avec amour, ce qui reflète l'acceptation de leurs capacités et leur sensibilité à leurs sentiments.

(date non enregistrée ; rév. févr. 1998, déc. 2014, sept. 2019, avril 2020, mai 2020, juin 2020, janvier 2021)

Politique d'impression Retour à la table des matières


Énoncé de mission

Notre mission est d'aider les mères du monde entier à allaiter grâce au soutien, à l'encouragement, à l'information et à l'éducation de mère à mère, et de promouvoir une meilleure compréhension de l'allaitement en tant qu'élément important du développement sain du bébé et de la mère.

(mai 89 ; rév. avril 93)

Politique d'impression Retour à la table des matières


Vision/Objectif

L'objectif de la vision de LLLI est :
Réaliser, approfondir et partager l'amour et la sagesse trouvés dans la relation d'allaitement.

(04 août)

Politique d'impression Retour à la table des matières

  1. Remerciements dans/sur les publications de LLLI
  2. Bibliographie, LLL
  3. Lignes directrices pour l'évaluation des livres
  4. Livre et autres documents publiés
  5. Matériel protégé par le droit d'auteur, LLLI
  6. Lignes directrices pour l'élaboration et la rédaction d'énoncés de politique sur des questions d'ordre médical
  7. Le langage dans les publications de LLLI (Traduction LLLI)
  8. Publications, LLL
  9. Publications, LLLI et LLL Books.
  10. Redevances (Traduction LLLI)
  11. Traductions

Remerciements dans/sur les publications de LLLI

De brèves mentions d'annonceurs, de sponsors ou de donateurs sont acceptables dans les publications de LLL. L'acceptation de la reconnaissance ne constitue pas l'approbation par LLLI ou une entité LLL. Toutes les reconnaissances de LLLI doivent être approuvées par le directeur exécutif. Tous les intérêts des sponsors, annonceurs ou donateurs doivent être compatibles avec les principes et politiques de LLLI.

(août 1985, août 2020)

Politique d'impression Retour à la table des matières


Bibliographie, LLL

Les entités LLL peuvent établir des bibliographies de livres, publiés sous forme imprimée, audio ou vidéo, ou sur des supports numériques, soutenant la mission, le but et la philosophie de LLL et utiles aux parents. Les publications seront évaluées selon des directives conformes à la politique relative aux livres et autres documents publiés et aux directives générales d'évaluation des livres ci-dessous.

(en vigueur le 31 octobre 1997, enregistré en février 1998 ; rév. novembre 2007, août 2020)

Politique d'impression Retour à la table des matières


Lignes directrices pour l'évaluation des livres

Les entités LLL qui approuvent les publications pour leurs bibliographies établiront un processus d'évaluation des livres comprenant les éléments suivants :

Examen et courte recommandation écrite pour approbation par au moins trois leaders dans le cadre de la philosophie LLL.

Il est recommandé que les informations médicales ou techniques soient examinées par un représentant de la liaison professionnelle et que les conseils médicaux soient pris, le cas échéant.
Partage de la bibliographie et, le cas échéant, des recommandations, avec d'autres entités intéressées et LLLI. Une entité peut se fier à la recommandation d'une autre entité mais n'est pas obligée de le faire. Toutes les entités entreprendront de préférence au moins un processus abrégé pour assurer l'adéquation à leur propre public, à la fois en termes de langue et de culture.

Possibilité pour les dirigeants de faire appel des décisions approuvant ou non une publication. Sur les questions d'importance à l'échelle de l'organisation, telles que la conformité au Code international ou les préoccupations sérieuses concernant les «causes mixtes», un appel peut être interjeté auprès du conseil d'administration de LLLI.

(en vigueur le 31 octobre 1997; enregistré le 98 février, août 2020)

Politique d'impression Retour à la table des matières


Livres et autres publications

Les livres publiés par les entités LLLI et LLL doivent refléter pleinement la philosophie LLL et sont les seuls livres recommandés par LLLI. Les publications non-LLLI/LLL peuvent être recommandées et vendues par les entités LLL avec les publications LLLI/LLL, sous réserve du processus de révision détaillé dans Lignes directrices pour l'évaluation des livres

Les livres non LLLI/LLL et autres documents publiés vendus ou distribués par les entités LLL ou placés dans les bibliothèques du groupe LLL doivent soutenir la mission, le but et la philosophie de LLL et être utiles aux parents dans les paramètres des critères énumérés ci-dessous :

  • Livres traitant directement de l'allaitement ou liés à l'allaitement et à la relation d'allaitement.
  • Ouvrages professionnels traitant essentiellement de l'allaitement.
  • Les livres pour enfants, s'ils contiennent des illustrations sur l'allaitement, encouragent les relations familiales aimantes ou font la promotion d'activités centrées sur la famille.

Les livres qui incluent des informations au-delà de la mission, du but et de la philosophie de LLL (par exemple, les options préscolaires, la vaccination) peuvent être acceptables si : l'auteur maintient une position objective en décrivant une variété de perspectives, et l'auteur ne promeut pas une idée qui est incompatible avec la mission, le but et la philosophie de LLL.

Les livres qui prônent principalement et spécifiquement une religion ou une philosophie basée sur une cause ne sont pas acceptables. Cependant, un livre contenant des informations précises sur l'allaitement ou d'autres sujets liés à la mission, au but et à la philosophie de LLL dans lesquels la foi ou les croyances personnelles de l'auteur font partie intégrante de la présentation peut être acceptable si la philosophie/croyance n'éclipse pas le sujet. s] pour lequel le livre est évalué. Le comité d'évaluation du livre peut recommander que les critiques du livre incluent une clause de non-responsabilité indiquant que LLL n'approuve pas la foi ou les convictions personnelles de l'auteur.

Les livres seront culturellement appropriés dans le cadre de la philosophie LLL.

Un livre écrit avec l'intention de provoquer une réponse forte et de motiver le lecteur à défendre l'allaitement peut être acceptable. Il est important que les informations présentées soient à jour, exactes et justes. Une opinion moins que positive envers certains aspects de LLLI n'empêche pas un livre d'être approuvé.

L'objectif de LLL est de fournir des documents qui aident les lecteurs à prendre des décisions éclairées. Les livres qui présentent un argumentaire équilibré et informatif pour des attitudes ou des pratiques alignées sur la philosophie LLL sont appropriés. Les livres qui persuadent principalement en attaquant, en s'opposant ou en minant les informations fondées sur des preuves doivent être évités.

(août 2020)

Politique d'impression Retour à la table des matières


Matériel protégé par le droit d'auteur, LLLI

Les documents protégés par le droit d'auteur de LLLI ne peuvent être dupliqués par quiconque sans l'autorisation du directeur exécutif de LLLI.

(Mai 78)

Politique d'impression Retour à la table des matières


Lignes directrices pour l'élaboration et la rédaction d'énoncés de politique sur des questions d'ordre médical

Les déclarations de position sur l'allaitement et les questions médicales liées par LLLI ou toute entité constituante ne seront publiées que lorsqu'un examen professionnel/médical adéquat aura été obtenu. Les implications potentielles en matière de responsabilité médicale et juridique seront prises en compte. La préférence sera de se référer et de s'appuyer sur les déclarations d'organisations mondiales de la santé (telles que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) et les protocoles cliniques d'organisations professionnelles favorables à l'allaitement maternel, telles que l'Académie de médecine de l'allaitement maternel (ABM).

Le président du conseil d'administration de LLLI et le directeur exécutif ou le membre du personnel désigné approuveront le développement de la position de LLLI et les énoncés de position avant la publication. Les entités LLL qui publient des prises de position suivront une procédure similaire de consultation au sein de LLL et d'approbation par leur conseil d'administration.

(avril 1993, août 2020)

Politique d'impression Retour à la table des matières


Le langage dans les publications de LLLI (Traduction LLLI)

Nous reconnaissons que le langage que nous utilisons peut faire une différence pour les personnes qui chercheront le soutien LLL et pour celles que nous atteignons. Dans cet esprit, les publications produites pour LLLI utilisent une variété de termes pour décrire les personnes-ressources et les personnes que nous servons.

Entités de LLL

Être inclusif et équitable peut nécessiter différentes stratégies et avoir une apparence différente selon les endroits. Par conséquent, lors de la production de leurs propres documents et publications destinés à leurs communautés locales, les zones de LLL et les Entités de Connexion Directe (DCE) sont encouragées à utiliser des formulations et des images adaptées à leurs cultures, en incluant toutes les personnes qui peuvent avoir besoin d'aide pour l'allaitement.

LLLI

Pour être accueillant envers toutes les familles qui allaitent, les publications de LLLI utilisent une variété de termes et d'images qui reflètent la variété des personnes-ressources, des mères et des parents. LLLI respecte la diversité de toute sorte et transmet ce respect dans ses publications. Nous reconnaissons la valeur de la maternité pour la fondation et l'avenir de La Leche League et nous continuerons à utiliser des mots qui reconnaissent la maternité. En même temps, nous reconnaissons qu'il y a des personnes-ressources et des parents qui allaitent qui ne s'identifient pas comme des mères, et que ces personnes devraient également être visibles dans nos publications. En tant qu'entité mondiale, LLLI produit des publications en utilisant des mots et des images qui sont appropriés et inclusifs dans une variété de contextes linguistiques et culturels dans le monde.

Les « publications LLLI » comprennent les ressources publiées, les politiques, les livres, les articles, les graphiques, les messages sur les réseaux sociaux et les présentations audiovisuelles produites pour LLLI. Les auteurs qui soumettent leurs travaux à LLLI utilisent à la fois une terminologie et une grammaire genrées et non genrées dans les travaux soumis pour publication. Une attention particulière est également accordée aux considérations suivantes.

  • Les citations d'autres travaux et recherches sont textuelles ; et dans le résumé de ces travaux, le langage utilisé doit représenter fidèlement les résultats de la recherche.
  • Les publications spécifiques destinées principalement à transmettre des informations factuelles et éducatives sur l'allaitement ou la lactation utilisent une variété de termes et d'images pour refléter les diverses identités des personnes-ressources, des mères et des parents.
  • Les publications d'expériences d’allaitement personnelles et d’œuvres créatives préservent la voix de l'écrivain.e ou des écrivains.es
  • Les brèves publications sur les médias sociaux, y compris, mais sans s'y limiter, les mèmes, les tweets et les publications sur Facebook/Instagram, utiliseront des termes qui varient d'une publication à l'autre.

(Août 2020, Janvier 2022)

Politique d'impression Retour à la table des matières


Publications, LLL

Toutes les publications LLLI et LLL, qu'elles soient imprimées ou numériques, doivent refléter la philosophie LLL. L'objectif de LLL est de fournir des documents qui soutiennent les familles dans leurs parcours d'allaitement et d'aider les lecteurs à prendre des décisions éclairées. Un ton édifiant et stimulant, un langage respectueux et l'accent mis sur le positif présentent une image favorable de La Leche League.

Un processus d'examen rigoureux visera à garantir l'exactitude des informations fournies. Dans le cas où des problèmes médicaux sont impliqués, un examen par des professionnels de la santé sera entrepris avant la publication.

La publication de matériel dans lequel les convictions personnelles de l'auteur font partie intégrante sera soumise à la discrétion éditoriale qui permet l'expression des sentiments de l'auteur sans permettre à la philosophie d'être intrusive ou d'éclipser d'autres aspects du matériel qui conviennent aux publications LLL.

Le contenu éditorial, c'est-à-dire le matériel rédigé par l'éditeur ou toute personne écrivant à titre officiel LLL, doit éviter de mélanger les causes, c'est-à-dire défendre des questions qui ne sont pas directement liées à la mission et à la philosophie LLL.

Voir les philosophie de LLL) et Le langage dans les publications de LLLI (Traduction LLLI)

(août 2020)

Politique d'impression Retour à la table des matières


Publications, LLLI et LLL Books.

Le directeur exécutif est autorisé à négocier concernant la publication des livres de LLLI. Sous réserve des accords en vigueur avec des éditeurs externes, le directeur exécutif peut négocier avec les entités LLL pour la traduction et/ou la publication des livres LLLI dans leur entité. Un contrat sera négocié par le conseiller juridique de LLLI et le directeur exécutif ou le représentant du directeur général. Les conflits d'intérêts potentiels doivent être examinés par le Comité du Code international et des conflits d'intérêts lors de la négociation d'accords de publication.

Toutes les entités LLL qui publient des documents originaux et/ou des traductions s'assureront que les autorisations requises sont en place et que les dispositions contractuelles appropriées ont été conclues.

(août 2020)

Politique d'impression Retour à la table des matières


espagnol – EnglishDeutsch – 中文 – 日本語

Redevances (Traduction LLLI)

La Leche League International se réserve le droit de déterminer les redevances sur tous les livres de La Leche League International et leurs traductions.

LLLI n'exige pas de redevances sur les publications originales d'une entité.

Toutes les entités LLL qui publient des documents originaux et/ou des traductions s'assurent que les autorisations requises sont en place et que les dispositions contractuelles appropriées ont été conclues. Voir Publications, LLLI et LLL Books..

(mars 2013, octobre 2020)

Politique d'impression Retour à la table des matières


Traductions

LLLI s'efforcera de fournir des traductions dans les principales langues des principales ressources et publications. LLLI soutiendra le travail des équipes de traduction et de relecture mises en place par les entités LLL.

Les entités LLL qui s'engagent dans des traductions pour répondre aux besoins des populations qu'elles desservent auront des procédures qui, dans la mesure du possible, incluent :

  • Traduction par un locuteur natif de la langue cible sensible à la mission et au but de LLL. Le traducteur peut être un leader qui a de l'expérience en traduction ou un traducteur professionnel.
  • Examen par au moins deux animateurs maîtrisant l'une ou les deux langues concernées.

LLLI utilisera le même processus dans la mesure du possible.

Toutes les entités de LLL sont invitées à traduire des articles de LLLI, à les copier et/ou à les adapter aux besoins culturels et linguistiques de leur public. Cependant, toute modification doit être reconnue et un lien vers la ou les sources originales doit être inclus avec l'article copié/adapté/traduit.

Lorsque la publication de l'entité est l'histoire personnelle d'un individu et/ou contient des photographies, l'autorisation expresse de republier doit être obtenue auprès de l'entité LLL éditrice d'origine, et dans le cas où elle n'a pas été obtenue à l'avance pour toutes les entités LLL auprès de l'entité éditrice, également auprès de l'auteur original de l'histoire et de toute personne apparaissant sur les photographies.

(août 2020)

Politique d'impression Retour à la table des matières

Structure LLL

  1. Droits et responsabilités des entités de connexion directe (DCE)

Voir:


Droits et responsabilités de l'entité Direct Connect (Traduction LLLI)

Définitions

  • Entité de connexion directe (DCE pour « Direct Connect Entity ») : organisation LLL légale qui s’affilie à LLLI par le biais d’un accord de connexion DCE.
  • Zone: entité LLL connectée de façon officielle à une DCE.
  • Réseau de zones : entité LLL officiellement connectée à une DCE et composée d’au moins deux zones.
  • "Les marques LLLI" désignent les noms et les marques suivantes : « La Leche League », « LLL », et les marques et les dessins associés, établis par la politique de directives de marque et de style politique.
  • « Marque associée » désigne une marque ou une dénomination sociale incluant toute partie des marques LLLI.
  • Espace en ligne : UN espace virtuel il s’agit d’un espace virtuel offrant un soutien et des informations provenant de LLL, connecté de façon formelle à une DCE. Par exemple : les sites Web, les groupes Facebook, WhatsApp, etc.
  • Territoires les espaces géographiques et les espaces en ligne pour lesquels LLLI établit un accord de connexion, leurs assignant par la même les responsabilités propres aux DCE. Sur le territoire qui lui est attribué, chaque DCE est responsable de la protection des marques LLLI et des marques associées, ainsi que de l’éducation et du soutien des personnes-ressources ayant une connexion primaire avec l’entité. Certains territoires peuvent être attribués à plusieurs DCE. Dans ce cas, chaque DCE a la responsabilité, dans les termes de cette politique, de toute personne-ressource qui serait connectée à elle ou à ses zones sur le territoire correspondant. Les personnes-ressources ne peuvent utiliser les marques et les marques associées que sur le territoire correspondant aux DCE auxquelles elles sont connectées ou avec lesquelles elles disposent d’un accord mutuel écrit.

Critères d’affiliation

LLLI peut déterminer le nombre de DCE en fonction de la croissance et des changements organisationnels.

Les entités souhaitant se connecter à LLLI doivent répondre aux critères suivants :

  1. reconnaitre le droit et la responsabilité de LLLI à définir la politique globale de l’organisation
  2. accepter et mener toutes les activités en accord avec la philosophie et la mission de LLL telles que définies par LLLI et mener toutes les activités de la DCE en accord avec la mission, la philosophie et les politiques et règles permanentes de LLL
  3. reconnaître qu’elles font partie de LLL et que leur personnes-ressources sont tenues d’adhérer aux politiques et aux règles permanentes de LLL
  4. s’assurer que les politiques des DCE élaborées en interne soient conformes aux politiques et directives de LLL
  5. poursuivre des objectifs conformes à la mission de LLL
  6. reconnaitre l’accréditation mondiale des personnes-ressources LLL, et reconnaitre que LLLI est la seule autorité en ce qui concerne l’accréditation des personnes-ressources
  7. remplir leurs obligations financières envers LLLI, et
  8. se coordonner avec toutes les parties de l’organisation LLL afin de mettre en œuvre la vision et la mission de LLL.

Toute DCE connectée à LLLI dispose des éléments énumérés ci-dessous :

  1. un accord de connexion DCE signé avec LLLI
  2. des statuts conformes à son accord DCE avec LLLI. Ces statuts n’ont pas à être enregistrés dans le pays de la DCE
  3. une déclaration, par le biais de leurs statuts ou autre, qui étend l’utilisation des marques LLLI à toutes les unités administratives (réseaux de zones, zones ou groupes) qui sont sous son autorité et sa supervision, à la condition que la DCE et toutes ses unités administratives acceptent les points qui apparaissent ci-dessous.
    1. Les marques LLLI et les marques associées sont la propriété exclusive de LLLI.
    2. Si une unité administrative se dissocie ou se déconnecte de la DCE ou de LLLI, elle cessera d’utiliser les marques et la marque associée de LLLI, à moins que, ou jusqu’à ce qu’elle se connecte à une autre DCE ou à LLLI directement.
    3. En cas de désaffiliation de la DCE, tous les avantages reviennent à LLLI ou selon les termes de l’accord écrit de connexion de la DCE avec LLLI.
    4. En cas de désaffiliation d'une unité administrative placée sous l'autorité et la tutelle de la DCE, tous les avantages précédemment accordés à l'unité administrative en question reviendront à la DCE.

Droits des DCE

Une DCE est en règle lorsqu’elle se conforme à son accord de connexion DCE avec LLLI et aux politiques et règles permanentes de LLL. .

Une DCE qui est en règle bénéficie des avantages généraux énumérés ci-dessous et de tout autre avantage indiqué dans son accord de connexion DCE.

  1. La DCE détermine sa propre forme d’organisation et de fonctionnement pour soutenir les personnes-ressources qui lui sont rattachées, dans l’accomplissement de la mission de LLL.
  2. La DCE peut avoir des unités administratives internes telles que des réseaux de zones et/ou des zones qui aident à soutenir les personnes-ressources en assumant certaines ou toutes les responsabilités énumérées plus bas.
  3. La DCE a le pouvoir d’approuver les nouvelles unités administratives ainsi que leur nom, et d’établir des lignes directrices concernant leurs statuts et leur constitution.
  4. La DCE peut inclure à la fois des personnes-ressources connectées directement mais aussi des personnes-ressources connectées indirectement, par le biais d’une zone qui a une connexion avec la DCE.
  5. La DCE peut utiliser les marques LLL et elle peut également créer une marque associée pour son usage sur le territoire qui lui est attribué.
  6. La DCE peut étendre l’utilisation des marques et des marques associées de LLL à toutes ses unités administratives internes et, par le biais d’un accord écrit spécial, à des personnes-ressources individuelles qui ne lui sont pas liées, conformément au guide de directives de marque et de style de LLL à la politique ,et à la politique protection du logo et du nom LLL Voir aussi Droits et responsabilités des personnes-ressources (Traduction LLLI).

Les responsabilités des DCE

Toute DCE est responsable des points décrits ci-dessous.

  1. Procéder à la révision des termes de son accord avec LLLI, en vue de son renouvellement, 6 mois avant sa date d’expiration, puis à la soumission des demandes de changement au plus tard 90 jours avant la date d’expiration dudit accord.
  2. Établir un système permettant de soutenir toutes les personnes-ressources connectées et responsables pour LLL de la mission, de la philosophie, des politiques et des règles permanentes de LLL.
  3. S’assurer que les personnes-ressources qui lui sont rattachées sont au courant de toutes les lois pertinentes pour exercer le rôle de personnes-ressources dans toutes les juridictions au sein de la DCE dans laquelle elles effectuent un travail de personne-ressource.
  4. S’assurer que les personnes-ressources qui sont connectées à elle sont conscientes de leurs obligations concernant les politiques de LLL.
  5. Mettre un soutien à disposition de ses personnes-ressources connectées, que ce soit directement ou par l’intermédiaire de ses unités administratives.
  6. Maintenir et mettre à jour dans la base de données LLLI, une liste de ses personnes-ressources connectées, en indiquant les connexions primaires et, le cas échéant, secondaires.
  7. Mettre en place un département d’accréditation des personnes-ressources (LAD) et soutenir les administratrices et administrateurs du LAD dans l’accréditation des nouvelles personnes-ressources.
  8. Vérifier que les noms des unités administratives et des autres plateformes ou forums qui promeuvent les activités de LLL ne génèrent aucune confusion publique vis-à-vis de toute autre entité juridique LLL établie. Voyez Droits et responsabilités du responsable, point 7. Droits et responsabilités des personnes-ressources (Traduction LLLI) article 7
  9. Mettre en place un système légal de traitement et de déclaration des transactions monétaires (financières) et s’assurer que les unités administratives internes disposent de systèmes financiers appropriés.
  10. S’assurer de la transparence des rapports d’activités et des rapports financiers de la DCE afin que toute unité administrative interne et toute personne-ressource connectée y ait accès.
  11. Établir un processus d’admission, de retrait et de déconnexion des personnes-ressources ou de suppression des unités administratives de la DCE, comprenant un registre, dans la base de données de la zone, des personnes-ressources retraitées et déconnectées.de déconnexion des leaders ou de suppression des unités administratives du DCE, y compris une méthode d'enregistrement des leaders retraités et déconnectés dans la base de données de la zone
  12. Établir des lignes directrices afin de pouvoir les réviser lors des actions concertées (Action concertée)
  13. Mettre en place un processus permettant aux personnes-ressources de sélectionner leurs administratrices DCE et de révoquer ces dernières pour un motif valable avant l’expiration de leur mandat.
  14. Établir une procédure règlementaire des griefs de la DCE conforme aux processus de résolution des conflits de LLLI et s’assurer que les unités administratives internes disposent d’une procédure de règlement des griefs similaire ou aient accès à la procédure de règlement des griefs de la DCE
  15. Établir une politique de signalement applicable à la DCE qui soit conforme à la politique de signalement de LLLI.
  16. Respecter le Code international de commercialisation des substituts de lait maternel et les résolutions pertinentes de l’AMS concernant les organisations de soutien à l’allaitement maternel.
  17. Respecter les structures organisationnelles des autres DCE et toute exigence locale que ces dernières spécifieraient.

Servir dans plusieurs territoires de DCE

Les DCE autorisent et permettent aux personnes-ressources de solliciter des connexions et des accords secondaires dans différents territoires LLL.

Si une personne-ressource LLL souhaite effectuer un travail LLL sur le territoire d’une DCE à laquelle elle n’est pas connectée, elle communiquera avec la DCE sur le territoire duquel elle souhaite effectuer ce travail. La DCE donne à la personne-ressource la possibilité d’établir une connexion secondaire ou travaille avec elle pour trouver un arrangement mutuellement satisfaisant. La DCE n’est pas tenue d’offrir cette possibilité si la personne-ressource a été sanctionné ou déconnectée de la DCE ou de l’une de ses unités administratives.

La communication peut se faire directement entre la zone concernée et la personne-ressource, ou alors les administratrices de la connexion principale de la personne-ressource peuvent aider cette dernière à communiquer avec la zone supplémentaire ou avec la DCE, si nécessaire.

La connexion ou l’accord comprend un processus clairement défini et mutuellement acceptable en ce qui concerne la coordination avec les personnes-ressources locales, la communication des contacts et autres données, la résolution des conflits qui pourraient survenir et l’autorisation de l’utilisation pertinente des marques LLLI et des marques associées sur le territoire de la DCE.

(mars 2008, octobre 2009, avril 2022)

Politique d'impression Retour à la table des matières

  1. Département d'accréditation (LAD)

Voir:


Direction de l'accréditation des personnes-ressources (LAD)

Commission

La Leche League International (LLLI) est la seule source d'accréditation Leader. Le conseil d'administration de LLLI délègue cette responsabilité au département d'accréditation des leaders (LAD). Les représentants de LAD aux niveaux de la zone et du DCE aident les candidats à se préparer à l'accréditation de leader conformément aux critères d'accréditation de leader de LLLI (demande de leadership) et aux autres politiques de LLL. À chaque niveau, les représentants de LAD collaborent avec l'équipe administrative de ce niveau.

Au nom du conseil d'administration de LLLI, le représentant de LAD accrédite un nouveau leader après avoir reçu sa déclaration d'engagement de leader LLLI signée.

Conseil LAD

  • agit comme organe administratif et décisionnel du LAD
  • est composé du directeur LLLI du département d'accréditation des leaders (DLAD) et des administrateurs de l'accréditation des leaders (ALA) pour chaque entité de connexion directe (DCE)
  • communique régulièrement avec l'ED et le conseil d'administration de LLLI
  • est responsable devant et est soutenu par le directeur exécutif (DE) et le conseil d'administration de LLLI

Rendez-vous DLAD

Le Directeur du Département Candidat Leader (DLAD) est

  • nommé par le directeur exécutif (DE) de LLLI avec l'accord du conseil d'administration de LLLI après consultation des membres du conseil de LAD.
  • nommé pour un mandat de 3 ans qui peut être prolongé par le directeur général pour une 4e et 5e année avec l'accord du conseil d'administration de LLLI après consultation des membres du conseil de LAD.
Suppression d'un DLAD
  • Le directeur exécutif supprime un DLAD avec l'accord du conseil d'administration de LLLI.

Nomination d'un membre du Conseil LAD (ALA)

  • La DCE nomme son ou ses membre(s) du Conseil du LAD en liaison avec le DLAD
  • Le DLAD contacte le conseil d'administration du DCE si le DLAD estime que l'ALA ou le co-ALA de ce DCE agit en violation de la politique ou des procédures
  • Un conseil/conseil DCE ne retire pas un représentant du conseil LAD avant la fin du mandat du représentant sans discuter de ses préoccupations avec le DLAD
  • Les membres du Conseil du LAD sont nommés pour un mandat de 3 ans, qui peut être prolongé pour une 4e et 5e année en accord avec le Bureau/Conseil du DCE.

(Septembre 2022)

Politique d'impression Retour à la table des matières

  1. Espaces en ligne

Voir:


Espaces en ligne LLL

BUT

Le but de cette politique est de protéger la réputation et l'image de LLL et de promouvoir la cohésion et la responsabilité mondiales. Tous les Leaders sont responsables de la protection de la réputation et de l'image portées par les noms et logos de LLLI et de chacune de ses entités.

Cette politique s'applique

  • à tout espace en ligne, public ou interne, utilisant LLLI, La Leche League International, LLL ou La Leche League dans le nom, les noms LLL dans d'autres langues, ou toute variante du logo LLLI
  • à tout espace en ligne, public ou interne, destiné exclusivement à être utilisé par les animateurs LLL, les candidats ou les sympathisants, ou lorsque le but de l'espace est de discuter du travail de l'animateur LLL.

Définition d'un espace en ligne

Un espace en ligne est un site Web ou une plate-forme Internet qui publie du contenu, permet aux utilisateurs de créer ou de partager du contenu ou fournit des réseaux sociaux.

Définition de «l'espace public»

Un espace public est tout espace en ligne auquel peuvent accéder des personnes qui ne sont pas des Leaders.

Définition des 'Espaces LLL internes'

Un espace LLL interne est tout espace en ligne utilisé exclusivement par les leaders (et les candidats leaders, le cas échéant) pour le travail LLL.

Ces espaces sont désormais dénommés dans la présente politique « espaces en ligne LLLI et LLL ». Cette politique ne remplace aucune éventuelle exigence légale dans un pays donné ou les conditions d'utilisation de la plateforme en ligne utilisée.

Veuillez consulter le Politique sur les médias sociaux pour les dirigeants pour obtenir des directives concernant les interactions individuelles des leaders dans les médias sociaux.

Connexions

Chaque espace en ligne LLLI ou LLL a une connexion convenue, par l'intermédiaire des administrateurs/modérateurs principaux de l'espace en ligne, avec une zone, un réseau de zone, une entité de connexion directe (DCE) ou LLLI spécifique à des fins d'assistance et de responsabilité.

Les espaces en ligne fonctionnant dans le cadre d'une entité LLL ou utilisant le logo ou le nom (« Marques combinées ») d'une entité sont responsables, par l'intermédiaire de leurs administrateurs/modérateurs, envers cette entité et sont soumis aux exigences de l'accord de l'entité pour ses espaces en ligne .

Si les espaces en ligne ne fonctionnent pas dans le cadre d'une entité LLL ou n'utilisent pas le logo ou le nom d'une entité, leurs administrateurs/modérateurs choisissent une entité LLL à laquelle se connecter.

  • Aucune entité n'est tenue d'accepter une connexion avec un espace en ligne qui ne lui est pas déjà redevable.
  • Si un espace en ligne ne trouve pas de connexion d'entité, les administrateurs/modérateurs de l'espace désactivent l'espace, ou cessent d'utiliser les marques LLL et Marques Combinées (nom d'entité et logo) et informent tous les membres de l'espace que l'espace n'est plus affilié à LLL.

Si les espaces en ligne n'ont pas de lien avec une entité LLL,

  • les espaces en ligne dont les administrateurs/modérateurs Leader sont tous connectés ou desservis par la même entité sont responsables devant cette entité, sauf si les administrateurs/modérateurs de l'espace en ligne établissent une connexion pour l'espace avec une entité différente.
  • les espaces en ligne dont les administrateurs/modérateurs Leader sont connectés ou desservis par différents DCE sont responsables envers LLLI sauf si les administrateurs/modérateurs de l'espace organisent une connexion à une autre entité.

Le Conseil LLLI et chaque Conseil/Conseil DCE détermine ses propres processus et exigences pour la connexion des espaces en ligne à lui-même ou à tout groupe, zone ou réseau de zone qui lui est connecté.

L'entité LLL ou LLLI à laquelle l'espace en ligne est connecté est responsable du respect de la présente politique et de la LLL Politiques et règlement intérieur à l'intérieur de cet espace.

Les administrateurs/modérateurs d'un espace en ligne peuvent modifier sa connexion en accord avec l'entité à laquelle les administrateurs/modérateurs souhaitent se connecter. Si l'espace en ligne fonctionne dans le cadre d'une entité LLL spécifique ou utilise le logo ou le nom (« Marques combinées ») de cette entité, tout changement de connexion est soumis aux exigences de l'accord de cette entité pour ses espaces en ligne.

Fermeture d'un espace en ligne

Si un propriétaire d'un espace en ligne cesse d'être un Leader de l'entité LLL à laquelle l'espace en ligne est connecté, il transfère la propriété de l'espace en ligne à un autre Leader de l'entité LLL à laquelle l'espace en ligne est connecté. Si un tel transfert n'est pas possible, le propriétaire de l'espace en ligne retire/supprime ou désactive/archive l'espace afin qu'il ne soit plus accessible.

Lignes directrices pour les espaces interactifs en ligne

Tous les espaces en ligne LLLI et LLL

  • protéger la réputation et l'image de LLL, des marques LLLI et des marques combinées LLL. et utiliser les marques et logos LLL conformément aux politiques de LLL [Voir Protection du logo et du nom et politique de directives de marque et de style]
  • avoir des lignes directrices claires pour la participation qui sont conformes à toutes les politiques LLL, en particulier Code de conduite LLL, Politique sur les médias sociaux pour les dirigeantset à la politique Droits et responsabilités des personnes-ressources (Traduction LLLI)
  • avoir un système opportun et équitable pour modérer l'espace et assurer le respect des directives
  • avoir au moins un administrateur/modérateur Leader qui est prêt à être responsable de toute violation des directives de l'espace ou de cette politique
  • avoir un groupe d'administrateurs/modérateurs qui reflète autant que possible l'ensemble de la population cible, y compris les groupes marginalisés tels que définis ci-dessous
  • inclure un système d'avertissements avant de retirer des participants et fournir une méthode d'appel
  • publier leurs directives dans l'espace en ligne et demander aux participants de les lire et de les accepter avant de rejoindre

Communication respectueuse

Tous les participants sont tenus de communiquer respectueusement conformément aux Code de conduite LLL à la politique Politique de LLL sur les réseaux sociaux pour les leaders.

Les administrateurs, modérateurs et participants des espaces en ligne LLL ou LLLI adhèrent à la déclaration d'inclusivité de l'entité à laquelle l'espace en ligne est connecté. Si l'entité n'a pas de déclaration d'inclusivité propre, les administrateurs, modérateurs et participants de l'espace en ligne adhèrent à la Déclaration d'inclusion de LLLI.

Les lignes directrices pour les espaces en ligne LLLI et LLL reconnaissent la marginalisation historique au sein de LLL de certaines communautés telles que les Noirs, les Bruns, les Autochtones, les personnes de couleur, les LGBTQIA+, les personnes handicapées, les neurodivergentes, les personnes non natives, les groupes religieux minoritaires et les personnes défavorisées sur le plan financier ou éducatif. Il existe également d'autres groupes qui sont marginalisés dans des contextes spécifiques dans l'ensemble de l'organisation. Les modérateurs de chaque espace en ligne veillent à ce que les voix des groupes marginalisés présents au sein de LLL et dans leurs espaces en ligne LLL particuliers soient entendues, respectées et protégées dans le cadre des directives générales applicables à tous les participants.

(Mars 2023)

Politique d'impression Retour à la table des matières

Conseil d'administration, direction, forums mondiaux de LLLI

  1. Examen du programme

Examen du programme

Les prestataires de programmes soumettront des évaluations annuelles des résultats mesurables pour déterminer l'efficacité des programmes dans l'accomplissement de la mission de LLLI.

(novembre 2005)

Politique d'impression Retour à la table des matières

  1. Comité d'action, de réseautage et de plaidoyer
  2. Comité de vérification
  3. Directives générales du comité du conseil
  4. Comité des statuts
  5. Comité des finances
  6. Comité d'inclusion et de sensibilisation
  7. Comité du Code international et des conflits
  8. Comité des opérations
  9. Comité du personnel
  10. Comité des services de programme
  11. Comité de coordination des publications
  12. Comité de développement des ressources
  13. Comité des traductions

Comité d'action, de réseautage et de plaidoyer

Commission

Le comité ACTION, RÉSEAUTAGE ET PLAIDOYER, un comité permanent autorisé par l'article VII, section 2, des statuts, est mandaté par le conseil d'administration de La Leche League International et responsable devant celui-ci :

Conseiller le conseil d'administration sur le plaidoyer et les initiatives de santé mondiale pertinentes en faveur de l'allaitement

Coordonner le réseautage avec d'autres organisations pertinentes qui protègent, promeuvent et/ou soutiennent l'allaitement maternel

Recommander des actions pertinentes pour le plaidoyer et le réseautage

Recommander des liaisons

afin que toutes les fonctions de l'organisation puissent être exécutées de manière efficace et efficiente conformément aux politiques et procédures établies de LLLI.

Devoirs

Ce comité :

  • Informer le conseil d'administration sur :
    • organisations auprès desquelles LLLI est représenté
    • initiatives dans lesquelles les représentants de LLLI se sont impliqués
    • initiatives futures que LLLI devrait envisager
  • Rendre compte en temps opportun des réunions ou des conférences auxquelles les représentants ont assisté
  • Conseiller le Conseil d'administration sur les organisations nationales et internationales spécifiques avec lesquelles LLLI devrait envisager d'entrer en contact
  • Recommander des opportunités qui :
    • promouvoir l'allaitement
    • conduire à un réseautage efficace, comme la participation à des conférences
  • Préparer des communiqués d'information pour les dirigeants et le public sur le plaidoyer, le réseautage et les actions de LLLI
  • Suggérer au Conseil d'administration des activités futures qui amélioreraient l'engagement et le soutien à l'allaitement maternel à l'échelle mondiale
  • Passez en revue toutes les pages Web/politiques qui touchent au plaidoyer, au réseautage et à l'action
  • Établir le budget de financement des liaisons

(Fév 87 ; rev Oct 89, Oct 93, Oct 00, Nov 13, Sept 14, Sept 2018, Mar 19)

Politique d'impression Retour à la table des matières


Comité de vérification

Commission

Le comité d'audit est un comité permanent autorisé par l'article VIII, section 2, des statuts et est ici mandaté et responsable devant le conseil d'administration de La Leche League International en tant qu'organe de conseillers financiers, qui sont indépendants du comité des finances et rendent compte directement. au conseil d'administration. Les principales fonctions du comité d'audit sont

Présenter au Conseil d'administration lors de la session précédant la session annuelle du Conseil les recommandations du Comité des experts-comptables indépendants à employer pour préparer l'audit de l'exercice en cours

Examiner le rapport de l'auditeur, la lettre de gestion, le formulaire 990 de l'IRS des États-Unis et le formulaire CD-405 de l'État de Caroline du Nord et rapidement, avec la contribution du personnel, évaluer les documents et organiser les révisions nécessaires, avant leur présentation au LLLI Conseil pour

Présenter au Conseil pour acceptation le rapport final de l'auditeur et les formulaires de déclaration fiscale requis lors de la session suivant la réception du rapport d'audit révisé, de la lettre de recommandations et des formulaires fiscaux, et répondre aux questions concernant le contenu des documents et les procédures d'audit utilisées .

Devoirs

Ce comité

  • S'entretient chaque année avec le vérificateur de la situation financière de LLLI et en fait rapport au conseil d'administration.
  • Avant la séance au cours de laquelle l'auditeur peut être employé ou réemployé, discute avec le personnel comptable et supérieur de LLLI et le comité des finances de leur satisfaction à l'égard de l'entreprise actuelle et en fait rapport au conseil d'administration.
  • Demande au vérificateur d'aviser le comité de tout changement important dans la législation comptable ou fiscale ou de tout changement comptable interne majeur susceptible d'avoir une incidence sur les états financiers vérifiés et d'en faire rapport au conseil.
  • Examine le rapport d'audit et les formulaires de déclaration fiscale requis avant leur remise au Conseil.
  • Demande conseil à l'auditeur, si nécessaire, pour comprendre les principes comptables utilisés, l'efficacité des contrôles internes, ainsi que la portée et les résultats de l'audit.
  • Transmet les formulaires fiscaux remplis au trésorier, au directeur général, aux coprésidents et au comité des finances pour examen avant de les présenter au conseil.
  • Demande au commissaire aux comptes d'être présent ou d'être disponible en personne ou virtuellement, si nécessaire, lors de la séance de présentation des formulaires d'audit et fiscaux au Conseil, pour l'aider à répondre aux questions concernant son contenu et les procédures d'audit utilisées.

(Fév 87 ; rev Fév 88, Oct 89, Fév 90, Fév 99, Oct 00, Nov 13, Sept 14, Mar 19, Oct 20)

Politique d'impression Retour à la table des matières


Directives générales du comité du conseil d'administration de LLLI

Tous les comités permanents et spéciaux, les groupes de travail et les équipes de LLLI

  • sont en cours à moins qu'ils ne soient dissous par le conseil d'administration de LLLI, à la discrétion du conseil
  • avoir une commission et des fonctions claires qui ont été approuvées par le conseil et sont incluses dans le Politiques et règles permanentes de LLL (PSR)
  • avoir au moins trois membres
  • avoir un agent de liaison nommé par le directeur général en consultation avec le ou les présidents du comité
  • se réunir au besoin tout au long de l'année
  • peut être présidé par un membre du Conseil ou un non-membre du Conseil. Si le président n'est pas membre du conseil, le comité a un agent de liaison nommé par le ou les présidents du conseil.
  • puis-je avoir ex officio membres, comme les agents de liaison et les présidents d'autres comités. Ex officio les membres du comité siègent au comité parce qu'ils occupent un poste pertinent au travail du comité.
  • avoir de nouveaux présidents et membres de comité nommés immédiatement après la session annuelle du conseil d'administration de LLLI, sauf indication contraire dans la commission et les fonctions du comité
  • rechercher un corps diversifié de membres du comité conformément à la politique d'inclusion de LLLI et au code de conduite
  • accepter comme membres LLL Leaders qui sont en règle avec leurs domaines et DCE et les membres non-leaders qui apportent les compétences nécessaires et des contributions positives au travail du comité. Il incombe au(x) président(s) du conseil d'administration de contacter les domaines ou DCE des membres potentiels du comité pour s'assurer qu'ils sont en règle avec toutes les entités auxquelles ils sont connectés.
  • respecter la Accessibilité et sensibilité culturelle (Traduction LLLI) politique
  • faire des recommandations au conseil d'administration de LLLI et demander l'approbation du conseil d'administration de LLLI pour tout programme ou projet nouveau ou révisé, ou rendre compte directement au directeur général, qui peut aider à soumettre toute recommandation de programme/projet nouveau ou révisé au conseil d'administration de LLLI pour approbation
  • utiliser le consensus pour faire une recommandation au conseil ou, au besoin, un vote affirmatif – électronique ou en personne – de la majorité des membres du comité présents à la réunion ou participant au vote électronique dans les délais impartis.
  • lors de la présentation de la recommandation au conseil d'administration de LLLI, les présidents de comité signalent toute opinion dissidente du comité.
  • rendre compte régulièrement au conseil d'administration ou au directeur général, à la demande du ou des présidents du conseil d'administration de LLLI. Au minimum, ils fournissent un rapport au moment de la session annuelle.

Les membres de tout comité permanent ou spécial, groupe de travail ou équipe de LLLI sont susceptibles d'être démis de leurs fonctions au sein du comité, dans le cadre des paramètres du processus de résolution des plaintes. Voir notamment Processus de résolution des plaintes, puce 6.

Une majorité de tout comité constitue le quorum nécessaire pour faire une recommandation formelle.

Aucun membre du conseil d'administration de LLLI n'occupe la présidence ou la coprésidence de plus de deux comités permanents ou spéciaux, groupes de travail ou équipes en même temps.

Les présidents du conseil d'administration de LLLI sont ex officio membres de tous les comités, mais ne votent pas.

Les non-membres du conseil d'administration siègent à au plus deux comités, groupes de travail ou équipes permanents ou spéciaux. Faire partie d'un groupe de travail ou d'autres équipes associées à un comité assigné ne compte pas dans la limite de deux.

Les dirigeants ne siègent pas à la fois aux comités LLLI et au comité des dirigeants mondiaux (GLC) lorsque cela pourrait entraîner un conflit d'intérêts tel que défini par le Conflit d'intérêt politique ou tel que déterminé par les membres du GLC.

présidents de commissions, ex officio les participants et les membres du conseil reconnaissent le statut spécial et la perception du déséquilibre de pouvoir de leur rôle au sein de tout comité. Ils prennent soin d'entendre et de reconnaître toutes les voix au sein du comité, en particulier les voix des nouveaux membres du comité.

COMITÉS SPÉCIAUX et GROUPES DE TRAVAIL

  • sont établis dans un but précis et limité
  • sont créés par résolution du Conseil d'administration en fonction des besoins et sont limités dans leur durée
  • poursuivre leur travail jusqu'à ce que le président du comité et le conseil conviennent que leur objectif est atteint. On ne s'attend généralement pas à ce qu'elles se poursuivent après la prochaine session annuelle.

Si un comité spécial ou un groupe de travail n'a pas terminé sa commission avant la session annuelle, en consultation avec le président du comité, le conseil peut choisir de prolonger le mandat pour une période définie ne dépassant pas un an.

RESPONSABILITÉ DU (DES) PRÉSIDENT(S) DU CONSEIL D'ADMINISTRATION DE LLLI

Le(s) président(s) du conseil d'administration de LLLI

  • nommer les présidents des comités avec l'approbation de l'ensemble du conseil
  • nommer des agents de liaison avec le conseil d'administration, au besoin
  • approuver les membres du comité en consultation avec le(s) président(s) du comité conformément à la commission du comité et à la présente politique
  • assure(nt) la supervision et la cohérence entre les comités ex officio membre(s) de tous les comités du conseil d'administration de LLLI mais n'est (ne sont) pas compté(s) dans le nombre minimum de membres ou le nombre maximum de membres du conseil requis
  • fixe(nt) les exigences en matière de rapports pour les comités.

RESPONSABILITÉ DU LLLI ED ET DU PERSONNEL

Le LLLI ED

  • Nomme un agent de liaison pour chaque comité, en consultation avec le(s) président(s) du conseil d'administration de LLLI et le président de chaque comité
  • Oriente le personnel quant à son rôle en tant que liaisons du comité
  • Communique avec les présidents des comités et des groupes de travail concernant toute question relative au travail du personnel pour les comités.

RESPONSABILITÉ DU (DES) PRÉSIDENT(S) DU COMITÉ

Les présidents du comité

  • sélectionner les membres du comité en consultation avec le(s) président(s) du conseil. Les membres sont sélectionnés en fonction des connaissances, des compétences et de l'expérience pertinentes à la commission et aux fonctions du comité
  • travailler en étroite collaboration et communiquer de manière cohérente avec leurs agents de liaison, rechercher des informations auprès de l'agent de liaison pour fixer des objectifs conformes au plan stratégique de LLLI et tenir l'agent de liaison pleinement informé des activités et des progrès du comité
  • chercher à avoir une composition de comité aussi diversifiée et aussi représentative que possible de tous les DCE
  • respecter la Accessibilité et sensibilité culturelle (Traduction LLLI) politique
  • diriger et organiser les réunions du comité, en utilisant le protocole et les procédures appropriés du comité
  • diriger leurs comités dans la formulation de recommandations et de décisions
  • créer et superviser les sous-comités pertinents avec l'approbation du ou des présidents du conseil
  • sont ex officio les membres des sous-commissions de leur commission
  • rédiger leurs rapports de comité, avec la contribution des membres du comité et du personnel de liaison
  • reconnaître toute perception de déséquilibre de pouvoir qui peut exister au sein du comité
  • veillez à entendre et à reconnaître toutes les voix au sein du comité, en particulier les voix des nouveaux membres du comité

RESPONSABILITÉ DE LIAISON AVEC LE CONSEIL

Lorsque le président d'un comité du conseil n'est pas un membre actuel du conseil de LLLI, le ou les présidents et vice-présidents du conseil de LLLI, avec l'approbation du conseil, nomment un membre actuel du conseil qui a accepté de siéger au comité pour agir en tant que membre du conseil. Liaison avec le comité.

En plus de ses responsabilités habituelles en tant que membre d'un comité, l'agent de liaison du conseil est chargé de maintenir des voies de communication claires et fréquentes entre le comité et le conseil en

  • soumettre les questions du Conseil au comité et vice versa
  • clarifier les points de confusion entre le conseil et le comité
  • présenter les rapports requis au conseil
  • présenter les motions du comité aux réunions du conseil
  • surveiller les progrès du comité dans l'accomplissement des tâches de son plan stratégique.

RESPONSABILITÉ DU PERSONNEL DE LIAISON

L'agent de liaison

  • communique directement avec le président du comité à moins que le président du comité ne demande que l'agent de liaison communique directement avec les membres du comité ou d'autres personnes
  • adresse d'abord les questions ou les frustrations au président du comité plutôt qu'au directeur général, en s'efforçant de répondre aux préoccupations ensemble
  • informe le président du comité dès que possible lorsqu'il est incapable de fournir de l'aide, des informations ou de répondre autrement aux demandes du président du comité
  • agit à titre de ressource auprès du comité
  • fournit les informations nécessaires et opportunes au président du comité sur demande. Exemples : documents de référence, perspective historique connexe (par exemple, expérience passée de LLLI), statistiques connexes, informations ou ramifications financières, recherche ou collecte d'informations, détails techniques de diverses tâches pertinentes pour le fonctionnement quotidien de LLLI
  • fournit des avis opportuns au président du comité en fonction du point de vue ou de l'expérience du personnel. Exemples : faisabilité des idées/projets, suggestions sur la façon dont le comité pourrait travailler avec un autre comité, estimations des coûts, évaluation continue des progrès du comité, remue-méninges
  • fournit l'aide du personnel en temps opportun pour aider à mener à bien le travail du comité
  • conseille le président du comité sur les problèmes et les procédures, aidant à clarifier les zones de confusion
  • participe aux réunions du comité lorsque cela est possible, mais ne vote pas. Les opinions des agents de liaison sont soigneusement examinées et incluses dans les rapports
  • tient le président du comité au courant des événements au LLLI, des sujets d'intérêt et des commentaires du personnel utiles au comité
  • connaît bien le plan stratégique à long terme de LLLI et la façon dont le travail du comité s'inscrit dans le plan et l'améliore.

RESPONSABILITÉ DES MEMBRES DU COMITÉ

Membres de commissions

  • servir un mandat de la durée stipulée dans la commission du comité. Si aucune durée de mandat n'est stipulée dans la commission du comité, la durée du mandat est d'un an. Les mandats sont renouvelables avec l'approbation du président du comité et du ou des présidents du conseil d'administration de LLLI
  • apporter des perspectives et des exemples pertinents de leur DCE, tout en gardant une vision organisationnelle pour le bien du LLL
  • s'efforcent d'assister à toutes les réunions de leurs comités et de participer aux discussions en ligne des comités
  • comprendre et respecter les règles de confidentialité et toute politique pertinente au travail du comité
  • démissionner du comité s'ils ne sont pas en mesure de remplir leurs obligations de participation régulière
  • se récuser des discussions qui présentent un conflit d'intérêts pour eux [Politique sur les conflits d'intérêts] ou dans lesquelles il existe des circonstances qui les empêchent d'être impartiaux
  • aider les autres membres du comité à reconnaître quand ils pourraient avoir un conflit d'intérêts ou des circonstances affectant leur capacité à être impartial dans la prise de décisions du comité
  • en cas de congé de plus de trois mois, alerter le président du comité qui pourra alors choisir un membre suppléant du comité qui représente une voix similaire

(92 octobre, 19 mars, mars 2023)

Politique d'impression Retour à la table des matières


Comité des statuts

Commission

Le comité des statuts de LLLI est un comité permanent du conseil d'administration de LLLI.

Le conseil d'administration de LLLI assignera des révisions de politique spécifiques au comité des statuts. Le conseil d'administration de LLLI peut également choisir d'attribuer des politiques particulières à d'autres départements, membres du personnel, comités ad hoc, comités spéciaux ou groupes de travail appropriés de LLLI.

La commission du comité des statuts est de :

Révisez et mettez à jour régulièrement les statuts et les politiques et règles permanentes de LLL (PSR).

Au besoin, conseiller le conseil d'administration de LLLI sur les politiques et les règles régissant les opérations de LLLI et de LLL.

Consultez au besoin le conseiller juridique approprié pour vous assurer que les statuts et le PSR sont conformes à la loi actuelle de l'Illinois et à toute autre exigence légale pertinente.

En outre, le comité des statuts de LLLI comprend un sous-comité permanent, le comité d'examen DCE, qui est composé d'un représentant de chaque conseil ou conseil DCE, ou d'un autre dirigeant de leur choix.

La commission du comité de révision du DCE doit proposer des révisions aux projets de statuts et de PSR que le comité des statuts présente. Le comité d'examen DCE apporte une contribution importante aux modifications apportées à toutes les politiques et procédures examinées par LLLI.

Devoirs

Le comité des statuts :

  • Tel qu'assigné par le conseil d'administration de LLLI, prépare les projets de nouvelles politiques, les modifications des statuts et les révisions des procédures PSR ou LLLI pour approbation par le conseil d'administration de LLLI.
  • Examiner tous les règlements proposés révisions, Révisions et modifications du PSR, et procédures en cours d'examen par LLLI pour la cohérence avec l'esprit et la lettre de la mission, de la vision et du but de LLL, avec toutes les autres politiques et les accords DCE, avec la déclaration d'inclusivité de LLLI ; et avec le Code international de commercialisation des substituts du lait maternel et tout autre engagement entre LLLI et d'autres organisations d'allaitement.
  • Facilite l'examen par le comité d'examen DCE de tous les amendements et révisions de la politique et des procédures en cours d'examen par LLLI.
  • Consulter les nouvelles politiques, les révisions et les modifications avec d'autres entités LLL, le cas échéant.
  • Consulte le conseiller juridique approprié au besoin.
  • S'assure que les statuts et le PSR sont mis à jour sur le site Web de LLLI dans la semaine suivant l'approbation finale des modifications.
  • Met les traductions des politiques nouvelles ou mises à jour à la disposition des dirigeants dans autant de langues que raisonnablement possible.

Le comité d'examen DCE :

  • Examine et commente toute révision ou ajout aux politiques et procédures en cours d'examen par LLLI, y compris, mais sans s'y limiter, les statuts et le PSR, avant qu'ils ne soient présentés au conseil d'administration pour approbation.
  • Présente toutes les politiques et procédures soumises à leur examen à leurs conseils/comités DCE pour consultation et commentaires.
  • A la possibilité de décider qu'il n'est pas nécessaire d'examiner une politique ou une procédure particulière, mais peut la transmettre directement au conseil d'administration de LLLI.

(Sep 82 ; rev Jun 85, Oct 89, Oct 00, Nov 13, Sep 14, Mar 19, Oct 20)

Politique d'impression Retour à la table des matières


Comité des finances

Commission

Le comité des finances est un comité permanent autorisé par les statuts et est ici mandaté et responsable devant le conseil d'administration de La Leche League International pour conseiller sur les questions relatives au fonctionnement financier de LLLI, y compris la gestion de tous les fonds, la budgétisation, les assurances, propriétés, responsabilité, titres, paie et autres contrats et investissements financiers.

Nominations et membres

La commission des finances est composée d'au moins cinq membres. Les membres doivent inclure le trésorier, au moins un autre membre du conseil d'administration, le directeur exécutif et trois à cinq membres d'autres parties de LLL pour assurer une surveillance approfondie des questions financières de LLLI. Le président du comité des finances est nommé par le président/les coprésidents du conseil avec l'approbation du conseil. Le trésorier est soit le président du comité des finances, soit un membre d'office du comité.

Le président du comité sélectionne les membres du comité en consultation et avec l'approbation du président/coprésident du conseil et du trésorier, si le trésorier n'est pas le président du comité.

De plus, le président/coprésident du conseil d'administration est/sont membre(s) d'office du comité, mais n'est/ne sont pas compté(s) dans le nombre minimum de membres requis pour constituer le comité.

Le président et les membres du comité seront réévalués annuellement.

Devoirs

Ce comité

  • Collabore à la préparation du budget avec le directeur exécutif et le trésorier de LLLI
  • Examine annuellement la formule de partage des coûts (frais d'affiliation à l'entité) avec le directeur général
  • Examiner les rapports financiers mensuels reçus de l'équipe de direction
  • Rapports mensuels au conseil d'administration sur les opérations financières
  • Évalue les opérations financières courantes par rapport au budget approuvé
  • Soumet une liste annuelle des objectifs financiers
  • Évalue les recommandations concernant les nouveaux projets
  • Fournit une communication et une assistance efficaces aux comités concernés.

(septembre 82 ; rev oct. 89, oct. 00, nov. 13, mars 19, oct. 20)

Politique d'impression Retour à la table des matières

Inclusion et sensibilisation

Commission

Le COMITÉ D'INCLUSIVITÉ ET DE SENSIBILISATION est un comité permanent autorisé par l'article VIII, section 2 des statuts et est ici mandaté par et responsable devant le conseil d'administration de La Leche League International pour :

conseiller le conseil d'administration et faire des recommandations visant à accroître l'inclusivité et la sensibilisation dans l'ensemble de La Leche League afin que toutes les fonctions de l'organisation puissent être exercées de manière efficace et efficiente conformément aux politiques et procédures établies de LLLI.

Le développement d'actions spécifiques peut être confié au comité ou à d'autres organes appropriés de la Ligue par le président/coprésident du conseil d'administration.

Devoirs

Ce comité :

  • conseiller le conseil d'administration et faire des recommandations visant à accroître l'inclusivité et la sensibilisation dans l'ensemble de la Ligue La Leche ;
  • servir de plaque tournante pour le partage d'informations (de la part des dirigeants avec le conseil et de la part du conseil avec les dirigeants) concernant les communautés mal desservies, les méthodes possibles de sensibilisation et les possibilités d'inclusion/sensibilisation ;
  • soumettre des listes annuelles d'objectifs;
  • évaluer annuellement la mise en œuvre des objectifs;
  • se réunir au besoin tout au long de l'année;
  • créer et superviser des sous-comités au besoin avec l'approbation du président/coprésident du conseil.

(mai 2018, 19 mars)

Politique d'impression Retour à la table des matières


Comité du Code international et des conflits

Commission

Au sein de cette commission, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) .Code international de commercialisation des substituts du lait maternel et résolutions ultérieures pertinentes de l'Assemblée mondiale de la santé (AMS) sont appelés le Code international.

Le comité international sur le code et les conflits de LLLI (ci-après le comité sur le code et les conflits) est un comité permanent chargé d'aider LLLI à évaluer le potentiel de LLLI :

  • partenariats
  • sponsors
  • présentateurs de webinaires
  • conférenciers
  • d'autres collaborateurs ou membres des forums LLLI, selon les besoins.

pour

  • contraire aux dispositions du Code international
  • incompatibilité avec la philosophie LLL (LIEN)
  • risques pour l'image ou la réputation de LLL
  • les conflits d'intérêts tels que définis dans le Conflit d'intérêt

D'autres entités LLL peuvent également consulter ce comité, si nécessaire.

LLLI s'engage pleinement à respecter le Code international et évitera toute relation avec une entreprise, une organisation ou un individu qui ne remplit pas ses obligations en vertu du Code.

De plus, LLLI n'entrera pas en relation avec une entreprise, une organisation ou un individu dont les actions entrent en conflit avec LLL qui aide les mères et les parents à allaiter leurs bébés ou dont les pratiques entrent en conflit avec la philosophie de LLL.

Devoirs

Les devoirs du Comité du Code international et des conflits sont

  • réviser Politiques et règles permanentes de LLL (PSR) liés au Code international, pour assurer la cohérence avec les Action concertée (Traduction LLLI) politique et philosophie de LLL), et pour prévenir les risques pour l'image ou la réputation de LLL, ou les conflits d'intérêts tels que décrits dans le LLL Conflit d'intérêt politique
  • pour évaluer les relations potentielles que LLLI, et sur demande, d'autres entités LLL ou des dirigeants peuvent envisager avec des personnes morales, les médias, d'autres intérêts commerciaux ou des individus qui pourraient présenter des conflits avec le Code international, des conflits d'intérêts tels que définis dans le LLL Conflit d'intérêt politique, incompatibilité avec la philosophie de LLL telle que présentée sur le site Web de LLLI, ou risques pour l'image ou la réputation de LLLI
  • offrir des informations et des conseils au conseil d'administration de LLLI, au directeur exécutif (DE), au directeur du développement ou à d'autres membres du personnel de LLLI, entités de LLL ou dirigeants qui ont des questions concernant ces questions
  • faire des recommandations au conseil d'administration de LLLI, au directeur exécutif (DE), au directeur du développement ou à d'autres membres du personnel de LLLI, entités de LLL ou dirigeants liés au Code international, conflits éventuels avec la philosophie de LLL, conflits d'intérêts tels que définis par le JE VAIS Conflit d'intérêtst politique, ou des risques pour l'image ou la réputation de LLL
  • veiller à ce que les références et la discussion du Code international dans le Guide de la personne-ressource sont examinés et mis à jour semestriellement pour refléter les changements dans :
    • le code international
    • nouvelles résolutions WHA ayant un impact sur la description du Code international dans le chapitre correspondant
    • informations sur les partenariats LLLI liés au Code international
    • ressources pour la formation des leaders
  • faire des recommandations actuelles concernant la formation du conseil d'administration et des dirigeants de LLLI au Code international et faciliter cette formation, lorsque cela est possible.

 Adhésion

Pour remplir au mieux le mandat de ce comité, la documentation de la formation sur le Code international ou d'une autre formation sur le Code international approuvée par le ou les présidents du comité sur le code et les conflits d'intérêts est une exigence minimale pour rejoindre le comité. La Leche League International couvre tous les frais de formation approuvés par le conseil.

L'objectif du ou des présidents de comité est de rechercher des membres de comité qui possèdent des compétences et une expérience pertinentes et qui peuvent collectivement offrir les qualifications supplémentaires recommandées ci-dessous :

  • formation universitaire, juridique ou organisationnelle en matière de lois et de politiques sur les conflits d'intérêts
  • expérience dans le travail universitaire ou la recherche, les soins de santé ou les agences gouvernementales liées à l'allaitement
  • une volonté de remplir plus d'un mandat afin de préserver l'expérience, les connaissances et la continuité.

Terme

Les membres ont un mandat d'un an renouvelable. Il est préférable que les membres remplissent plus d'un mandat pour assurer la continuité.

(date non enregistrée ; mars 2023)

Politique d'impression Retour à la table des matières


Comité des opérations du conseil d'administration de LLLI

Commission

Le comité des opérations du conseil d'administration de LLLI est un comité permanent autorisé par l'article VI, section 1, du Statuts et est ici mandaté par et responsable devant le conseil d'administration de La Leche League International pour

  • aider le conseil d'administration de LLLI à travailler de manière cohérente avec les statuts de LLLI, le LLL Mission, Philosophie, Politiques et règlement intérieur, et le Déclarations de soutien de LLLI
  • examiner les politiques relatives à Élections du conseil d'administration de LLLI à la politique Méthode d'attribution des sièges au conseil d'administration de LLLI à la demande du conseil d'administration de LLLI, d'une ou de plusieurs des entités de connexion directe (DCE) ou de l'un des comités d'élection du conseil d'administration de DCE (BEC). (Voir Représentation au Conseil)
  • initier les élections annuelles du conseil d'administration de LLLI pour les représentants de DCE et les postes de membre du conseil d'administration
  • évaluer la pertinence et l'efficacité des processus et des comités du conseil d'administration de LLLI
  • faciliter une auto-évaluation annuelle des membres du conseil d'administration de LLLI
  • initier et faciliter une planification stratégique régulière et suivre les progrès du plan stratégique de LLLI
  • organiser la formation continue et le développement des membres du conseil d'administration et du personnel de LLLI en collaboration avec le directeur exécutif
  • sous la direction du ou des présidents du conseil d'administration de LLLI, organiser, coordonner et exécuter toute autre activité assignée

Adhésion

Cinq membres du conseil d'administration de LLLI, y compris le vice-président du conseil d'administration de LLLI et au moins trois autres membres du conseil d'administration de LLLI qui ne sont pas rééligibles l'année d'élection suivante. Le vice-président du conseil d'administration de LLLI sert ex officio comme président du comité.

Les membres rééligibles se récusent de toute tâche électorale.

Devoirs

Ce comité

(Général)

(Élections)

  • calcule l'attribution des sièges du conseil d'administration de LLLI pour l'année, en utilisant la méthode d'attribution décrite dans le Représentation au conseil d'administration de LLLI politique
  • informe les BEC des sièges du conseil d'administration de LLLI devant être élus, du calendrier des élections et des politiques pertinentes pour l'élection
  • aide les BEC à vérifier que les candidats répondent aux critères d'adhésion au conseil d'administration de LLLI, comme indiqué dans la liste de contrôle des critères essentiels des candidats
  • informe le conseil d'administration de LLLI du déroulement de l'élection
  • définit et envoie des rappels sur les délais
  • à la demande des BEC, fournit un soutien et des conseils concernant leur travail. (Voir Élections du conseilet à la politique Vacance au sein du conseil)
  • informe le comité des finances de LLLI des fonds nécessaires pour la traduction du matériel électoral
  • propose des recommandations des BEC du DCE pour des révisions de la politique ou des statuts liés aux élections du conseil d'administration de LLLI, ou des révisions recommandées du Processus d'élection des membres du conseil
  • partage avec les membres actuels et entrants du conseil d'administration de LLLI une liste des membres du conseil d'administration éligibles aux différents postes de direction au sein du conseil d'administration de LLLI et enregistre les noms de ceux qui souhaitent servir en tant que dirigeant du conseil d'administration
  • crée la liste des membres du conseil d'administration de LLLI pour les élections lors de la session annuelle

(Opérations du conseil)

  • en coopération avec le directeur exécutif (DE) et le(s) président(s) du conseil d'administration de LLLI, planifie des séances d'orientation pour les nouveaux membres du conseil d'administration de LLLI
  • en coopération avec le directeur exécutif et le(s) président(s) du conseil d'administration de LLLI, coordonne les sessions de formation régulières, y compris les meilleures pratiques du conseil d'administration à but non lucratif et la formation sur l'équité, la diversité, l'inclusion et la justice réparatrice (EDIRJ) pour le conseil d'administration de LLLI, le personnel de LLLI, et/ou membres du comité LLLI, selon le cas
  • tient à jour le registre des conflits d'intérêts pour toutes les réunions votantes du conseil d'administration de LLLI
  • consulte régulièrement les conseils/conseils de DCE concernant les performances du conseil d'administration de LLLI et fait des recommandations au conseil d'administration de LLLI pour améliorer ses processus et ses comités
  • planifie et exécute un exercice annuel d'autoréflexion pour les membres du conseil d'administration de LLLI, partage les documents résultants avec le(s) président(s) du conseil d'administration de LLLI et les archive conformément aux Conservation des documents LLLI politique

(Planification stratégique)

  • veille à ce que LLLI dispose d'un plan stratégique à jour basé sur l'énoncé de mission de LLL ; initie et facilite la rédaction par le conseil de nouveaux plans stratégiques et objectifs de planification stratégique
  • programme et surveille l'évaluation et la révision régulières du plan stratégique par le conseil d'administration de LLLI, avec la participation du personnel de l'ED et de LLLI. L'alignement avec l'énoncé de mission de LLL est l'indicateur clé de l'évaluation et constitue la base de toute révision
  • prépare une évaluation écrite du plan stratégique à présenter chaque année au conseil d'administration de LLLI
  • informe régulièrement le conseil d'administration de LLLI, le personnel de LLLI et le public des progrès et de l'état du plan stratégique de LLLI

(septembre 2014, mars 2019, avril 2023)

Politique d'impression Retour à la table des matières


Comité du personnel

Commission

Le comité du personnel est un comité permanent autorisé par l'article VIII, section 2 des statuts et est ici mandaté par et responsable devant le conseil d'administration de La Leche League International pour :

le conseiller sur les questions relatives au personnel de LLLI, qu'il soit salarié ou bénévole

afin que toutes les fonctions de l'organisation puissent être exécutées de manière efficace et efficiente conformément aux politiques et procédures établies de LLLI.

L'élaboration d'actions spécifiques peut être confiée au Comité ou à d'autres instances appropriées de LLL par le Président/les Co-Présidents du Conseil ou du Conseil d'Administration.

Devoirs

I. Pour les salariés :

  1. revoir les politiques du personnel du directeur général au moins une fois l'an pour s'assurer qu'elles sont complètes et mises en œuvre avec les politiques du conseil ;
  2. examiner le plan d'effectifs annuel du Directeur exécutif avant la session annuelle du Conseil ;
  3. examiner le budget du directeur exécutif pour les plans de dotation, à long et à court terme, conformément aux directives ou au plan du conseil ; et
  4. conseiller le conseil d'administration sur les politiques et procédures d'embauche, de licenciement, de retraite et d'évaluation du directeur exécutif.

II. Pour les bénévoles :

  1. revoir les politiques de bénévolat du directeur général au moins une fois l'an pour s'assurer qu'elles sont complètes et mises en œuvre avec les politiques du conseil;
  2. examiner le plan annuel de dotation en personnel bénévole du directeur exécutif avec d'autres comités, le cas échéant, avant la session annuelle du conseil ;
  3. examiner le budget du directeur général pour les plans de dotation en personnel bénévole, à long et à court terme, conformément aux directives ou au plan du conseil;
  4. conseiller le conseil sur les politiques et les procédures de restructuration organisationnelle du personnel et des postes, et sur la formation pour ces postes ;
  5. conseiller le conseil d'administration sur les politiques et procédures d'avancement, de retrait et d'évaluation des bénévoles ; et
  6. conseiller le conseil sur les politiques et procédures en matière d'avantages sociaux, de rémunération, de remboursement des dépenses, de budgets pour le personnel et les postes bénévoles.

Se réunir au besoin tout au long de l'année.

(Fév 87 ; rev Oct 89, Oct 00, Sep 14, Mar 19)

Politique d'impression Retour à la table des matières


Comité des services de programme

Commission

Le comité des services de programme est un comité permanent autorisé par l'article VII, section 2, des statuts et est ici mandaté par le conseil d'administration de La Leche League International et responsable devant celui-ci pour : conseiller le conseil et le directeur exécutif sur les questions relatives aux besoins actuels de programmes et services bénévoles essentiels au fonctionnement de l'organisation

Devoirs

Ce comité :

  • déterminer quels services de soutien bénévoles sont nécessaires dans la Ligue La Leche,
  • communiquer avec les leaders avec l'aide d'entités à travers le monde afin d'évaluer les besoins actuels de la communauté LLL,
  • mettre en œuvre des programmes en coopération avec le personnel de LLLI,
  • évaluer l'efficacité des programmes, et
  • rendre régulièrement compte au Conseil.

(date non enregistrée ; rev Oct 89, Oct 00, Sep 14, Mar 19)
Politique d'impression Retour à la table des matières


Comité de coordination des publications

Commission

Le comité de coordination des publications est un comité permanent autorisé par l'article VII, section 2, des statuts et est ici mandaté par et responsable devant le conseil d'administration de La Leche League International pour

  • Faciliter
    • collaboration entre les équipes de publication de LLLI
    • cohérence entre les équipes de publication dans la philosophie LLL et dans l'application des politiques et du style des publications
    • respect du LLL Politiques et règlement intérieur
  • Conseiller le conseil d'administration sur les publications de LLLI et recommander des politiques de publication au conseil d'administration
  • Accomplir d'autres tâches spécifiques confiées par le président/les coprésidents du conseil d'administration
  • Encourager la communication et la collaboration entre les équipes de publication de LLLI et les autres équipes de publication de LLL.

Le comité de coordination des publications sera composé d'un représentant de chaque équipe ou comité qui produit des publications de LLLI, y compris

  • le président/les coprésidents du comité des médias sociaux et du site Web
  • le président/les coprésidents du comité de traduction
  • le(s) coordinateur(s) du Global Professional Liaison Network (GPLN)
  • le président du comité de révision éditoriale de LLLI (ERB)
  • le(s) rédacteur(s) de toute publication de LLLI, publication du Conseil LAD, LLL Aujourd'hui : De La Leche League International, et Actualités de LLLI
  • un membre de l'équipe de presse des donateurs
  • un membre de l'équipe du webinaire
  • des agents de liaison seront nommés à partir du
    • Comité du Code international et des conflits
    • Comité d'inclusion et de sensibilisation

Le président/les coprésidents du conseil d'administration de LLLI peuvent également nommer au comité de coordination des publications des représentants de tout comité ou groupe de travail dont ils jugent le travail pertinent pour le travail du comité de coordination des publications.

Durée de l'adhésion

Le mandat des membres du Comité de coordination des publications sera parallèle à leur mandat dans la fonction de publication qu'ils représentent. La participation au comité de coordination des publications n'est pas considérée comme un rôle supplémentaire au sein du comité du conseil d'administration de LLLI.

 Devoirs

Le Comité de coordination des publications

  • coordonne les priorités de publication trimestriellement
  • élabore des procédures pour l'examen en temps opportun de toutes les publications de LLLI qui garantissent la cohérence et le respect des politiques, y compris le Code international de commercialisation des substituts du lait maternel
  • détermine les procédures et les critères d'examen des publications LLLI pour la qualité et l'exactitude médicales, en consultation avec l'équipe médicale consultative (MAT)
  • met à jour le guide de style LLLI pour toutes les langues dans lesquelles les publications LLLI sont publiées et les révise chaque année, en coordination avec le comité des traductions concernant les guides de style pour les langues autres que l'anglais
  • facilite la coopération et la coordination avec les DCE et les zones qui ont des efforts actifs de publication/traduction
  • examine les publications annuellement pour évaluer leur efficacité
  • examine chaque année la composition du comité pour s'assurer qu'elle reflète les besoins actuels de publication de LLLI
  • consulte le Comité du Code international et des conflits, si nécessaire, via leur liaison au sein de ce comité
  • consulte le comité d'inclusion et de sensibilisation, au besoin, par l'intermédiaire de leur agent de liaison au sein de ce comité.

(Mars 2023)
Politique d'impression Retour à la table des matières


Comité de développement des ressources

Commission

Le comité de développement des ressources conseille et fait des recommandations au conseil d'administration sur les questions relatives aux dons, aux relations avec les donateurs, aux partenariats commerciaux, à la rédaction de propositions de subventions et aux revenus non liés aux dons. Le comité coordonne également la participation du conseil d'administration à la collecte de fonds pour LLLI et aide à établir des relations entre LLLI et les donateurs. Le comité assure la liaison avec le directeur du développement de LLLI et le personnel, discutant et soumettant au conseil d'administration pour approbation toutes les idées de croissance des revenus.

Descriptif des Commissions

  • Relations avec les donateurs - coordonner avec le directeur du développement tous les efforts du conseil pour gérer les donateurs actuels et attirer de nouveaux donateurs.
  • Rédaction de propositions de subventions - travaillez avec le directeur du développement pour identifier les besoins de financement, concevoir des descriptions de projets et des méthodes d'évaluation, soumettre des idées de propositions au conseil d'administration pour approbation et examiner les ébauches de propositions.
  • Partenariats commerciaux : aidez le directeur du développement à découvrir et développer des contrats avec des partenaires commerciaux potentiels. Coordonner avec le comité du code pour rechercher et s'assurer que tous les partenaires sont conformes au code et que leurs produits et procédures sont compatibles avec la philosophie LLL.
  • Revenus hors dons - générer et explorer avec le directeur du développement des idées de revenus hors dons et soumettre des projets viables au conseil d'administration pour approbation.

Devoirs

Ce comité :

  • créer et superviser des sous-comités au besoin, avec l'approbation du président ou des coprésidents du conseil ;
  • se réunir au besoin tout au long de l'année;
  • préparer et soumettre une demande de budget annuel pour le Comité ;
  • initier, évaluer et mettre à jour annuellement le plan quinquennal de développement des ressources ;

(février 1989; rev oct. 1989, oct. 2000, sept. 2014, mars 2019, mars 2020)

Politique d'impression Retour à la table des matières


Comité des traductions

Le comité des traductions de LLLI est un comité permanent du conseil d'administration de LLLI, autorisé par l'article VI, section 1 des statuts. Le comité des traductions de LLLI adhère à la Politique de traduction de LLL.

Commission

Le comité de traduction LLLI est mandaté par et responsable devant le conseil d'administration de La Leche League International pour :

  • le conseiller sur les questions liées à la traduction au sein de LLLI
  • soutenir la participation mondiale à LLLI en trouvant des moyens pour les locuteurs de langues autres que l'anglais de participer au conseil d'administration de LLLI, aux comités de LLLI, au conseil LAD et à d'autres équipes internationales
  • faciliter les traductions des publications, des ressources, des documents Web et du LLL de LLLI Politiques et règlement intérieur (PSR) dans les langues désignées par le conseil d'administration de LLLI pour une utilisation régulière par LLLI.

Adhésion

La composition du Comité Traductions de LLLI est composée des Coordonnateurs des équipes de Traduction et d'autres personnes intéressées. Les membres peuvent inclure des membres du conseil d'administration de LLLI, des dirigeants et / ou des partisans de La Leche League de l'extérieur de l'organisation.

Les membres du comité de traduction de LLLI sont à l'aise de travailler en anglais et ont une bonne compréhension des enjeux liés à la traduction. La majorité des membres du comité sont des dirigeants de La Leche League et, de préférence, la majorité des membres du comité parlent couramment une ou plusieurs des langues dans lesquelles LLLI traduit ses publications. Le comité de traduction de LLLI peut avoir des coprésidents et/ou des gestionnaires de documents pour gérer le volume de travail.

Le travail de traduction de LLLI est attribué au comité par le(s) président(s) du conseil d'administration de LLLI avec l'approbation du conseil d'administration de LLLI.

Devoirs

Le comité des traductions de LLLI

  • se réunit au besoin tout au long de l'année.
  • conseille le conseil d'administration de LLLI sur les questions de traduction.
  • maintient et évalue régulièrement une procédure de traduction de haute qualité
  • aide le conseil d'administration de LLLI à publier les documents de LLLI en temps opportun et dans toutes les langues désignées par le conseil d'administration de LLLI.
  • crée et supervise un sous-comité («équipe de traduction») pour chaque langue désignée par le conseil d'administration de LLLI pour une utilisation régulière par LLLI. Chaque équipe de traduction est composée de
    • un coordinateur qui est également membre du comité des traductions de LLLI.
    • au moins trois traducteurs qui sont des locuteurs natifs ou qui ont une maîtrise quasi-native de la langue cible, dont au moins deux sont des leaders de La Leche League. Le coordinateur peut également être l'un des traducteurs.
  • participe aux équipes de guides de style pour développer des guides de style pour chaque langue cible utilisée dans LLLI et, sur demande, soutient le comité de coordination des publications pour mettre à jour les guides de style existants pour les langues cibles.
  • travaille avec d'autres bénévoles et membres du personnel de LLLI pour développer, mettre en œuvre et évaluer annuellement un plan qui permet la participation aux comités, groupes de travail et équipes de LLLI par des locuteurs de langues autres que l'anglais.
  • coopère et coordonne, le cas échéant, avec les DCE et les zones qui ont des efforts actifs de publication/traduction.
  • (mars 2023)

Politique d'impression – Réturn à la table des matières

  1. Directeur exécutif : Gestion financière
  2. Fonctions de l'officier : Trésorier

Voir également:


Directeur exécutif : Gestion financière

Le directeur exécutif travaille en collaboration avec le trésorier pour s'assurer que tous les actifs de LLLI sont gérés dans le meilleur intérêt de l'organisation. Le directeur exécutif :

  • Ouvre des comptes bancaires au besoin pour gérer les affaires commerciales de l'organisation avec l'approbation écrite du conseil d'administration.
  • Transfère les fonds entre les comptes d'exploitation selon les besoins pour mener les activités de l'organisation.
  • Consulte et obtient l'approbation du président/coprésident du conseil d'administration et du trésorier pour tout transfert à partir d'un compte hors exploitation ou d'investissement, y compris les transferts de fonds recommandés par les vérificateurs.
  • Veiller à ce que le conseil reçoive les états financiers mensuels au moins une semaine complète avant de demander l'approbation du rapport du trésorier connexe afin que le conseil puisse s'acquitter de son obligation fiduciaire en matière de surveillance financière.
  • Veille à ce que les comptables exigent deux signatures, tel que prescrit par les présentes politiques et règles permanentes.
  • Veiller à ce qu'aucune personne qui n'a pas été approuvée par le directeur général, le président/les coprésidents du conseil et le trésorier ne reçoive le pouvoir de signature.
  • S'assure que les chèques ou autres instruments de paiement d'un montant de $15 000 ou plus qui n'ont pas été préalablement approuvés par le conseil d'administration portent trois signatures, dont au moins une est le trésorier et l'autre est le président/coprésident du conseil d'administration . Lorsque les signatures physiques du directeur exécutif, du trésorier et du président/coprésidents du conseil d'administration sont au dossier, la confirmation électronique servira de signature.
  • En consultation avec le trésorier et le président/coprésidents du conseil d'administration, examine les signataires de tous les comptes annuellement ou lorsque des changements de personnel se produisent.
  • S'assure que les cartes de signature sont à jour.
  • S'assure que le personnel de LLLI copie au trésorier toute la correspondance entre le personnel de LLLI et d'autres entités ou individus concernant les transactions financières de LLLI afin que le trésorier soit tenu au courant des changements d'obligations financières ou de tout problème pouvant survenir.
  • Veiller à ce que le Comité du Code international et des conflits d'intérêts ait la possibilité d'examiner toute proposition de sources de financement, de partenariats ou d'autres collaborations avec des sociétés ou entités extérieures pour la protection de LLLI contre tout conflit d'intérêts ou conflit avec le Code international.
  • Signe tous les contrats avec La Leche League International. Les contrats et/ou subventions avec LLLI supérieurs à $50 000 US ou qui se rapportent de manière significative à la réputation et/ou à la crédibilité de LLL doivent être cosignés par le président/les coprésidents du conseil d'administration international de La Leche League ou la personne désignée ; des cosignataires supplémentaires peuvent être inclus.
  • S'assure que les contrats écrits entre LLLI et toute partie externe contiennent :
    • délais,
    • clauses de résiliation annuelle,
    • les dispositions relatives au licenciement pour motif grave
      • si l'autre partie adopte une conduite qui (de l'avis de l'entité LLL ou du Comité du Code international et des conflits d'intérêts) viole le Code international,
      • si l'entreprise est rachetée par un groupe qui enfreint le Code international, et
      • si le produit est rappelé.
  • Veiller à ce que la Commission dispose d'un délai raisonnable avant la date limite de dépôt pour examiner le formulaire 990 avant qu'il ne soit signé et déposé.
  • S'assure que la gestion des investissements est conforme aux politiques décrites dans la politique d'investissement.
  • Examine les comptes d'investissement tous les trimestres, s'assure qu'il existe une séparation appropriée des tâches et des limites pour les signataires et que les relevés de compte sont reçus et les rapprochements effectués par le personnel qui n'est pas signataire.
  • S'assure que la gestion de l'audit annuel s'aligne sur les politiques décrites dans Audit et rend compte chaque année officiellement au comité d'audit avec :
    • une liste de tous les comptes bancaires ou d'investissement nouvellement ouverts ou clôturés au cours de l'année,
    • une liste de tous les comptes de courtage, d'investissement, de fonds communs de placement, de CD et de comptes bancaires existants,
    • un relevé de tous les soldes de compte avec suffisamment de détails pour confirmer que les fonds sont investis conformément à la politique de placement, et
    • procédures engagées au cours de l'exercice pour contrôler les comptes.
  • S'assure que les états financiers audités sont téléchargés sur le site Web de LLLI.
  • Chaque année, avant la date d'évaluation du nombre de leaders, examine la formule de partage des coûts (frais d'affiliation d'entité) avec le comité des finances et le trésorier, et les administrateurs du DCE afin de faire une recommandation appropriée au conseil d'administration pour l'exercice à venir.
  • Négocie des prêts pour LLLI avec l'approbation du président/des coprésidents du conseil et du trésorier.
  • Transfère les titres en consultation avec le trésorier et le conseil d'administration.

(octobre 2020)

Politique d'impressionRetour à la table des matières

Tâches du trésorier, détails

Mensuel:

  • Examiner tous les paiements proposés, demander les informations nécessaires pour s'assurer que les paiements proposés sont des dépenses appropriées des fonds LLLI, et approuver le cas échéant
  • S'assure que les paiements inhabituels (supérieurs à $15 000) sont également discutés et approuvés par le Comité des Finances. Voir Comité des finances.
  • Examine les états financiers préparés par l'équipe de direction
  • Travaille avec le comité des finances et le directeur exécutif pour clarifier et résoudre les préoccupations, les inexactitudes et les questions concernant les états financiers
  • Présente le rapport du trésorier au conseil lors de la réunion mensuelle du conseil

Au besoin tout au long de l'exercice :

  • Supervise tous les investissements conformément à la politique d'investissement. Voir Politique d'investissement.
  • Examiner et approuver tous les transferts de fonds proposés vers ou depuis un compte hors exploitation ou de placement en consultation avec le président/les coprésidents du conseil Voir Comptes bancaires et transfert de fonds.
  • Travaille avec le comité des finances pour assurer une gestion appropriée de tous les fonds, du budget, des assurances, des propriétés, de la responsabilité, des prêts, des titres, de la paie et des autres contrats et investissements financiers. Voir Prêts; Comptes bancaires et transfert de fonds; Politique d'investissement.
  • Examine la politique d'investissement [LIEN] et fait une recommandation formelle au conseil d'administration de LLLI tous les deux ans quant à savoir si cette politique doit rester en vigueur ou être annulée et remplacée par une politique modifiée.

Annuellement:

  • Travaille avec le directeur général et le comité des finances pour soumettre ou coordonner la soumission du budget annuel préparé selon les directives du conseil d'administration. Voir Niveaux de dépenses budgétaires, LLLI.
  • Travaille avec le directeur exécutif, le comité des finances et les administrateurs du DCE pour calculer les frais de partage des coûts appropriés (frais d'affiliation d'entité) et soumettre des recommandations au conseil d'administration pour établir une formule de partage des coûts. Voir Partage des coûts, LLLI.
  • Autorise les procédures de garde de tous les fonds et valeurs de la société selon les directives fixées par le Conseil
  • Vérifie l'examen du compte d'investissement du directeur exécutif pour s'assurer qu'il y a une séparation appropriée des tâches et des limites pour les signataires et que les relevés de compte sont reçus et les rapprochements effectués par le personnel qui n'est pas signataire
  • Prépare ou coordonne la préparation d'un rapport financier pour le conseil annuellement ou selon les directives du conseil
  • Vérifie la clôture des livres et leur soumission à l'audit comme l'exigent le Conseil et la loi
  • Recommande annuellement au conseil d'administration de La Leche League International une ligne de crédit appropriée. Voir Politique de ligne de crédit.
  • Approuve, avec le président/les coprésidents du conseil, les signataires de tous les comptes annuellement ou lors de changements de personnel.
  • À la demande du comité d'audit, examine et suggère des corrections au rapport d'audit avant sa présentation au conseil, et approuve les déclarations fiscales requises avant sa présentation au conseil. Voir Formulaire 990 : examen par le conseil avant le dépôt et l'audit.

(20 octobre)

Politique d'impression Retour à la table des matières


Directeur exécutif : Gestion financière

Le directeur exécutif travaille en collaboration avec le trésorier pour s'assurer que tous les actifs de LLLI sont gérés dans le meilleur intérêt de l'organisation. Le directeur exécutif :

  • Ouvre des comptes bancaires au besoin pour gérer les affaires commerciales de l'organisation avec l'approbation écrite du conseil d'administration.
  • Transfère les fonds entre les comptes d'exploitation selon les besoins pour mener les activités de l'organisation.
  • Consulte et obtient l'approbation du président/coprésident du conseil d'administration et du trésorier pour tout transfert à partir d'un compte hors exploitation ou d'investissement, y compris les transferts de fonds recommandés par les vérificateurs.
  • Veiller à ce que le conseil reçoive les états financiers mensuels au moins une semaine complète avant de demander l'approbation du rapport du trésorier connexe afin que le conseil puisse s'acquitter de son obligation fiduciaire en matière de surveillance financière.
  • Veille à ce que les comptables exigent deux signatures, tel que prescrit par les présentes politiques et règles permanentes.
  • Veiller à ce qu'aucune personne qui n'a pas été approuvée par le directeur général, le président/les coprésidents du conseil et le trésorier ne reçoive le pouvoir de signature.
  • S'assure que les chèques ou autres instruments de paiement d'un montant de $15 000 ou plus qui n'ont pas été préalablement approuvés par le conseil d'administration portent trois signatures, dont au moins une est le trésorier et l'autre est le président/coprésident du conseil d'administration . Lorsque les signatures physiques du directeur exécutif, du trésorier et du président/coprésidents du conseil d'administration sont au dossier, la confirmation électronique servira de signature.
  • En consultation avec le trésorier et le président/coprésidents du conseil d'administration, examine les signataires de tous les comptes annuellement ou lorsque des changements de personnel se produisent.
  • S'assure que les cartes de signature sont à jour.
  • S'assure que le personnel de LLLI copie au trésorier toute la correspondance entre le personnel de LLLI et d'autres entités ou individus concernant les transactions financières de LLLI afin que le trésorier soit tenu au courant des changements d'obligations financières ou de tout problème pouvant survenir.
  • Veiller à ce que le Comité du Code international et des conflits d'intérêts ait la possibilité d'examiner toute proposition de sources de financement, de partenariats ou d'autres collaborations avec des sociétés ou entités extérieures pour la protection de LLLI contre tout conflit d'intérêts ou conflit avec le Code international.
  • Signe tous les contrats avec La Leche League International. Les contrats et/ou subventions avec LLLI supérieurs à $50 000 US ou qui se rapportent de manière significative à la réputation et/ou à la crédibilité de LLL doivent être cosignés par le président/les coprésidents du conseil d'administration international de La Leche League ou la personne désignée ; des cosignataires supplémentaires peuvent être inclus.
  • S'assure que les contrats écrits entre LLLI et toute partie externe contiennent :
    • délais,
    • clauses de résiliation annuelle,
    • les dispositions relatives au licenciement pour motif grave
      • si l'autre partie adopte une conduite qui (de l'avis de l'entité LLL ou du Comité du Code international et des conflits d'intérêts) viole le Code international,
      • si l'entreprise est rachetée par un groupe qui enfreint le Code international, et
      • si le produit est rappelé.
  • Veiller à ce que la Commission dispose d'un délai raisonnable avant la date limite de dépôt pour examiner le formulaire 990 avant qu'il ne soit signé et déposé.
  • S'assure que la gestion des investissements est conforme aux politiques décrites dans la politique d'investissement.
  • Examine les comptes d'investissement tous les trimestres, s'assure qu'il existe une séparation appropriée des tâches et des limites pour les signataires et que les relevés de compte sont reçus et les rapprochements effectués par le personnel qui n'est pas signataire.
  • S'assure que la gestion de l'audit annuel s'aligne sur les politiques décrites dans Audit et rend compte chaque année officiellement au comité d'audit avec :
    • une liste de tous les comptes bancaires ou d'investissement nouvellement ouverts ou clôturés au cours de l'année,
    • une liste de tous les comptes de courtage, d'investissement, de fonds communs de placement, de CD et de comptes bancaires existants,
    • un relevé de tous les soldes de compte avec suffisamment de détails pour confirmer que les fonds sont investis conformément à la politique de placement, et
    • procédures engagées au cours de l'exercice pour contrôler les comptes.
  • S'assure que les états financiers audités sont téléchargés sur le site Web de LLLI.
  • Chaque année, avant la date d'évaluation du nombre de leaders, examine la formule de partage des coûts (frais d'affiliation d'entité) avec le comité des finances et le trésorier, et les administrateurs du DCE afin de faire une recommandation appropriée au conseil d'administration pour l'exercice à venir.
  • Négocie des prêts pour LLLI avec l'approbation du président/des coprésidents du conseil et du trésorier.
  • Transfère les titres en consultation avec le trésorier et le conseil d'administration.

(octobre 2020)

Politique d'impression Retour à la table des matières

  1. Actions du conseil : notifications
  2. Procès-verbaux des séances du conseil
  3. Pièces jointes aux procès-verbaux des séances du conseil
  4. Distribution du cahier des politiques et des règles permanentes

Actions du conseil : notifications

Dans les trente jours suivant une réunion du conseil d'administration de LLLI, les mesures prises par le conseil d'administration lors de cette réunion, y compris toute première lecture des amendements aux statuts de LLLI, seront publiées. Le directeur exécutif de LLLI publiera ces informations et les mettra à la disposition des membres de la communauté LLLI.
(mars 00)

Politique d'impression Retour à la table des matières


Procès-verbaux des séances du conseil

Le procès-verbal doit indiquer uniquement si une motion a été adoptée ou non, si par vote vocal ; s'il s'agit d'un vote compté, le nombre de votes affirmatifs et le nombre de votes négatifs seront enregistrés ; les abstentions ne seront enregistrées que si, conformément aux statuts, il existe un conflit d'intérêt ou une demande d'enregistrement. Ni le nom de l'auteur ni celui de l'appuyeur ne doivent figurer au procès-verbal.
(février 82)

Politique d'impressionRetour à la table des matières


Pièces jointes aux procès-verbaux des séances du conseil

Les procès-verbaux des séances du Conseil d'administration de LLLI, accompagnés des rapports complets des commissions, sont conservés au siège social.
(Fév 88, rev Oct 02)

Politique d'impressionRetour à la table des matières


Politiques Règles permanentes Distribution du cahier

Le PSR doit être mis à jour dès que possible après chaque réunion du Conseil et doit être disponible via LLLI.
(novembre 88 ; rév. mars 03)

Politique d'impression Retour à la table des matières

  1. Comptes bancaires et transfert de fonds
  2. Membres du conseil : voyages
  3. Niveaux de dépenses budgétaires : LLLI
  4. Formulaire 990 : Examen par la Commission avant le dépôt
  5. Exonération fiscale de groupe
  6. Investissement
  7. Ligne de credit
  8. Remboursement LLI
  9. Déclaration fiscale requise : examen par le conseil avant le dépôt

Voir également:


Comptes bancaires et transfert de fonds

Le directeur exécutif peut ouvrir des comptes bancaires au besoin pour gérer les affaires commerciales de l'organisation avec l'approbation écrite du conseil d'administration.

Le conseil d'administration autorise le directeur exécutif à transférer des fonds entre les comptes d'exploitation nécessaires à la conduite des affaires de l'organisation. Tout transfert vers ou depuis un compte hors exploitation ou d'investissement nécessite la consultation et l'approbation du président/des coprésidents du conseil d'administration et du trésorier, y compris les transferts de fonds recommandés par les vérificateurs.

Les procédures d'autorisation de paiement concernent tous les instruments de paiement, y compris les moyens de paiement électroniques.

Tous les instruments de paiement nécessitent deux signatures. Ces signataires sont le directeur général et le trésorier ou, si le trésorier n'est pas disponible, le président/les coprésidents du conseil. En cas d'indisponibilité du Directeur Exécutif, le CEO/Président de la société de gestion peut remplacer le Gérant.

Lorsque les signatures physiques du directeur exécutif, du trésorier et du président/coprésidents du conseil d'administration sont au dossier, la confirmation électronique servira de signature.

Aucune personne qui n'a pas été approuvée par le directeur général et le trésorier n'aura le pouvoir de signature.

Les chèques ou autres instruments de paiement d'un montant de $15 000 ou plus qui n'ont pas été préalablement approuvés par le conseil nécessitent trois signatures, dont au moins une est le trésorier et l'autre est le président/les coprésidents du conseil.

Le directeur exécutif et le trésorier examinent chaque année les signataires de tous les comptes et s'assurent que les fiches de signature sont à jour.

Toute correspondance entre le personnel de LLLI et d'autres entités ou individus concernant les transactions financières de LLLI est copiée ou transmise au trésorier.

(février 89 ; rév. févr. 04 ; oct. 20)

Politique d'impressionRetour à la table des matières


Membres du conseil : voyages

Les voyages effectués par les membres du conseil d'administration de LLLI en tant que représentants officiels de LLLI à des fonctions non liées à LLL doivent être approuvés par le conseil d'administration en consultation avec le directeur exécutif. Une copie de la lettre d'invitation, une proposition complète avec budget et un résumé de la présentation prévue doivent être soumis au Conseil d'administration pour toutes les invitations reçues par les membres du Conseil à prendre la parole en tant que représentants de LLLI lors d'événements non LLL.

(février 83 ; rév. juin 87)

Politique d'impressionRetour à la table des matières


Niveaux de dépenses budgétaires : LLLI

En cas d'écart 5-10% dans les revenus nets ou les dépenses, le directeur général, en collaboration avec le trésorier, a le pouvoir d'ajuster les niveaux de dépenses en fonction de la situation financière actuelle et des besoins de l'organisation. Les niveaux de dépenses ajustés seront présentés au conseil d'administration dans le rapport mensuel du trésorier.

(Novembre 82, rev Avril 93, Oct 20)

Politique d'impressionRetour à la table des matières


Formulaire 990 : Examen par la Commission avant le dépôt

Le formulaire 990 sera rempli chaque année par l'auditeur et des copies seront fournies au directeur exécutif, au président du conseil d'administration et au comité d'audit de La Leche League International pour examen. Des copies seront ensuite envoyées à l'ensemble du Conseil d'administration. Une fois toutes les modifications nécessaires apportées et un accord conclu, le formulaire 990 sera signé par le directeur exécutif et le président du conseil d'administration, daté et soumis avant la date limite de dépôt.

(9 mars)

Politique d'impressionRetour à la table des matières


Exonération fiscale de groupe

LLLI offre une exemption de groupe parapluie IRS pour le statut 501(c)(3) aux DCE, zones et groupes qui en ont besoin pour l'exonération fiscale.

(juillet 78 ; rév. nov. 85 ; 20 oct.)

Politique d'impressionRetour à la table des matières


Investissement

Cette politique d'investissement pour La Leche League International (LLLI) fournit une orientation et une autorisation aux administrateurs, dirigeants et employés de LLLI concernant l'investissement et la gestion des actifs financiers de LLLI. Le but de cette politique d'investissement est de fournir des lignes directrices et des objectifs pour l'investissement des fonds LLLI.

Reconnaissant que le risque est inhérent à tous les investissements, le principal objectif d'investissement est de fournir une croissance optimale au fil du temps tout en préservant le capital de l'investissement. Le conseil d'administration de LLLI reconnaît que l'affectation des fonds d'investissement changera au fil du temps à mesure que le montant des fonds augmente grâce aux rendements des investissements et à l'ajout de capitaux supplémentaires. À mesure que le montant des investissements augmente, les options pour les véhicules d'investissement augmentent. Jusqu'à ce que LLLI dispose de $1 millions de réserves, les fonds seront investis pour préserver le principal avec un risque très faible. Une fois que LLLI a un montant d'investissements supérieur à $1 millions, l'allocation d'investissement recommandée est un pourcentage en actions, un pourcentage en obligations et un pourcentage en fonds du marché monétaire.

Effet: Le trésorier de LLLI examine cette politique et fait une recommandation formelle au conseil d'administration de LLLI tous les deux ans pour savoir si cette politique doit rester en vigueur ou être annulée et remplacée par une politique modifiée. Cette politique restera en vigueur jusqu'à ce qu'elle soit annulée par le conseil d'administration de LLLI et remplacée par une résolution de remplacement.

Politique: La politique se compose de quatre parties et couvre les investissements dans les réserves d'exploitation, les réserves dirigées par le conseil d'administration de LLLI, les fonds de dotation et les comptes restreints.

1. Tous les fonds doivent être investis dans des fonds socialement filtrés avec une orientation globale conforme à notre mission, soit :

  1. fonds communs de placement ou
  2. des véhicules non spéculatifs, diversifiés, passifs, à faible coût et à rendement compétitif

Les investissements n'incluront pas les éléments spéculatifs tels que les comptes sur marge, les options, les contrats à terme, les contrats à terme, les fonds d'obligations de pacotille, les fonds spéculatifs ou les fonds d'investissement à effet de levier.

L'investissement dans tout autre type de véhicule d'investissement nécessite l'approbation préalable du Comité des Finances.

Toutes les actions données à LLLI seront liquidées et investies comme spécifié dans cette politique à moins que d'autres actions ne soient demandées par le donateur.

Plus précisément, un conseiller en placement peut être embauché pour faire des recommandations et des suggestions aux véhicules de placement en fonction de la tolérance au risque énumérée ci-dessus. Le conseiller en placement est embauché pour agir à titre fiduciaire et dans les limites des paramètres de risque définis par le conseil à tout moment.

Les administrateurs et le personnel évitent d'essayer de « choisir les gagnants », de donner des conseils ou de consacrer beaucoup de temps et d'efforts à la sélection de fonds communs de placement « plus performants ». Au lieu de cela, le trésorier et le directeur exécutif de LLLI, en consultation avec le comité des finances, peuvent sélectionner un ou deux fonds communs de placement de haute qualité à large assise qui n'ont pas de frais d'entrée, de commission ou de frais de sortie et ont des ratios de dépenses moyens très faibles. En général, il s'agirait généralement de « fonds indiciels » larges. Les fonds indiciels sont par nature très diversifiés et reflètent les performances boursières.

Les billets de trésorerie placés en privé, les participations dans des sociétés privées, les prêts, les titres exonérés d'impôt, les actions privilégiées et autres investissements à risque ne seront pas utilisés par les investissements de LLLI. Encore une fois, la tolérance au risque que le conseil approuve de temps à autre régit toutes les décisions d'investissement.

2. Les objectifs de rendement et la tolérance au risque des fonds sont déterminés par le conseil d'administration de LLLI comme suit :

  1. Les fonds d'exploitation maximisent la liquidité et la préservation du capital en étant investis dans des comptes bancaires assurés, des certificats de dépôt (CD) assurés et/ou un fonds du marché monétaire de qualité investissement à faible coût. Tous les efforts sont faits pour s'assurer que les dépôts bancaires globaux sont égaux ou inférieurs aux limites de couverture FDIC. Cela peut entraîner de nombreux CD et comptes bancaires pour assurer une couverture complète.
  2. Les fonds de réserve dirigés par le conseil d'administration de LLLI sont investis (60% - 80%) dans un fonds du marché monétaire de qualité investissement à faible coût, le reste étant investi dans un fonds d'actions à faible coût et à large assise.
  3. Le fonds de dotation est investi principalement (65% – 80%) dans un fonds d'actions à faible coût et à large assise ; le reste étant investi dans un fonds du marché monétaire de qualité supérieure à faible coût.
  4. Les fonds restreints sont investis principalement (80% – 100%) dans un fonds du marché monétaire de qualité investissement à faible coût, et tout reliquat peut être investi dans un fonds d'actions diversifié à faible coût.

3. Restrictions

  1. Le fonds de dotation ne sera pas transféré ou utilisé pour couvrir les insuffisances du fonds de fonctionnement.
  2. Les revenus du fonds de dotation ne peuvent être utilisés pour les dépenses de fonctionnement qu'avec l'approbation du conseil d'administration de LLLI.
  3. Le fonds de réserve dirigé par le conseil d'administration de LLLI ne sera pas transféré ou utilisé pour couvrir les insuffisances du fonds de fonctionnement sans l'autorisation spécifique du conseil d'administration de LLLI. Le président/coprésidents du conseil d'administration et le trésorier seront les signataires.
  4. Les fonds affectés doivent être utilisés conformément aux demandes et aux budgets des donateurs, sauf autorisation expresse contraire du donateur et du conseil d'administration de LLLI.

Explication des termes

Fonds de fonctionnement : Fonds provenant de l'excédent de fonctionnement ou d'autres fonds spécifiquement disponibles pour les dépenses à court terme.

Fonds de réserve dirigés par le conseil d'administration de LLLI : fonds sans restriction investis pour soutenir LLLI en période de difficultés économiques. L'argent sera disponible pour les opérations telles que déterminées par le conseil d'administration de LLLI.

Fonds de dotation : Fonds créé pour assurer la stabilité à long terme de LLLI. Des fonds supplémentaires doivent être investis en tant que dotation si spécifié par le donateur. Le produit de cet investissement ne peut être utilisé qu'avec l'approbation du conseil d'administration de LLLI. Le principal n'est pas disponible.

Fonds affecté : Fonds accordés par les donateurs avec des demandes expresses d'utilisation des fonds. {LIEN vers les procédures comptables pour les organisations à but non lucratif et vers la liste des fonds affectés de LLLI et les utilisations auxquelles ils sont limités.]

Diversifié : La préférence est donnée à l'investissement dans des fonds indiciels larges afin qu'aucune action ou obligation sous-jacente ne représente plus de 5% du fonds total.

(juil. 06 ; mars 17 ; oct. 20)

Politique d'impressionRetour à la table des matières


Ligne de credit

Une résolution du conseil d'administration de La Leche League International indiquant la durée, le montant total et le taux d'intérêt est nécessaire pour ouvrir toute ligne de crédit. Il incombe au conseil d'administration de s'assurer que la dette totale et les marges de crédit sont conformes à la santé financière globale de l'organisation. L'utilisation de la marge de crédit doit être approuvée par le directeur général, le président/coprésident du conseil et le trésorier. Le trésorier, en consultation avec le comité des finances, examinera annuellement toutes les facilités de crédit et recommandera des changements, au besoin, au conseil d'administration.

(7 novembre, 20 octobre)

Politique d'impressionRetour à la table des matières


Reimboursement du LLLI (Traduction LLLI)

Cette politique s'applique à tous les bénévoles de LLLI, y compris les membres du conseil d'administration LLLI, les membres des comités du conseil d'administration LLLI, le directeur ou la directrice de LAD, et les présidents et présidentes ou directeurs et directrices des autres forums mondiaux LLLI.

Objectif. Les bénévoles de La Lèche League International (LLLI) qui sont tenus et autorisés par le conseil d’administration LLLI à voyager ou à mener des affaires au nom de LLLI peuvent encourir des dépenses remboursables. Le but de cette politique est de s'assurer que ces dépenses sont appropriées, que des mesures adéquates de contrôle des coûts sont en place et que le remboursement des dépenses autorisées est effectué en temps opportun.

Politique. Les bénévoles de LLLI ne recevront pas de salaire ni de compensation d'aucune sorte pour les services rendus. LLLI paiera ou remboursera les dépenses raisonnables et nécessaires encourues par les bénévoles conformément aux directives suivantes. Les bénévoles de LLLI sont encouragés à faire don de leurs dépenses à LLLI.

1. Généralités. Lors de l’engagement des dépenses, LLLI attend que les bénévoles

  • Feront preuve de discrétion et de bon sens en ce qui concerne les dépenses autorisées et remboursables
  • Seront conscient des coûts et dépenseront l'argent avec soin et de manière judicieuse
  • Obtiendront l'approbation écrite préalable du directeur exécutif ou la directrice exécutive pour les dépenses liées à l'activité LLLI. Pour les membres du comité ou les bénévoles travaillant sous les auspices d'un comité, l'autorité d'approbation écrite peut-être déléguée au personnel de liaison approprié. L'absence d'approbation préalable peut entraîner le refus du remboursement
  • Rapporteront les dépenses avec précision et en temps voulu en remplissant et en soumettant un formulaire de rapport de dépenses LLLI. Ce formulaire doit être soumis dans les 21 jours suivant la fin de la réunion ou de l'événement au directeur exécutif ou la directrice exécutive LLLI. Les reçus originaux ou des copies lisibles doivent être soumis avec le formulaire de rapport de dépenses LLLI
  • Lors de la planification de réunions en face à face, il convient d'envisager des alternatives moins coûteuses telles que la participation par téléphone, la vidéoconférence ou le choix d'une réunion dans un lieu plus central pour les participants et les participantes
  • Les frais de participation à une réunion du conseil d'administration en personne ne seront payés par LLLI que si le membre du conseil d'administration assiste à un minimum de 3/4 de cette réunion, à moins qu'il n'ait un motif raisonnable de manquer une partie de la réunion et qu'il ou elle reçoive l'approbation du président ou présidente/des coprésidents ou coprésidentes du conseil d'administration.

2. Déplacements. Il faut s'efforcer d'utiliser le mode de transport le moins coûteux et le plus adapté aux circonstances.

  • Tarif aérien ou ferroviaire. Les bénévoles doivent faire un effort consciencieux pour obtenir les tarifs les plus bas possibles. Le remboursement est limité à la classe économique et la preuve du tarif économique doit être jointe à la note de frais. Si un stationnement à l'aéroport ou à la gare est nécessaire, il convient d'utiliser un parking de longue durée pour les voyages de plus de 24 heures.
  • Bagages. S'il y a des frais pour l'enregistrement des bagages, LLLI remboursera le premier sac seulement pour les réunions ou les événements jusqu'à cinq nuits et remboursera deux sacs pour les réunions ou les événements de six nuits ou plus. LLLI ne remboursera pas les frais de bagages en surpoids.
  • Transport local. Les frais de bus, de taxi, de train, de navette et de voiture de courtoisie seront remboursés. Les voitures de location (et l'assurance ou les dispenses d'assurance) ne peuvent être obtenues qu'avec l'approbation préalable du directeur exécutif ou la directrice exécutive LLLI.
  • Frais de déplacement automobile. Si le transport se fait en voiture privée, le remboursement du kilométrage sera effectué au taux actuel approprié aux circonstances, plus les frais de stationnement et les péages nécessaires. Le remboursement total ne dépassera pas le prix d'un voyage en train ou en avion en classe économique si ces options sont disponibles., plus les frais de stationnement et les péages nécessaires. Le remboursement total ne dépassera pas les voyages en train ou en avion en classe économique si ces options sont disponibles.
  • Repas. Le coût raisonnable des repas consommés pendant un voyage approuvé sera remboursé, à l'exclusion de l'alcool.
  • Hébergement. Les frais raisonnables seront remboursés, mais en aucun cas le remboursement ne dépassera le montant de tout tarif d'hébergement préétabli obtenu par LLLI. Dans la mesure du possible, les bénévoles doivent utiliser les tarifs d'entreprise et les tarifs réduits des hôtels obtenus par LLLI ou toute autre organisation hôte. Si un bénévole vit dans un rayon de 40 km du lieu de réunion, l'approbation de l'hébergement doit être obtenu à l'avance auprès du directeur exécutif ou la directrice exécutive LLLI.
  • Frais d'Internet. Les frais d'Internet à l'hôtel ne seront remboursés que lorsque des ordinateurs personnels sont nécessaires pour des réunions d'affaires annexes qui se tiendront pendant les événements ou lorsqu'ils sont nécessaires pour poursuivre des projets urgents, et seulement avec l'approbation préalable du directeur exécutif ou la directrice exécutive LLLI.

3. Autres dépenses. Les bénévoles qui prévoient d'engager d'autres dépenses pour des activités au nom de LLLI doivent obtenir l'approbation préalable du directeur exécutif ou la directrice exécutive. LLLI ou du personnel de liaison approprié pour les dépenses. Pour demander un remboursement, les bénévoles doivent soumettre un formulaire de rapport de dépenses LLLI accompagné de reçus écrits.

4. Dépenses non remboursables. Les dépenses considérées comme personnelles, soit par leur nature, soit parce qu'elles sont principalement destinées à l'avantage ou à la commodité du bénévole, ne sont pas remboursables. Les biens personnels perdus, volés ou endommagés ne sont pas remboursés.

LLLI, en tant qu'organisation visant à promouvoir et à soutenir l'allaitement, remboursera les frais de voyage, les repas et l'hébergement des enfants non séparés âgés de 24 mois maximum à la date du retour, qui accompagnent un membre du conseil d'administration à une réunion à laquelle le membre du conseil d'administration doit être présent, comme décrit aux points 1 et 2 de cette politique. Cela suppose que le membre du conseil d’administration et l'enfant partageront un lit dans la mesure du possible.

Les dépenses liées à l'enfant non séparé d'un membre du conseil d'administration dans le but de participer aux réunions du conseil d'administration en dehors de son domicile ne doivent pas être considérées comme personnelles. Montrer son soutien d’un membre du conseil d'administration qui allaite ou qui respect le besoin de son enfant de ne pas être séparé s'aligne à la mission de LLL et la renforce en soutenant la relation d'allaitement. Les demandes spéciales de financement pour les enfants allaités ou non séparés âgés de 24 mois ou plus à la date du retour peuvent être présentées au trésorier ou trésorière, aux présidents ou présidentes/co-présidents ou coprésidentes du conseil d'administration et au directeur exécutif ou la directrice exécutive pour être examinées au cas par cas.

(Octobre 1991 ; Octobre 2008; Avril 2016; Février 2020; Mars 2020; Octobre 2020 ; Octobre 2022)

Politique d'impressionRetour à la table des matières


Déclaration fiscale requise : examen par le conseil avant le dépôt

Tous les formulaires de déclaration fiscale requis sont remplis chaque année par l'auditeur et des copies sont fournies au directeur exécutif, au président/coprésidents du conseil d'administration, au trésorier, aux comités d'audit et des finances de La Leche League International pour examen.

Après l'examen des dirigeants et des comités, des copies sont envoyées à l'ensemble du conseil d'administration. Une fois que toutes les modifications nécessaires ont été apportées et qu'un accord a été conclu, les formulaires de déclaration fiscale requis sont signés par le trésorier actuel au moment du dépôt. Si le trésorier n'est pas disponible, un président du conseil peut signer. Le 990 doit être daté et soumis avant la date limite de dépôt.

(9 mars, 20 octobre)

Politique d'impressionRetour à la table des matières

  1. Comité consultatif du conseil
  2. Rapports du GLC
  3. Comité d'examen du Comité des dirigeants mondiaux

Comité consultatif du conseil

Commission

Le conseil consultatif du conseil d'administration (BAC) est créé par le conseil d'administration de LLLI pour fournir une assistance volontaire à LLLI dans l'accomplissement de l'article II - Objet et de l'article VI, section 15 - Conseillers, comme indiqué dans les statuts de LLLI. Le conseil consultatif du conseil d'administration sera composé d'anciens présidents du conseil d'administration de LLLI pour fournir :

perspective historique et informations

au conseil d'administration et au directeur exécutif sur demande.

Critères d'adhésion

Tous les anciens présidents du conseil d'administration de LLLI qui ne siègent pas actuellement au conseil sont invités à siéger, à moins qu'ils n'aient été démis de leurs fonctions, comme décrit dans les statuts de LLLI, article VI, section 16 ou article VII, section 4.

Nomination et mandat

Les présidents anciens et sortants seront contactés chaque année pour vérifier leur disponibilité, leur volonté de servir et leurs coordonnées. Les membres du BAC peuvent se retirer à tout moment.

Contacter le conseil consultatif du conseil d'administration

Le secrétaire du conseil compilera une liste des membres actuels du BAC et leurs coordonnées chaque année, formera une liste électronique à utiliser et publiera cette liste aux membres actuels du conseil et au directeur exécutif, qui pourront alors contacter directement les membres du BAC. Les demandes d'information peuvent être adressées à des membres individuels du BAC ou à l'ensemble du Conseil. Toutes les communications sont transmises à l'ensemble du Conseil. On s'attend à ce que les membres du conseil d'administration et le directeur exécutif consignent leurs contacts avec le BAC dans leurs rapports réguliers.

(19 mars)

Politique d'impressionRetour à la table des matières


Rapports du GLC

Le Comité des Leaders Mondiaux sera composé de Leaders-Représentants de chaque entité qui se connecte directement à LLLI. Le nombre de Représentants sera attribué en fonction du nombre de Leaders dans chaque entité de connexion directe. Les représentants seront nommés et élus par les dirigeants de l'entité qu'ils représentent et serviront un mandat de deux ans. L'objectif du GLC est de faciliter la communication entre les dirigeants et LLLI (le conseil d'administration et la direction générale de LLLI).

(novembre 2012)

Le Global Leaders Committee (le « GLC ») est composé de représentants des leaders (« Représentant(s) ») de chaque entité directement connectée à LLLI. Chaque entité qui se connecte à LLLI se verra attribuer un nombre de Représentants selon la formule ci-dessous :

  • Si le Réseau Régional compte moins de 350 Leaders, alors 2 Représentants lui seront attribués ;
  • Si le Réseau Régional compte entre 351 et 700 Leaders, alors 3 Représentants lui seront attribués ;
  • Si le Réseau Régional compte entre 701 et 1 250 Leaders, alors 4 Représentants lui seront attribués ;
  • Si le Réseau Régional compte entre 1 251 et 2 000 Leaders, alors 5 Représentants lui seront attribués ;
  • Si le Réseau Régional compte entre 2 001 et 3 000 Leaders, alors 6 Représentants lui seront attribués ;
  • Si le Réseau Régional compte entre 3 001 et 5 000 Leaders, alors 7 Représentants lui seront attribués ; et
  • Si le réseau régional compte plus de 5 000 leaders, 8 représentants lui seront attribués.

Les représentants seront nommés et élus par les dirigeants de l'entité qu'ils représentent et seront élus pour un mandat de deux ans. LLLI demandera à chaque entité qui se connecte à LLLI d'utiliser des garanties appropriées qui soutiennent un processus de nomination et d'élection ouvert, juste et équitable.

Les représentants du GLC :

  • participer à des appels trimestriels (« appels en cascade ») avec le directeur exécutif de LLLI et le président ou les coprésidents du conseil d'administration de LLLI. Si le directeur exécutif et/ou le président ou l'un des coprésidents ou les deux ne sont pas en mesure de participer à un appel en cascade, une personne désignée peut participer au nom de la personne non disponible.
  • fournir des rapports trimestriels à leurs constituants leaders détaillant la substance de chaque appel en cascade ; les procès-verbaux seront préparés par le président ou les coprésidents du conseil et le directeur exécutif et approuvés par le comité de coordination du GLC ;
  • solliciter et recueillir les questions et les préoccupations de leurs constituants Leaders sur une base continue et en préparation de chaque appel en cascade trimestriel ; et,
  • soumettre les points proposés à l'ordre du jour, le cas échéant, au comité de coordination du GLC (voir ci-dessous) avant chaque appel en cascade.

Le GLC sélectionnera un comité de coordination (le « comité de coordination du GLC ») créé, établi et mis en œuvre par les représentants avec pour principales responsabilités la coordination et la mise en œuvre des appels en cascade.

Le GLC peut soumettre toute décision ou action du conseil d'administration de LLLI au conseil d'administration pour réexamen si soixante pour cent des représentants votant sur la question concluent que la décision ou l'action entre en conflit avec la mission de LLLI et/ou viole ou entre en conflit avec les codes de conduite de LLLI. la conduite, les règlements, l'ensemble de référence sur les objectifs et les principes, les politiques et les règles permanentes et toutes leurs annexes, et/ou tout autre document directeur ou ensemble de principes non énoncés dans les présentes (collectivement les « Politiques de LLLI »). Afin de soumettre une décision ou une action du Conseil d'administration au Conseil d'administration pour réexamen, au moins quatre-vingts pour cent du GLC doivent participer au vote.

  • Dans les 45 jours suivant la réception de la notification indiquant que soixante pour cent des représentants votants ont voté en faveur de la soumission d'une décision ou d'une action du Conseil d'administration pour réexamen, le Conseil doit réexaminer la décision ou l'action en cause et soumettre une déclaration écrite au GLC détaillant sa raison (s) d'annuler ou de confirmer la décision ou l'action antérieure.
  • Dès réception d'une déclaration écrite du Conseil indiquant qu'il a l'intention de confirmer une décision ou une action antérieure qui avait été soumise pour réexamen par le GLC, le GLC peut soumettre cette même décision ou action du Conseil pour examen par le Comité de révision si soixante-six pour cent des représentants votant sur la question concluent, après examen de la déclaration écrite du conseil indiquant qu'il a l'intention d'affirmer la décision ou l'action, que l'action ou la décision viole et/ou entre en conflit avec les politiques de LLLI. Afin de soumettre une décision ou une action du Conseil d'administration au Comité de révision pour examen, au moins quatre-vingts pour cent du GLC doivent participer au vote. En aucun cas, une décision de soumettre une décision ou une action du Conseil d'administration pour examen par le Comité d'examen ne sera prise par un vote d'un nombre absolu inférieur au nombre de Représentants qui ont approuvé la soumission originale du GLC pour réexamen par le Conseil d'administration.
  • Dans les 60 jours suivant la réception de la notification indiquant que soixante-six pour cent des représentants votants ont voté en faveur de la soumission de l'action ou de la décision du Conseil au comité de révision pour examen, le comité de révision se réunit et émet un avis écrit avec sa décision quant à si la décision ou l'action du Conseil viole ou entre en conflit avec les politiques de LLLI.
    • Si le comité de révision conclut que la décision ou l'action du conseil d'administration ne viole pas ou n'est pas en conflit avec les politiques de LLLI, le comité de révision émettra une déclaration écrite au conseil et au GLC exposant les raisons de cette conclusion. Cette décision sera définitive et le GLC n'aura plus aucun recours à l'égard de la décision ou de l'action du Conseil en cause.
    • Si le comité d'examen conclut que la décision ou l'action du conseil viole ou entre en conflit avec les politiques de LLLI, le comité d'examen émettra une déclaration écrite au conseil et au GLC exposant les raisons de cette conclusion. Après la publication d'une telle déclaration par le comité d'examen, le conseil doit soit revenir sur sa décision ou son action, soit prendre des mesures pour réviser et/ou clarifier la ou les politiques LLLI en cause afin de s'assurer que la décision ou l'action du conseil en cause n'entre plus en conflit avec la ou les politiques de LLLI.

Le comité d'examen est composé de cinq membres. Les membres du comité d'examen seront soit d'anciens membres du conseil d'administration, soit des personnes ayant une formation, une expérience ou des compétences en matière d'élaboration et de mise en œuvre de politiques. Pas plus de trois anciens membres du conseil d'administration peuvent siéger au comité d'examen à la fois. Les membres du comité d'examen seront sélectionnés par le conseil d'administration de LLLI sous réserve de l'approbation de la majorité des représentants du GLC pour un mandat de trois ans. Les membres du comité d'examen sont régis par les principes suivants :

  • Chaque membre du comité d'examen doit être juste et impartial ; et,
  • Un membre du comité d'examen doit se retirer du processus d'examen si l'objet de la décision ou de l'action de la Commission faisant l'objet de l'examen l'empêche d'être juste et/ou impartial.

Les appels en cascade seront régis par les principes suivants :

  • Le directeur exécutif et le président ou les coprésidents du conseil seront présents à chaque appel en cascade, en l'absence de circonstances atténuantes.
  • Au cours de chaque appel en cascade, le président ou les coprésidents du conseil d'administration, avec l'aide du directeur exécutif, feront rapport sur les points suivants de l'ordre du jour : (1) le budget général de LLLI, (2) les efforts de collecte de fonds, (3) les publications, ( 4) image de marque, (5) accréditation Leader et (6) élaboration de politiques mondiales. Des points supplémentaires à l'ordre du jour peuvent être soumis par les représentants du comité de coordination du GLC trente jours avant chaque appel en cascade.
  • Avant chaque appel en cascade, les représentants solliciteront et rassembleront les questions et les points à l'ordre du jour de leurs constituants leaders.
  • L'ordre du jour de chaque appel en cascade sera élaboré conjointement par le directeur exécutif, les coprésidents du conseil d'administration et le comité de coordination du GLC.
  • Avant chaque appel en cascade, le directeur exécutif préparera et publiera un rapport financier sur le site Web de LLLI d'une manière facilement accessible à tous les dirigeants.
  • Si le directeur exécutif et le président ou les coprésidents du conseil d'administration concluent qu'un sujet relevant des points à l'ordre du jour devant faire l'objet d'un rapport est confidentiel et, par conséquent, ne peut être discuté lors de l'appel en cascade, le directeur exécutif et le président ou le Les coprésidents du Conseil doivent fournir des informations suffisantes pour que le GLC comprenne pourquoi la discussion du sujet doit rester confidentielle, y compris : (1) le sujet général du sujet, (2) la raison pour laquelle la confidentialité est nécessaire, et (3 ) une approximation du moment où le sujet sera entièrement divulgué au GLC.
  • Pendant les appels en cascade, les représentants seront autorisés à poser des questions et/ou à commenter l'un des points figurant à l'ordre du jour, ainsi que tout autre point à l'ordre du jour soumis trente jours avant l'appel en cascade. Le GLC utilisera un logiciel de conférence téléphonique, ou un autre protocole, pour s'assurer que la possibilité de poser des questions et/ou de commenter l'un des points de l'ordre du jour est attribuée de manière équitable et ordonnée.
  • Pendant les appels en cascade, le GLC prendra des notes détaillées de la conversation à utiliser comme base pour le rapport ultérieur ; les notes corrigées seront mises à la disposition des représentants du GLC et du directeur exécutif et du président ou des coprésidents du conseil. Dans les vingt-huit jours suivant chaque appel trimestriel, le comité de coordination du GLC travaillera en étroite collaboration avec le directeur exécutif et le président ou les coprésidents du conseil d'administration pour produire un rapport complet de l'appel en cascade, sous réserve de l'approbation du GLC.
  • Le GLC peut demander, par un vote des deux tiers des représentants, un appel en cascade supplémentaire par trimestre sur tout sujet entrant dans le cadre des points de l'ordre du jour discutés lors de l'appel en cascade précédent. Ces demandes (détaillant le sujet) seront soumises à la direction générale et au président ou aux coprésidents du conseil d'administration et l'appel demandé aura lieu dans les quatorze jours suivant la soumission de la demande du GLC.
  • Au plus tard sept jours après l'achèvement et l'approbation du rapport de l'appel en cascade, le directeur exécutif publiera le rapport complet de l'appel en cascade sur le site Web de LLLI d'une manière facilement accessible aux dirigeants.

(Date du 12 novembre, rév. du 14 septembre, 15 mars)

Politique d'impressionRetour à la table des matières


Comité d'examen du Comité des dirigeants mondiaux

L'objectif du comité d'examen est d'examiner toute décision ou action du conseil d'administration de LLLI qui lui est renvoyée par au moins 66% des représentants du comité du leader mondial. Le comité d'examen sera composé de cinq membres, dont trois au maximum seront d'anciens membres du conseil d'administration de LLLI, plus deux ou plus qui auront de l'expérience dans l'élaboration et la mise en œuvre de politiques. Les membres sont sélectionnés par le conseil d'administration de LLLI, sous réserve de l'approbation d'une majorité de représentants au sein du comité des dirigeants mondiaux, pour un mandat de trois ans.

(12 novembre)

Politique d'impressionRetour à la table des matières

  1. Les archives

Les archives

Le directeur exécutif, en consultation avec le président du conseil d'administration, est responsable de la conservation des archives de LLLI.

(février 77 ; rév. mars 03)

Politique d'impressionRetour à la table des matières

  1. Assurance, Responsabilité

Assurance responsabilité civile (Traduction LLLI)

Une assurance responsabilité doit être souscrite pour le conseil d'administration et les dirigeants. Voir Règlement intérieur de LLLI, article X.

LLLI s'efforce de souscrire une assurance responsabilité civile pour les personnes-ressources de LLL au niveau mondial. Toutes exceptions à la couverture mondiale sera signalée annuellement au DCE concerné.

(févr. 81; 20 octobre) ‎

Politique d'impressionRetour à la table des matières

  1. Ressources internes
  2. Actions du conseil : notification
  3. Lignes directrices pour l'évaluation de l'ED
  4. Directeur exécutif autorisé à signer pour LLLI
  5. Conservation des documents LLLI
  6. Recrutement, entretien et sélection LLLI…

Ressources internes

Pour aider les leaders à fournir des informations opportunes et précises à toutes les mères qui demandent de l'aide pour l'allaitement et pour aider à la mise en œuvre des critères d'accréditation universels, LLLI évaluera et développera des stratégies pour faire L'ART FÉMININ DE L'ALLAITEMENT, LE LIVRE DE RÉPONSES SUR L'ALLAITEMENT, LE MANUEL DU LEADER et d'autres ressources LLL accessible aux candidats leaders LLLI.

(février 98)

Politique d'impressionRetour à la table des matières


Actions du conseil : notification

Dans les trente jours suivant une réunion du conseil d'administration de LLLI, les mesures prises par le conseil d'administration lors de cette réunion, y compris toute première lecture des amendements aux statuts de LLLI, seront publiées. Le directeur exécutif de LLLI publiera ces informations et les mettra à la disposition des membres de la communauté LLLI.

(mars 00)

Politique d'impressionRetour à la table des matières


Lignes directrices pour l'évaluation de l'ED

Avant d'évaluer le directeur général, il est nécessaire que tous les membres du conseil d'administration comprennent parfaitement les relations conseil/directeur général/personnel décrites ci-dessous.

CONSEIL D'ADMINISTRATION-------------DIRECTEUR EXÉCUTIF---------------- : | PRESIDENT DU CONSEIL......: accepte la responsabilité | et devient responsable | embarquer | | PERSONNEL----------------------------|

Légende:
—— = ligne d'autorité
…… = ligne de communication

Le Conseil d'administration:

  • Prend toutes les décisions politiques.
  • Détermine qui mettra en œuvre les décisions politiques.
  • Embauche le directeur général.
  • Donne au directeur général le pouvoir de gérer les activités quotidiennes de l'organisation et d'exécuter les décisions stratégiques du conseil d'administration.

Le directeur exécutif :

  • Accepte la responsabilité déléguée par le conseil d'administration.
  • Devient responsable devant le conseil d'administration de sa propre performance et de celle de tout le personnel, c'est-à-dire des résultats, dans le cadre de l'autorité qui lui est déléguée et de la responsabilité qu'elle accepte.
  • Ne peut être tenu responsable du résultat de toute mise en œuvre de politique qui ne lui est pas déléguée, qui n'est pas acceptée par elle ou qui est déléguée mais ultérieurement retirée de son champ de responsabilité.
  • Travaille principalement avec le président du conseil d'administration pour atteindre les buts et objectifs organisationnels établis par le conseil d'administration.

Remarque : Le personnel est responsable devant le DE, et le DE est ultimement responsable devant le Conseil d'administration de la performance de tous les membres du personnel.

Tous les membres du conseil d'administration, y compris le président du conseil, sont responsables devant l'ensemble du conseil d'administration, qui agit comme une seule unité. Dans ses relations avec le personnel, les préoccupations du conseil d'administration portent sur les résultats et non sur les méthodes ou les procédures (du personnel).

Composition

Le comité d'évaluation est composé de :

  • Président du Conseil
  • Vice-président du conseil
  • Présidents des comités permanents (Action, Audit, Règlements, Finances, Personnel, Services des programmes, Développement des ressources).

(janvier 84 ; rev mai 89, fév 99 ; mars 06)

Politique d'impressionRetour à la table des matières


Directeur exécutif autorisé à signer pour LLLI

Le conseil d'administration de LLLI accorde le pouvoir de signature au nom de la société à son directeur général. Ce pouvoir doit être utilisé pour accorder les procurations requises et signer les documents d'enregistrement nécessaires pour enregistrer le nom et le logo de La Leche League International dans les pays autres que les États-Unis.

(février 90 ; rév. mars 06)

Politique d'impressionRetour à la table des matières


Conservation des documents LLLI

Objectif: Cette politique de conservation des documents La Leche League International (LLLI) identifie les responsabilités de conservation des dossiers pour la conservation et la documentation du stockage et de la destruction des documents et dossiers de l'association.

1. Règles. LLLI est tenu de respecter ces règles : (a) les documents papier ou électroniques indiqués dans les conditions de conservation ci-dessous seront transférés et conservés par les bureaux de gestion de l'association ; (b) tous les autres documents papier seront détruits après trois ans ; (c) tous les autres documents électroniques seront supprimés de tous les ordinateurs individuels, bases de données, réseaux et stockage de sauvegarde après un an ; et (d) aucun document papier ou électronique ne sera détruit ou supprimé s'il est pertinent à une enquête ou une procédure gouvernementale en cours ou prévue ou à un litige privé.

2. Conditions de conservation.

Document Durée de conservation
Procès-verbaux du conseil d'administration En permanence
Autres procès-verbaux (comme les comités) 4 années
Règlements/Articles d'incorporation (y compris les versions précédentes) En permanence
Normes professionnelles/Code de déontologie En permanence
Fichiers Constituants ou Bailleurs 4 ans après expiration
Fichiers événement/programme
Documents de cours 4 années
Formulaires d'inscription 4 années
Évaluations de classe 4 années
Liste d'inscription En permanence
Formulaires de publicité/formulaires de renouvellement 4 années
Dossiers d'événement/de planification 4 années
Liste de parrainage 4 années
Documentation promotionnelle 4 années
Contrats 4 années
Feuilles de présence En permanence
Résumé final du compte de résultat En permanence
Dossiers du programme de parrainage annuel
Liste de sponsors avec avantages fournis 4 années
Avantages annuels du programme 4 années
Historique des récompenses (liste des récipiendaires) En permanence
Applications 4 années
Assurance
Polices d'assurance (actuelles)
Polices d'assurance (expirées) 4 années
Dossiers d'assurance, rapports d'accident, réclamations, etc. En permanence
Contrats clients (expirés)
Généralités 4 années
Questions juridiques et importantes uniquement En permanence
Routine avec les clients et/ou les fournisseurs 4 années
Dossiers financiers
Lettre de détermination de l'IRS En permanence
Rapprochements bancaires 4 années
Déclarations de revenus En permanence
Bordereaux de dépôt en double 4 années
Chèques (annulés) 7 ans
Rapports d'audit En permanence
Chéquiers En permanence
Rapports internes (divers) 4 années
Registres et récapitulatifs de paie 7 ans
Plan comptable En permanence
Enregistrements AP/AR (enregistrements de dépôt, AP) 7 ans
États financiers
États financiers annuels En permanence
Relevés de placement En permanence
Relevés de fin d'année En permanence
Newsletters/Littérature imprimée (jusqu'à 5 échantillons) 4 années
Photographies En permanence
Garnitures 7 ans
Enregistrements de marques et droits d'auteur En permanence
Dossiers d'accréditation et/ou de certification En permanence

3. Des exceptions. Des exceptions à ces règles et conditions de conservation ne peuvent être accordées que par le conseil d'administration de l'association.

(octobre 2019)

Politique d'impressionRetour à la table des matières


Recrutement, entretien et sélection LLLI

La Leche League International est un employeur garantissant l'égalité des chances et ne fera aucune discrimination dans le processus d'embauche sur la base du sexe, de la religion, de la race, de la couleur, de l'âge ou de l'origine nationale. Les mêmes actions s'appliquent à l'embauche de toute personne handicapée à moins que le handicap ne soit directement lié au rendement au travail.

LLLI s'efforce d'embaucher des personnes en fonction de leur formation et de leurs compétences techniques relatives au poste, de leur capacité démontrée, de leur personnalité et de leur tempérament.

La directrice exécutive ou la personne qu'elle a désignée doit être contactée avant d'entreprendre toute action pour obtenir de l'aide. Le chef de service approprié (le chef de service fait référence à la personne qui sera le superviseur immédiat de la personne embauchée) travaillera avec la directrice générale ou son remplaçant pour toutes les questions concernant le processus de candidature.

Avant d'employer un individu, les étapes préliminaires suivantes doivent être prises pour assurer à la fois l'uniformité de nos pratiques en matière de personnel et la conformité aux diverses lois relatives aux pratiques d'emploi. Voici les étapes ou procédures :

  1. L'action pour commencer la demande d'emploi doit être initiée par la directrice exécutive, sa personne désignée ou le chef de département, selon le niveau d'emploi concerné, ou dans une demande écrite à l'un de ces trois d'un superviseur de département.
  2. Le chef de département qui demande un nouveau poste ou un remplacement doit soumettre par écrit la demande identifiant le poste et le besoin à son superviseur immédiat. Le superviseur doit aborder la question avec le directeur général et le contrôleur. Lorsqu'une demande pour un nouveau poste permanent qui nécessitera une modification budgétaire est reçue, le directeur général avisera le représentant approprié du personnel du comité du conseil, qui demandera aux présidents des comités du conseil d'obtenir l'approbation du conseil. Lorsqu'un poste de direction doit être pourvu, le président du comité permanent du conseil directement concerné et le président du comité du personnel doivent en être avisés.
  3. La directrice générale ou la personne qu'elle désigne doit alors vérifier si une description de poste a été rédigée et est à jour. La description de poste doit inclure une description des tâches, des responsabilités et des qualifications.
  4. S'il n'existe pas de description de poste actuelle, la directrice exécutive ou son remplaçant et le chef de service en prépareront une. Cette description de poste, accompagnée de la demande, est ensuite transmise au comité du personnel pour examen et au bureau du directeur exécutif pour approbation finale.
  5. Si la demande est approuvée, le chef de service peut réembaucher une personne figurant sur la liste de rappel établie détenue par la directrice générale ou son remplaçant. La liste de rappel se compose d'anciens employés qui ont été mis à pied en raison d'un manque de travail. Si une personne de la liste de rappel n'est pas disponible ou qualifiée, la directrice générale ou son remplaçant affichera l'ouverture avec la description de poste à LLLI pendant une période de dix jours ouvrables.
  6. Les employés peuvent alors postuler pour l'ouverture. Les candidatures et/ou curriculum vitae doivent être soumis par écrit à la directrice générale ou à son remplaçant.
  7. Le chef de département doit examiner les candidatures soumises par les employés. Les candidats seront interviewés. Une personne appropriée au sein de LLLI peut être embauchée à ce stade.
  8. Si une personne appropriée n'est pas alors disponible, les candidatures au dossier doivent être examinées. La directrice générale ou son remplaçant conservera toutes les candidatures des trois derniers mois. Si une personne appropriée n'est pas disponible parmi les candidats précédents, les annonces et l'endroit où elles doivent être placées doivent être soumises à la directrice générale ou à son remplaçant.
  9. Si un candidat approprié est trouvé, après un entretien, il ou elle peut être embauché(e).
  10. Si cela est souhaitable, la directrice générale ou la personne qu'elle a désignée peut coordonner ce processus pour permettre une recherche interne et une recherche externe simultanément afin de produire des candidats.
  11. L'entrevue et la sélection peuvent être effectuées par une personne désignée par la directrice générale, son remplaçant ou le chef de service, selon le niveau d'emploi concerné. Pour les postes de niveau exécutif, le président du comité permanent du conseil concerné recevra une liste des membres du comité d'entrevue. Ce comité comprendra le directeur exécutif, représentant du comité permanent approprié du conseil avec lequel la personne travaillera, de manière appropriée et au besoin. , expert(s) dans le domaine pour faciliter les interrogations (si pas en commission) et staff. La sélection finale pour un poste de direction est faite par le directeur général. Les employés de niveau exécutif sont ceux qui relèvent directement du directeur exécutif.
  12. L'embauche proprement dite des personnes sera effectuée par la directrice exécutive, le chef de service ou la directrice exécutive ou son remplaçant, selon le niveau d'emploi concerné.
  13. Une fois qu'un employé a été embauché, le directeur général ou son remplaçant doit en être avisé par écrit. La directrice générale ou la personne qu'elle aura désignée obtiendra de l'employé tous les renseignements pertinents, y compris les impôts, les assurances, etc.

Département ayant besoin de nouveau personnel
|
Directeur exécutif
|
Représentant du personnel
|
Président du comité du conseil d'administration et président du comité des finances
|
Conseil

(novembre 82 ; rév. fév. 99)

Politique d'impressionRetour à la table des matières

  1. Participation des membres du conseil d'administration de LLLI aux espaces de médias sociaux de LLL Leader
  2. Membres du conseil : voyages
  3. Conflit d'intérêt
  4. Déclaration d'engagement des membres du conseil d'administration de LLLI

Participation des membres du conseil d'administration de LLLI aux espaces de médias sociaux de LLL Leader

Réalisant que nous sommes identifiables en tant que membres du conseil d'administration de LLLI dans nos interactions sur les sites de médias sociaux dans les espaces Leader, les membres du conseil d'administration de LLLI feront preuve d'une extrême prudence lorsqu'ils interagissent sur les plateformes de médias sociaux en ligne pour les leaders LLL.

Les membres du Conseil d'Administration de LLLI qui sont également Leaders peuvent participer aux espaces Facebook des Leaders selon les critères suivants :

  1. Les membres du conseil d'administration de LLLI sont libres de discuter des questions d'allaitement, y compris, mais sans s'y limiter, des situations d'aide, des articles, des événements actuels, de nouvelles recherches et des idées de réunion, à condition que le sujet de discussion ne soit pas en cours d'examen par le conseil d'administration de LLLI.
  2. Les membres du conseil d'administration de LLLI ne peuvent pas s'engager dans des discussions sur des questions relatives aux actions/délibérations/décisions passées, actuelles et futures du conseil d'administration de LLLI, à moins que cette participation ne se fasse avec la pleine connaissance préalable du président du conseil d'administration de LLLI.
  3. Les membres du conseil d'administration de LLLI peuvent reconnaître qu'ils ont entendu ce qui a été dit et demander la permission de transmettre l'information à l'ensemble du conseil d'administration de LLLI si les dirigeants recherchent des membres du conseil d'administration de LLLI sur les sites de médias sociaux Leader pour partager des commentaires/préoccupations/questions avec le conseil d'administration de LLLI. Les membres du conseil d'administration de LLLI rappelleront aux dirigeants que :
    1. les plateformes de médias sociaux ne sont pas des canaux de communication officiels.
    2. la meilleure façon de communiquer avec le conseil d'administration de LLLI est d'envoyer une lettre ou un courriel.
  4. Se souvenant de leurs obligations de soutenir les décisions/actions du conseil d'administration de LLLI et du personnel de LLLI, les membres du conseil d'administration de LLLI n'offriront pas d'opinions personnelles critiquant les actions/décisions du conseil d'administration de LLLI ou du personnel de LLLI dans les espaces de médias sociaux Leader.
  5. Conscients que ces espaces ne sont pas des canaux officiels de communication avec les dirigeants, les membres du conseil d'administration de LLLI n'utiliseront pas les espaces de médias sociaux Leader comme lieu principal pour communiquer des informations aux dirigeants, sauf si une décision préalable en ce sens a été prise par le conseil d'administration de LLLI ou le président de le tableau.
  6. Les membres du conseil d'administration de LLLI doivent respecter les règles édictées par les modérateurs des espaces Leader non officiels de LLL.
  7. Les membres du conseil d'administration de LLLI veilleront à s'engager avec respect dans les espaces de médias sociaux Leader, y compris en utilisant un langage respectueux, en réalisant que leurs interactions reflètent l'ensemble du conseil d'administration de LLLI et LLLI dans son ensemble.

Les membres du conseil d'administration de LLLI qui ont connaissance de violations de ces directives acceptent de porter la question à l'attention du membre du conseil d'administration de LLLI soupçonné d'avoir enfreint cette politique et du président du conseil d'administration de LLLI afin de déterminer les mesures appropriées.

Ma signature ci-dessous indique que j'ai lu et que j'accepte de respecter cette politique.

Signature

Nom

Date

(janvier 2018)

Politique d'impressionRetour à la table des matières


Membre du conseil : Voyages

Les voyages effectués par les membres du conseil d'administration de LLLI en tant que représentants officiels de LLLI à des fonctions non liées à LLL doivent être approuvés par le conseil d'administration en consultation avec le directeur exécutif. Une copie de la lettre d'invitation, une proposition complète avec budget et un résumé de la présentation prévue doivent être soumis au Conseil d'administration pour toutes les invitations reçues par les membres du Conseil à prendre la parole en tant que représentants de LLLI lors d'événements non LLL.

(février 83 ; rév. juin 87)

Politique d'impressionRetour à la table des matières


Conflit d'intérêt

Un conflit d'intérêts existe lorsqu'un participant de LLLI peut bénéficier d'une relation d'affaires que LLLI a, ou cherche à avoir, avec une autre organisation. Les conflits d'intérêts potentiels les plus graves concernent les fabricants ou les distributeurs de produits qui relèvent du champ d'application du Code de commercialisation des substituts du lait maternel et des résolutions ultérieures de l'Assemblée mondiale de la Santé.

Le participant peut être un employé, un bénévole ou un membre du conseil d'administration (membre du conseil) de La Leche League International (LLLI), ou un parent d'un employé, d'un bénévole ou d'un membre du conseil (par exemple, enfant, petit-enfant, parent, frère ou sœur, ou conjoint de celui-ci). L'avantage peut provenir d'un intérêt financier direct ou indirect dans, ou en servant en tant qu'administrateur, dirigeant ou dans une autre capacité de gestion, de fiduciaire ou de conseil avec, ou en rendant d'autres services à l'autre organisation.

Chaque fois qu'un conflit d'intérêts existe, l'employé, le bénévole ou le membre du conseil d'administration en conflit doit signaler ce conflit par écrit au directeur exécutif et au président ou aux coprésidents du conseil d'administration de LLLI, en divulguant les faits pertinents au conflit dans détail raisonnable. Si, après la divulgation, il est déterminé qu'il est dans le meilleur intérêt de LLLI de conclure ou de continuer à autoriser une transaction pour laquelle le conflit d'intérêts existe, alors le conflit peut continuer tant que l'approbation écrite est obtenue de le directeur exécutif et le président ou les coprésidents du conseil d'administration de LLLI. Le directeur exécutif et le président ou les coprésidents du conseil d'administration de LLLI peuvent, dans le cadre de cette approbation ou par la suite, instituer des mesures pour soustraire LLLI à la prise de décision en son nom par cet employé, bénévole ou membre du conseil, à la fois afin de protéger les intérêts de LLLI et d'éviter même l'apparence d'une possible irrégularité (même si aucune irrégularité réelle n'existe).

Le président ou le coprésident du conseil d'administration de LLLI et le directeur exécutif doivent avoir connaissance de tous les conflits d'intérêts afin que le bien-fondé de ces conflits d'intérêts puisse être évalué par le conseil d'administration de LLLI et être libéré de influence, et afin que le président ou les co-présidents du conseil d'administration et le directeur exécutif de LLLI puissent déterminer comment, dans le meilleur intérêt de LLLI, gérer les relations d'affaires ou de transaction dans lesquelles des conflits d'intérêts existent afin que les transactions impliquant des conflits d'intérêts sont consommés à des conditions équitables pour LLLI.

En plus de ce qui précède, le conseil d'administration de LLLI doit être informé du conflit d'intérêts, et les décisions prises par le conseil d'administration de LLLI doivent être conformes à la loi applicable de l'Illinois concernant les conflits d'intérêts.

(3 juillet, rev 12 novembre, 17 avril)

Politique d'impressionRetour à la table des matières


Déclaration d'engagement des membres du conseil d'administration de LLLI

  1. J'accepte de représenter LLL en tant que membre du conseil d'administration de LLLI. Je continue à soutenir la vision, la mission, le but et la philosophie de LLL. J'ai lu et je respecterai les statuts de LLLI et les politiques et règles permanentes de LLLI.
  2. Je respecterai et maintiendrai le Code international de commercialisation des substituts du lait maternel et les résolutions WHA pertinentes et veillerai à ce que LLLI respecte ses obligations en vertu du Code international dans ses programmes, ses collectes de fonds et toutes les activités organisationnelles associées. Je participerai à la formation sur le Code au cours de chaque mandat au sein du conseil d'administration, chaque fois qu'il sera financièrement et techniquement possible de le faire. Je suivrai personnellement le Code international de commercialisation des substituts du lait maternel de l'Organisation mondiale de la santé et les résolutions ultérieures de l'Assemblée mondiale de la santé dans tous les aspects de mon travail au sein de LLL et en dehors de LLL.
  3. J'ai examiné et je respecterai la politique de conflit d'intérêts de LLLI (voir ci-dessous), la politique de participation du conseil d'administration aux médias sociaux (voir ci-dessous) et la déclaration d'inclusion de LLLI telle que définie par le conseil d'administration (voir ci-dessous)
  4. Je contribuerai financièrement au travail de LLLI au cours de l'année et participerai au maintien et à l'amélioration de la santé financière de l'organisation.
  5. J'agirai dans l'intérêt de LLL en apportant le point de vue de mon DCE au Conseil d'administration tout en conservant une vision stratégique globale sans préjugé ni jugement. En cas de divergences de vues, mes actions privilégieront toujours l'intérêt de LLL plutôt que les intérêts de mon DCE ou de LLLI lui-même.
  6. Je m'engage à garder confidentiels les travaux du conseil d'administration et des comités de LLLI qui sont désignés comme confidentiels jusqu'à ce que le conseil d'administration ou le président du comité concerné conviennent qu'il est approprié de les divulguer, y compris les documents en cours de révision et les e-mails reçus et les réponses aux e-mails, sauf si ces e-mails ont été rendus publics. partagé par l'expéditeur d'origine. Les votes personnels lors des réunions du Conseil sont également considérés comme confidentiels.
  7. Reconnaissant l'importance de l'unité du conseil d'administration, j'accepte d'accepter et de suivre les décisions du conseil d'administration de LLLI.
  8. Je ne dénigrerai ni ne critiquerai publiquement les membres du Conseil d'administration et/ou de la direction générale. J'exprimerai d'abord en privé toute préoccupation concernant le personnel ou un autre membre du conseil d'administration au conseil d'administration ou au membre du personnel en question, puis, si le problème n'est pas traité de manière adéquate, soit au directeur exécutif, soit au président du conseil d'administration. Je ne ferai part de mes préoccupations à l'ensemble du conseil que si le directeur général ou le président me le recommande ou si je ne pense pas que le directeur général et le président ont traité la question de manière adéquate.
  9. Je suis ouvert aux commentaires des collègues du conseil d'administration de LLLI sur ma participation et mon engagement.
  10. Je comprends que l'adhésion au conseil d'administration de LLLI nécessite la participation à des conférences téléphoniques bimensuelles du conseil d'administration d'une durée d'une à deux heures, des conférences téléphoniques régulières du comité et la participation aux réunions du conseil d'administration en personne deux fois par an d'une durée de deux ou trois jours chacune (hors temps de déplacement). Je m'engage à assister à toutes les réunions à moins que je ne donne un préavis de la nécessité de m'absenter pour une bonne cause
  11. Je serai un membre actif du conseil d'administration, participant régulièrement, en collaboration et respectueusement avec les autres membres du conseil d'administration, les dirigeants, le personnel et d'autres bénévoles de LLL pour déterminer et atteindre les objectifs de l'organisation, en travaillant vers un consensus et en encourageant une communication saine.
  12. Je siègerai à au moins un comité, présiderai un comité permanent ou spécial, au besoin, et participerai à l'orientation et à la formation continue du conseil. Je travaillerai entre les sessions du Conseil pour me préparer à une pleine participation à toutes les réunions requises et pour fournir les documents demandés pour discussion en temps opportun. Je serai prêt à tenir des registres et des dossiers des procès-verbaux du conseil et des activités des comités.
  13. Je comprends que la plupart des travaux effectués en tant que membre du conseil d'administration de LLLI seront effectués par voie électronique.
  14. Si quelque chose devait se produire au cours de l'année qui m'empêcherait de contribuer positivement au conseil d'administration de LLLI ou de soutenir pleinement les décisions du conseil d'administration, je parlerai au directeur exécutif et au président du conseil d'administration de ma situation et explorerai les options pour servir les meilleurs intérêts de LLLI .

(03 juillet, 12 novembre, 17 avril, 20 mars)

Politique d'impressionRetour à la table des matières

  1. Règlements, modifications et mises à jour
  2. Définition et procédures de la politique Board-LLLI
  3. Concepts/Politiques
  4. Lignes directrices pour l'élaboration et la rédaction d'énoncés de politique sur des questions d'ordre médical
  5. la politique de responsabilité de la politique.

Règlements, modifications et mises à jour

Les modifications aux statuts nécessitent une lecture et un vote, qui peuvent avoir lieu lors d'une seule réunion régulière du conseil d'administration. Les actions prescrites peuvent également être séparées au cours de deux réunions ou plus.

Lors de l'examen de modifications des statuts, le comité des statuts, ou d'autres personnes chargées de l'examen des statuts, doit recueillir diverses opinions sur le sujet, y compris la consultation de la direction de DCE, du LAD, des dirigeants et / ou des autorités extérieures à l'organisation qui ont une expertise dans le domaine. .

Les modifications proposées doivent être partagées avec la communauté du conseil d'administration et des leaders au moins 45 jours avant un vote proposé par le conseil d'administration pour commentaires et commentaires. Les dirigeants seront invités à partager leurs commentaires avec le conseil d'administration et le comité des règlements.

L'examen juridique, si nécessaire, doit avoir lieu avant tout vote du Conseil. Tout commentaire juridique nécessitant des changements aux révisions/modifications proposées sera partagé avec le comité des règlements pour examen et réexamen potentiel.

Les modifications aux statuts entrent en vigueur dès leur adoption par le conseil d'administration. Les statuts seront mis à jour sur le site Web de LLLI dès que possible après la publication des déclarations d'action du conseil et/ou des procès-verbaux du conseil pour chaque session du conseil.

(novembre 88, rév. 15 mars, 18 janvier)

Politique d'impressionRetour à la table des matières


Définition et procédures de la politique Board-LLLI

C'est une responsabilité appropriée et principale du conseil d'administration d'établir la politique. Les politiques se concentrent sur les questions critiques pour une organisation et sont une question de préoccupation et de prise de décision du conseil d'administration. Les politiques sont des guides d'action et visent à aboutir à la réalisation de la mission d'une organisation. Les politiques peuvent être générales ou plus définitives. Les politiques fixent des limites et aident à régler les questions qui se posent lorsque LLL décide de la conduite des affaires. Les politiques maintiennent la cohérence opérationnelle. Les politiques ont généralement une longue durée de vie et leur applicabilité à long terme est prise en compte lors de l'élaboration des politiques. Le Conseil examinera les politiques périodiquement, plutôt que de se charger de la révision des politiques en réponse aux crises.

Les politiques se distinguent des activités de planification, des objectifs et des stratégies (déploiement des ressources). Les politiques diffèrent des procédures d'exploitation, des règles et des règlements. Bien que tous offrent des conseils et spécifient un plan d'action, ils diffèrent en termes de degré. Les procédures d'exploitation sont généralement une série d'étapes à suivre. Les règles décrivent également un plan d'action spécifique, mais permettent une flexibilité minimale. les stratégies, les procédures et les règles font rarement l'objet d'un examen par le conseil d'administration.

Les politiques peuvent être classées comme internes ou externes. Les politiques internes sont celles qui aident les membres de l'organisation à prendre des décisions administratives ou pratiques dans le fonctionnement quotidien et la planification à long terme. Les politiques externes sont rendues publiques à ceux qui ne font pas partie de l'organisation, montrant les principes ou les recommandations de l'organisation. Les politiques extérieures peuvent avoir des implications politiques. Les politiques internes peuvent être classées dans ces domaines :

  1. Administration (responsabilités managériales, croissance, planification stratégique)
  2. Personnel (embauche, formation, salaires, environnement de travail)
  3. Ffinance (planification et contrôle budgétaire, ordonnancement des dépenses et signature des chèques, immobilisations, audits)
  4. Programme (planification, expansion)
  5. Marketing (produit/service, prix)
  6. Facilité
  7. Relations publiques (internes)
  8. Juridique (contrats, respect de la réglementation)

Les politiques externes peuvent inclure les relations publiques externes, les déclarations de politique, les revues de sujets, les paramètres de pratique et les commentaires dans les publications LLL, la mission et les déclarations de code d'éthique.

La politique peut également être classée par ordre décroissant :

  • Politique majeure (mission, code d'éthique)
  • Politique secondaire (zone de service, service, clients)
  • Politique Fonctionnelle (Direction Générale, Marketing, Finance)
  • Politiques mineures (Publicité, maintenance)
  • Procédures et plans d'opération standard (gestion des dossiers, traitement des plaintes, remboursement des frais de déplacement)
  • Règles (répartition des chèques de paie, utilisation du matériel de bureau)

Les quatre premiers (politique majeure, secondaire, fonctionnelle et mineure) relèvent de la responsabilité du Conseil. Les politiques mineures, les procédures, les plans d'opérations standard et les règles relèvent de la responsabilité du personnel. Le chevauchement des responsabilités se produit dans le domaine des politiques mineures entre les responsabilités du conseil et celles du personnel.

Il est approprié que le personnel formule des recommandations politiques. Le directeur exécutif doit analyser un besoin politique perçu et décider s'il traite d'une question qui devrait être portée devant le conseil d'administration, ou si elle peut être traitée de manière appropriée avec une procédure ou une règle établie par la direction. Si une question doit être soumise au conseil d'administration pour examen politique, le directeur exécutif doit transmettre la recommandation au conseil d'administration.

Le conseil contrôle les procédures d'établissement des politiques. Les politiques seront complètes, claires et incluses dans le cahier des politiques et des règles permanentes. La plupart de la mise en œuvre des politiques relève de la responsabilité du personnel. Généralement, le conseil et le personnel formulent les politiques, le conseil établit les politiques, le personnel met en œuvre les politiques, et le conseil et le personnel évaluent les résultats.

Ressource: Duca, Diane. Conseils d'administration à but non lucratif : un guide pratique des rôles, des responsabilités et des performances. 1986.

(avril 93)

Politique d'impressionRetour à la table des matières


Concepts/Politiques

Avant qu'un concept proposé ne devienne une politique, il doit figurer sur deux ordres du jour du Conseil sous sa forme définitive.

(novembre 78 ; rév. oct. 89)

Politique d'impressionRetour à la table des matières


Lignes directrices pour l'élaboration et la rédaction d'énoncés de politique sur des questions d'ordre médical

Les déclarations de position sur l'allaitement et les questions médicales liées par LLLI ou toute entité constituante ne seront publiées que lorsqu'un examen professionnel/médical adéquat aura été obtenu. Les implications potentielles en matière de responsabilité médicale et juridique seront prises en compte. La préférence sera de se référer et de s'appuyer sur les déclarations d'organisations mondiales de la santé (telles que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) et les protocoles cliniques d'organisations professionnelles favorables à l'allaitement maternel, telles que l'Académie de médecine de l'allaitement maternel (ABM).

Le président du conseil d'administration de LLLI et le directeur exécutif ou le membre du personnel désigné approuveront le développement de la position de LLLI et les énoncés de position avant la publication. Les entités LLL qui publient des prises de position suivront une procédure similaire de consultation au sein de LLL et d'approbation par leur conseil d'administration.

(avril 1993, août 2020)

Politique d'impressionRetour à la table des matières


la politique de responsabilité de la politique.

Il est de la responsabilité du conseil d'administration de LLLI de définir la politique de LLL.

Les politiques ou la philosophie de LLL, telles que décrites dans les dix concepts et les explications des concepts, ainsi que dans la mission, la vision et le but de LLL, ne sont pas modifiées ou élaborées sans la contribution des DCE, comme indiqué dans le Processus du comité des statuts et du comité de révision du DCE.

Tout leader actif, conseiller professionnel LLLI, comité LLLI, membre du personnel LLLI et toute entité LLL peut faire une recommandation au conseil d'administration de LLLI pour une révision, une création ou une suppression de politique ou de philosophie.

Les recommandations sont faites par écrit au conseil d'administration de LLLI. Le conseil d'administration de LLLI en accuse réception.

Des suggestions sont ajoutées à la liste des politiques à créer et à réviser. Lors de la prochaine session annuelle du Conseil, la liste des politiques est classée par ordre de priorité. Le(s) président(s) des règlements créent ensuite un calendrier pour l'année et guident la politique tout au long du processus d'examen.

Lorsque le calendrier des politiques a été examiné, le conseil d'administration de LLLI informe la personne ou l'entité faisant la recommandation si cette recommandation figure sur le calendrier des politiques des statuts pour l'année à venir.

(avril 93, rév. 21 septembre)

Politique d'impressionRetour à la table des matières

  1. Élections du conseil
  2. Membres du Conseil : Durée du mandat
  3. Lignes directrices sur la sélection des candidats au conseil d'administration
  4. Représentation au conseil
  5. Poste vacant au sein du conseil d'administration de LLLI
  6. Nomination au conseil d'administration

Élections du conseil

Administration des élections

Les élections annuelles du conseil d'administration seront administrées par les comités d'élection du conseil d'administration DCE respectifs en coopération avec le conseil d'administration de LLLI et son comité de nomination.

Chaque DCE doit concevoir une élection qui répond aux besoins de ses dirigeants conformément à ses accords et/ou statuts DCE/régionaux, suit les statuts de LLLI et respecte les lois et réglementations du gouvernement où le DCE opère.

Chaque DCE établira un comité d'élection du conseil d'administration. Le but de ce comité est d'identifier et de déterminer l'éligibilité des candidats potentiels au conseil d'administration, de travailler en étroite collaboration avec le comité de nomination du conseil d'administration pour s'assurer que les candidats conviendront bien au service du conseil d'administration de LLLI et de procéder à l'élection des membres du conseil d'administration au sein de leur propre conseil.

Ce comité est constitué de cinq membres, ou d'un nombre et d'une composition tels que définis par les accords de DCE. Quiconque souhaite être considéré pour l'élection à venir en tant que candidat au conseil d'administration n'est pas éligible pour siéger au comité d'élection du conseil d'administration de DCE.

Vote Électorat

Chaque Leader a le pouvoir de voter individuellement au sein de son DCE. Lorsque les lois et réglementations locales l'exigent, ce système doit être honoré et reconnu pour les élections au conseil d'administration de LLLI.

Dans les DCE où le vote par procuration fait partie de l'accord DCE/de zone et/ou des statuts, tous les efforts doivent être faits pour que l'électorat votant soit aussi large que possible. Le vote par procuration est défini aux fins de LLLI comme une entité LLL votant au nom d'un ou de plusieurs dirigeants.

Le DCE décidera des processus de vote qu'il reconnaîtra lors de son élection et partagera cette information avec le Comité de nomination du Conseil au plus tard cinq mois avant l'élection. Voir le calendrier électoral actuel pour les dates.

Horaire

L'élection du Conseil doit avoir lieu au moins 30 jours avant la session annuelle du Conseil. Les DCE peuvent choisir de programmer leur élection à une date antérieure à l'exigence de 30 jours tant que toutes les autres dispositions des statuts et du PSR sont satisfaites.

Protocole

Afin d'assurer des élections justes et équitables dans l'ensemble de l'organisation mondiale, chaque DCE doit :

  1. Les élections doivent être menées de manière à ce que tous les dirigeants en règle aient un accès complet ;
  2. Veiller à ce que l'élection se déroule par vote confidentiel ;
  3. Prévoyez au moins 24 heures (1 jour) pour une fenêtre de vote, sans dépasser 168 heures (7 jours).

Dans le cas où un chef ne peut pas voter pendant la période spécifiée, un vote par correspondance peut être demandé par une demande écrite ou électronique au comité d'élection du conseil d'administration de DCE au moins une semaine avant l'élection prévue.

Traductions

L'accessibilité des documents liés aux nominations et aux élections dans une langue facilement compréhensible par les dirigeants locaux de chaque entité à travers le monde est une priorité absolue pour LLLI. Lorsque les ressources bénévoles ne sont pas disponibles pour traduire les documents en temps opportun, LLLI identifiera et paiera les services de traduction pour les documents de nomination des candidats, les informations sur les candidats, les informations sur les élections et les bulletins de vote.

Pour répondre aux besoins linguistiques de manière équitable, bien définie et rentable, les comités d'élection du conseil d'administration de DCE travailleront avec le comité de nomination du conseil d'administration pour identifier les traductions requises pour chaque élection annuelle. Au plus tard cinq mois avant l'élection, les membres doivent décider collectivement quelles traductions sont nécessaires et déterminer si des services de traduction bénévoles ou rémunérés sont requis. Cela devrait laisser suffisamment de temps pour les traductions nécessaires pendant les processus de nomination et d'élection. Voir le calendrier électoral actuel pour les dates.

Campagne et campagne électorale

Afin de s'assurer que le processus électoral est entièrement démocratique et équitable, tout effort visant à influencer le processus de sélection de manière positive ou négative par la campagne, le démarchage, la campagne électorale ou autrement est interdit, et tout candidat se livrant à ou permettant un tel comportement peut être retiré de l'élection d'un commun accord entre le comité de nomination du conseil et le comité d'élection de DCE.

Validité

  1. Un vote à la majorité simple de ceux qui participent à l'élection constitue une élection d'un candidat au Conseil.
  2. Pour que l'élection soit valide, au moins 10 % des dirigeants de chaque DCE doivent participer à l'élection et les résultats de l'élection doivent être communiqués au comité de nomination du conseil d'administration de LLLI dans les 48 heures suivant sa conclusion. Un vote par procuration au nom d'une région, d'un réseau régional ou d'un affilié dépasse l'exigence minimale de 10 %, car le vote représente une majorité simple des dirigeants représentés.
  3. Dans le cas d'une élection où le vote est ouvert à tous les Leaders du DCE, au moins 10 % des Leaders du DCE doivent voter. Dans le cas d'une élection où le vote est exprimé par un groupe désigné, les propres règles du groupe pour l'adoption d'une motion s'appliquent. Les résultats doivent être communiqués au conseil d'administration de LLLI dans les 48 heures suivant la fin de l'élection.
  4. Si une élection n'atteint pas le niveau de participation requis ou si le comité d'élection du conseil d'administration de DCE n'est pas en mesure de communiquer les résultats dans le délai de 48 heures, le comité d'élection du conseil d'administration de DCE contactera le comité des nominations du conseil d'administration pour déterminer les étapes appropriées.

Élection Cravate

En cas d'égalité, une deuxième élection sera prévue au plus tard 14 jours après l'élection initiale, le gagnant de cette élection devenant membre du conseil d'administration.

(17 décembre, 18 janvier)
Politique d'impressionRetour à la table des matières


Membres du Conseil : Durée du mandat

Le secrétaire du conseil d'administration est chargé de tenir un registre précis de la date de la première élection de chaque membre et du nombre total de mandats remplis, permettant au comité de nomination d'informer les représentants de DCE (Direct Connect Entities) lorsqu'un membre a atteint la durée maximale de service. et n'est pas éligible à une nouvelle nomination. La notification au DCE de la nécessité de soumettre des candidatures doit être effectuée au moins cinq mois avant l'élection, par écrit, aux membres désignés du comité d'élection du conseil d'administration du DCE ou à d'autres personnes identifiées par le DCE comme responsables de la sélection des candidats. Les candidatures doivent être reçues par le président du comité des candidatures au moins trois mois avant la session annuelle, comme indiqué dans les statuts. Voir le calendrier électoral actuel pour les dates.

L'objectif principal du calendrier des élections des membres du Conseil est de permettre des mandats de trois ans et de s'assurer que tous les mandats de trois ans ne commencent et ne se terminent pas la même année. Les mandats échelonnés des membres du conseil d'administration permettent une continuité au sein du conseil d'administration, ainsi que des opportunités pour de nouvelles perspectives.

Les mandats des membres du Conseil d'administration des DCE seront programmés selon un cycle de trois ans, de sorte que pas plus d'un tiers des sièges du DCE (arrondi à l'entier le plus proche) seront élus chaque année.

Sur la base de la représentation DCE et du nombre actuel de Leaders, les mandats débuteront selon le calendrier suivant :

  • En 2019 et tous les trois ans par la suite, un siège sera ouvert pour l'Alliance, le Canada (anglais), la Ligue La Leche, la Nouvelle-Zélande et les États-Unis.
  • En 2020 et tous les trois ans par la suite, un siège sera ouvert pour l'Alliance, l'Europe, la Grande-Bretagne, l'International et les États-Unis.
  • En 2021 et tous les trois ans par la suite, un siège sera ouvert pour l'Alliance, l'Europe, l'International et les États-Unis.

Tous les sièges sont élus avant la session annuelle. Un candidat remplaçant, quelle que soit sa date d'élection, achève le mandat du membre du Conseil qu'il remplace.

(Fév 96 ; rév. oct. 00 ; rév. mars 06, 13 sept., 17 déc., 18 janv., 18 mars, 19 mai)

Politique d'impressionRetour à la table des matières


Lignes directrices pour la sélection du comité des candidatures au conseil d'administration

Pour être considéré comme membre du conseil d'administration de La Leche League International, un candidat doit :

  1. Être d'accord avec la philosophie de La Leche League et respecter ses politiques.
  2. Se conformer à la politique internationale sur les conflits d'intérêts de La Leche League et déclarer toute relation et/ou conflit potentiel pendant la période de nomination.
  3. Respecter et suivre le Code international de commercialisation des substituts du lait maternel de l'Organisation mondiale de la santé et les résolutions ultérieures de l'Assemblée mondiale de la santé dans tous les aspects de leur travail au sein de LLL et en dehors de LLL.
  4. Être capable de travailler en collaboration et avec respect avec les autres membres du conseil d'administration, les dirigeants, le personnel et les autres bénévoles de la Ligue La Leche pour déterminer et atteindre les objectifs de l'organisation. Reconnaître qu'il est souhaitable de rechercher un consensus et d'encourager une communication saine.
  5. Être disposé à être un membre actif et actif en siégeant à au moins un comité et en présidant un comité permanent ou spécial, si nécessaire.
  6. Être en mesure d'assister régulièrement aux sessions du Conseil (environ 2 à 3 jours plus le temps de déplacement nécessaire, 2 ou 3 fois par an) et de participer aux sessions régulières du Conseil en ligne (généralement mensuelles).
  7. Être prêt à tenir des registres et des dossiers des procès-verbaux du conseil et des activités des comités ;
  8. Être libre et disposé à travailler entre les sessions du Conseil, et disposé à travailler selon des engagements de temps, actuellement environ 20 heures par semaine.
  9. Reconnaître que la santé financière de l'organisation est la responsabilité du conseil d'administration. Être disposé à participer à des activités de financement et à soutenir financièrement l'organisme selon ses moyens.1
  10. Être disposé à participer à l'orientation et à la formation continue du conseil
  11. S'il s'agit d'un chef, une lettre confirmant qu'il est en règle avec la région principale. Non-leader : attente d'adhésion en tant que membre.
  12. Avoir une expérience administrative, professionnelle ou organisationnelle significative à l'intérieur ou à l'extérieur de LLL au-delà de celle du groupe local.
  13. Être en mesure d'apporter le point de vue de leur entité Direct Connect tout en conservant une vision stratégique globale sans préjugé ni jugement.
  14. S'engager à une communication continue avec leur entité Direct Connect et ses dirigeants.
  15. S'engager à un engagement continu et ouvert avec les membres du conseil d'administration d'autres entités Direct Connect et, le cas échéant, participer à des symposiums administratifs mondiaux.
  16. Comprendre le concept de diversité sous toutes ses formes.
  17. Soyez conscient de l'impact que la présence d'un membre du conseil d'administration peut avoir lors de la publication sur les réseaux sociaux.2

(date non enregistrée ; rev Jun 84, Feb 97, Dec 17, Jan 18, Sept 18)


1. Point d'information : les principaux donateurs et fondations aux États-Unis, lorsqu'ils décident de faire un don, s'attendent à une participation financière de tous les membres du conseil d'administration. Le principe est important, pas le montant donné
2. Médias sociaux PSR : participation des membres du conseil d'administration de LLLI aux espaces de médias sociaux de LLL Leader.

Politique d'impressionRetour à la table des matières


Représentation au conseil

Les dirigeants de La Leche League (LLL) élisent le conseil d'administration de La Leche League International (LLLI) afin de refléter le fait que LLL est une organisation internationale et démocratique.

Les sièges du conseil d'administration sont attribués à chaque entité de connexion directe (DCE). Les DCE sont actuellement

  • Réseau Espace Européen
  • Réseau régional international
  • Ligue La Lèche
  • LLL Alliance pour l'éducation à l'allaitement
  • LLL Canada 
  • LLL Grande-Bretagne
  • LLL Nouvelle-Zélande
  • LLL des États-Unis d'Amérique

DCE supplémentaires peuvent être ajoutés conformément à la Droits et responsabilités des entités de connexion directe (DCE) politique. 

Le nombre total de sièges éligibles au DCE est déterminé en fonction du LLLI Statuts et le décompte annuel officiel des chefs qui précède le début du processus de nomination pour l'élection.

Les fondateurs siégeant au conseil d'administration n'affectent pas les sièges délégués à chaque DCE, et leur service ne compte pas non plus pour le nombre minimum ou maximum du conseil d'administration désigné par les statuts.

Chaque DCE reçoit au moins un, et pas plus de trois, sièges au Conseil.  

Méthode d'attribution

Les sièges du conseil d'administration de LLLI sont attribués par :

  1. Calcul du pourcentage du nombre total de Leaders dans chaque DCE (# Leaders dans DCE divisé par le total # Leaders x 100)
  2. Multiplier le pourcentage résultant de leaders dans le DCE par le plus grand nombre de sièges au conseil d'administration autorisés par les statuts
  3. Attribuer les nombres entiers non arrondis résultants en tant que sièges à chaque DCE, tout en s'assurant que chaque DCE se voit attribuer au moins un siège et qu'aucun DCE ne se voit attribuer plus de trois sièges
  4. Déterminer si un siège ou des sièges supplémentaires peuvent être disponibles en raison de sièges fractionnaires
  5. Attribution éventuelle de sièges supplémentaires au(x) DCE éligible(s) à un siège supplémentaire dans la limite de trois sièges. La répartition entre eux sera déterminée en fonction du reste fractionnaire le plus élevé, par ordre décroissant des restes
Sièges au conseil gagnés ou perdus

Si le décompte annuel des dirigeants montre que l'attribution des sièges d'une entité change, ce siège est gagné ou perdu lors du cycle électoral suivant. En cas de perte d'un siège, c'est le membre du Conseil le plus proche de la fin de son mandat qui se retire.

Modification de la formule d'attribution des sièges

Un ou plusieurs DCE ou le comité des opérations du conseil d'administration de LLLI peuvent demander que la formule d'attribution des sièges au conseil d'administration soit modifiée. Le comité des opérations du conseil d'administration de LLLI et tous les comités d'élection du conseil d'administration de DCE (BEC) se réunissent pour discuter et voter sur les changements recommandés. Un vote à la majorité simple des BEC DCE et du comité des opérations du conseil d'administration de LLLI, chaque comité obtenant une voix, signifie l'approbation de la recommandation proposée.

Le président du comité des opérations du conseil d'administration de LLLI envoie la recommandation au conseil d'administration. Le comité des statuts de LLLI et le comité de révision du DCE (DCE RP) l'examinent en même temps que le conseil d'administration et soumettent une recommandation au conseil d'administration.

Le conseil d'administration vote pour l'approbation finale dans les 30 jours suivant la réception de la recommandation du comité des statuts de LLLI. Toute modification de la formule proposée est approuvée au plus tard huit mois avant une élection prévue, afin qu'il y ait suffisamment de temps pour que les modifications entrent en vigueur. 

Calendrier des termes

Les mandats des représentants au Conseil sont programmés selon un cycle échelonné de trois ans, de sorte qu'environ un tiers au plus des mandats du Conseil commencent dans un délai d'un an. Les mandats des sièges au sein d'un même DCE sont également échelonnés. Lorsqu'un siège est obtenu, le comité d'exploitation du conseil d'administration informe le comité d'élection du conseil d'administration de DCE si le mandat est de 1, 2 ou 3 ans pour s'adapter à l'échelonnement des mandats. (Reportez-vous au tableau actuel du cycle du conseil.)

Rapports

Tous les représentants du conseil rendent compte régulièrement à leurs conseils/conseils de DCE, et chaque conseil/conseil établit une ligne de communication claire entre le(s) représentant(s) du conseil et les dirigeants de DCE.

Le secrétaire du conseil d'administration tient un registre précis de la date de la première élection de chaque membre et du nombre total de mandats remplis, permettant au comité des opérations du conseil d'administration de LLLI d'informer les représentants de DCE lorsqu'un membre a atteint la durée maximale de service et n'est pas éligible à un nouveau mandat. élection.

Le président du comité des opérations du conseil d'administration de LLLI informe le DCE, par écrit, au moins cinq mois avant l'élection, de la nécessité de soumettre des candidats au comité d'élection du conseil d'administration de DCE désigné ou à d'autres personnes identifiées par le DCE comme responsables de la recherche de candidats. 

Les comités d'élection du conseil informent le président du comité des opérations du conseil de LLLI de leurs nominations au moins trois mois avant la session annuelle et se conforment aux actions décrites dans le Élections du conseil politique.

(octobre 92 ; rév. févr. 97, 6 mars, 13 sept., 17 déc., 18 janv. Mai 2019, mai 2023)

Politique d'impressionRetour à la table des matières


Poste vacant au sein du conseil d'administration de LLLI

Dans le cas où un siège au conseil d'administration de LLLI est libéré pour une raison quelconque au cours d'un mandat, un remplacement rapide est important afin que l'organisation puisse continuer à atteindre ses objectifs fiscaux et stratégiques.

Le comité d'élection du conseil d'administration du DCE dont le siège a été libéré peut demander de l'aide au comité de nomination du conseil d'administration de LLLI, si nécessaire.

S'il reste au moins six mois au mandat vacant de trois ans du Conseil, le DCE comble le siège vacant soit par élection, soit par nomination. Le nouveau membre du conseil d'administration de LLLI servira le reste du mandat de trois ans laissé vacant.

S'il reste moins de six mois au mandat vacant, le poste est pourvu à la prochaine élection.

Dans le cas où un DCE ne trouverait pas de candidat au sein de son propre DCE pour occuper son siège au Conseil d'administration de LLLI, il a la possibilité de pourvoir ce poste avec une personne extérieure à LLL ou d'un autre DCE.

La majorité des membres du conseil d'administration de LLLI sont des leaders (voir Statuts section 3).

Un leader servant de représentant au conseil d'administration pour un DCE a une connexion primaire ou secondaire à ce DCE.

Pour les candidats qui ne sont pas des leaders au sein du DCE, le BEC du DCE décide d'un processus qui offre aux leaders de ce DCE l'occasion d'en savoir plus sur le candidat avant son éventuelle élection ou nomination.

Le DCE établit une communication continue entre son ou ses représentants au conseil d'administration de LLLI et son conseil/conseil/dirigeants.

(octobre 92 ; rév. févr. 97, 6 mars, 13 sept., 17 déc., 18 janv., 2023 févr.)

Politique d'impressionRetour à la table des matières


Nomination au conseil d'administration

  1. Le comité de nomination du conseil d'administration entretiendra une relation de travail étroite avec le comité d'élection du conseil d'administration de chaque DCE afin de nommer les candidats appropriés au conseil d'administration et de mener des élections annuelles au conseil d'administration de LLLI dans le respect, l'uniformité et l'engagement envers la mission organisationnelle. (Le comité d'élection du conseil d'administration de DCE est décrit en détail dans l'article VIII des statuts.)
  2. Le comité des candidatures du conseil d'administration préparera un rapport qui sera examiné par le conseil d'administration et partagé avec les DCE au moins cinq mois avant l'élection. Le rapport doit inclure : les membres du conseil d'administration avec un mandat final, les sièges du conseil d'administration disponibles par DCE et les compétences recherchées pour les candidats potentiels. Ce rapport sera examiné et rapporté par le Conseil au plus tard cinq mois avant l'élection et partagé rapidement avec les DCE. Voir le calendrier électoral actuel pour les dates.
  3. Le nombre total de sièges disponibles au Conseil sera déterminé par la formule décrite dans la section Représentation au Conseil du PSR.
  4. Le comité de nomination du conseil d'administration travaillera avec les comités d'élection du conseil d'administration de DCE pour créer un «dossier d'informations sur les candidats» à examiner qui comprend, mais sans s'y limiter, une demande de :
    • Profil biographique du candidat, qui comprend la divulgation de tout conflit réel ou perçu avec le code de l'OMS ou la politique de conflit d'intérêts de LLLI
    • Questionnaire candidat
    • 2 lettres ou plus à l'appui de la candidature
  5. Tout candidat qui souhaite siéger au conseil d'administration de LLLI devra remplir le dossier d'information du candidat avant la date limite indiquée. Tout candidat potentiel qui ne retourne pas le dossier d'information du candidat avant la date limite sera exclu de toute considération ultérieure, sauf circonstances atténuantes.
  6. Un leader nommé pour le conseil doit être en règle au moment de la nomination, ce qui sera déterminé en vérifiant auprès de la zone principale du leader comme source de cette information. Les leaders retraités, qui cherchent un poste au conseil d'administration, doivent avoir été en règle dans leur secteur principal lorsqu'ils étaient des leaders actifs. Les mêmes contrôles doivent être effectués. Les commentaires sur les non-dirigeants qui pourraient être intéressés par un poste au conseil d'administration peuvent également être sollicités auprès de la région / du réseau régional dans lequel ils peuvent avoir une relation. Un commentaire négatif de la part d'un administrateur de zone ou de réseau de zone n'éliminera pas automatiquement un candidat potentiel, bien qu'il soit soigneusement examiné par le comité de nomination. Les membres du conseil d'administration qui, pendant leur mandat, restent des leaders doivent rester en règle pendant toute la durée de leur mandat ou peuvent faire face à la révocation de leur siège.
  7. Tous les membres du comité de nomination du conseil d'administration et du comité d'élection du conseil d'administration de DCE examineront tous les candidats qui remplissent le dossier d'information du candidat avant la date limite, en utilisant un outil d'évaluation des candidats et un processus de décision convenus d'un commun accord. Ces processus d'évaluation et de décision doivent avoir lieu afin que tous les candidats au conseil soient annoncés de préférence 45 jours, mais absolument pas plus tard que 30 jours, avant l'élection prévue. Tous les efforts seront faits pour trouver 2 candidats ou plus.
  8. Un rapport final des nominations sera publié au plus tard 30 jours par le comité d'élection du conseil d'administration de DCE avant l'élection annuelle des dirigeants de l'entité. Le rapport ne doit inclure que les candidats qui ont été approuvés conjointement par le comité de nomination du conseil d'administration et les comités d'élection du conseil d'administration de DCE. Les noms des candidats doivent être accompagnés au minimum d'un énoncé de qualités.
  9. Les sièges non contestés sont soumis au vote des dirigeants de l'entité, afin de leur donner une chance de soutenir ou non le candidat non contesté.

Seuls les candidats approuvés dans le cadre du processus de nomination énoncé dans la présente politique seront éligibles aux élections.

(mai 89, rév. 15 mars, déc. 17, 18 janvier, 19 mars)

Politique d'impressionRetour à la table des matières

Index alphabétique des politiques